Arts de la table : comment gâcher le service par un simple geste quasi-quotidien ?

arts de la table apprendre enfants code traditions aristocratie

Arts de la table : comment gâcher le service par un simple geste quasi-quotidien ?

 

Vous avez passé du temps à composer le menu, à cuisiner, à mettre la table, à soigner les moindre détails… et paf ! Au moment de servir les plats à table quelque chose cloche. D’où vient le problème ? Les invités se lancent des petits regards gênés, ils sont trop polis pour vous faire la moindre remarque désagréable. Vous n’avez aucune idée de ce qui se trame alors même que vous êtes au cœur de l’action.

Vous souriez, reposez le plat et prenez place à votre tour autour de ce délicieux festin. Vous lancez une conversation, le dîner se poursuit. L’incident est clos bien que vous ne sachiez toujours pas de quoi il retourne. Pourtant niveau arts de la table, tout est ok.

Les invités sont partis, la soirée s’est très bien déroulée. Il y en aura d’autres… mais vous vous interrogez encore sur ce silence circonspect au moment de servir les plats.

 

Je vais jouer le rôle de l’amie qui vous révèle précautionneusement votre faux-pas.

 

Arts de la table : comment gâcher le service en un tour de main ?

 

Lors d’un repas en famille, on est sur le mode quotidien. On fait relâche sur de nombreux points d’étiquette. Ce n’est pas dramatique, la vie continue. Et heureusement, on sait se tenir en société. Oui, mais parfois le quotidien prend le pas sur les grands événements.

C’est dans cette catégorie que se range le geste qui gâche tout.

 

Servir les plats à même la table n’est pas gênant. Evidement, le protocole de l’Elisée l’interdit. Le soir du réveillon de Noël, tâchez également de servir vos mets dans des plats. La poêle à même la table est pour les intimes.

Le fameux geste qui déborde de notre quotidien et s’invite aux grandes occasions est le suivant : au lieu de prendre les aliments avec une spatule ou les couverts adaptés et de les déposer dans l’assiette, on penche le plat (souvent la poêle) et on fait glisser avec la spatule jusque dans l’assiette. De là à assimiler ce geste à du raclage d’assiettes sales au dessus d’une poubelle à la fin du repas de la cantine, il n’y a qu’un pas.

Je sais que c’est plus rapide et « qu’on est entre nous », mais tout de même. Prenez les dix secondes supplémentaires pour faire le service. Et tant pis si ce sera froid ou s’il y aura une autre couvert à laver.

Le fond de sauce se sert à la cuillère et non en renversant le plat au dessus de l’assiette de notre invité.

 

D’autres leçons sur les arts de la table à retrouver ici !

 

2 comments

  1. Sam says:

    Merci pour ce petit rappel, ne mangeons pas comme à la cantine !
    Pour des raisons professionnelles et certainement par gourmandise, je déjeune régulièrement dans des restaurants gastronomiques et j’apprécie tout le « folklore » de la gastronomie française. Rien que le fait qu’un serveur puisse me servir par ma gauche me dérange ou bien même dans un contexte plus familiale que mes enfants mangent des frites avec les doigts m’agace. Quinquagénaire, j’ai grandi dans un contexte où les bonnes manières étaient ancrées dans le protocole éducatif de mes parents et il est clair qu’aujourd’hui certains gestes sont encore exclus dans l’art de la table et/ou de recevoir des convives.

    • Hanna GAS says:

      Bonjour Sam,
      Merci pour votre ajout et pour votre honnêteté. Au nom de la tolérance, on accepte tout de nos jours. Alors que nous avons parfaitement le droit d’enseigner à nos enfants à bien manger comme vous le dites. Les obliger à manger avec les couverts n’est pas un manque d’amour.
      De même, nous allons dans de grands restaurants pour tout le cérémonial. Les mets que l’on nous sert sont une chose, mais on vient pour tout le décorum. Je vous approuve totalement. Cela fait partie de l’expérience gastronomique.
      Amicalement,
      Hanna

Laisser un commentaire