Auriez-vous eu votre diplôme de savoir-vivre en 1930 ? – Chronique

quiz politesse 1930, protocole bienséance autrefois,

Le petit livret rose fuchsia que je tiens entre les mains s’intitule Auriez-vous eu votre diplôme de savoir-vivre en 1930 ? Il a été publié aux Editons Larousse en 2014, sous la direction éditoriale de Claude Nimmo et sous la direction de publication de Carine Girac-Marinier.

Voici ce qu’annonce le slogan de la couverture : « 150 questions amusantes et surprenantes sur la bienséance et la morale, extraites des manuels de savoir-vivre des années 1930 ». Tout est programme !

Je raffole de ce genre de manuels ! Les illustrations façon gravures en noir et blanc ajoutent une touche vintage chic à l’ouvrage.

 

Auriez-vous eu votre diplôme de savoir-vivre en 1930 ? – résumé

 

Typiquement, c’est le genre de cahier de vacances pour adultes qu’on amène sur une plage. Répondre aux questions entre amis est à la fois drôle et stimulant. Les plaisanteries des uns et des autres sont autant d’aides mnémotechniques pour se souvenir des subtilités du protocole français.

 

Voici un extrait sur la vie au bureau : page 9

Pour chacune de ces affirmations, dites s’il faut se lever ou pas.

« 1/ Un homme, pour saluer son supérieur.

2/ Une femme, pour répondre au salut de son supérieur.

3/ Une jeune fille, pour son chef de service, si celle-ci est une femme.

4/ Une femme, s’il s’agit du grand patron, dont la venue est inhabituelle.

5/Une assistante, dès que son chef apparaît dans son bureau. »

 

Réponses : 1/ oui ; 2/ non ; 3/ oui ; 4/ oui ; 5/ non

En effet, les hommes se lèvent toujours. Pour l’arrivée de leur chef ou d’une femme (même de rang hiérarchique professionnel inférieur). Règle simple à retenir. Aujourd’hui il est admit qu’un homme se lève une seule fois, la première fois dans la journée. Dans nos open space, nos interactions journalières se comptent par dizaines. L’homme ne se lève plus à chaque fois. A tort ou à raison, ce n’est pas la question, c’est comme ça.

Une femme ne se lève pas pour un homme (même son supérieur). Mais pour une femme oui. Effectivement si le big boss de l’entreprise débarque à l’improviste, tout le monde se lève.

 

Voilà un exemple de quiz que l’on trouve dans ce petit cahier. Cela paraît facile au premier abord, mais en fait non. On fait énormément d’erreurs. C’est très subtil. Ce cahier de vacances vise déjà un public « plus avancé » en connaissances des bonnes manières, si je puis me permettre l’expression.

 

Conclusion : diplôme en poche ou non ?

Je le recommande vivement car on apprend plein de choses.

 

 

Laisser un commentaire