Bienséance : au téléphone, qui doit raccrocher le premier ?

téléphone qui doit raccrocher en premier selon l'étiquette politesse biensénace savoir-vivre bonnes manières

Il n’est pas toujours aisé de faire le tri parmi les innombrables règles de politesse dans l’art de communiquer. Avec l’évolution des nouvelles technologies et la banalisation des médias de contact personnel, il est même difficile à suivre les règles. Alors au téléphone, qui doit raccrocher le premier ?

 

Politesse et téléphone : qui aura le dernier mot ?

 

Certes il ne s’agit pas d’une règle absolue, mais de manière générale il est admis que la personne qui appelle raccroche la première. C’est un usage, dirons-nous. Que ce soit pour une conversation téléphonique privée ou professionnelle, celui qui appelle est censée mettre un terme à la conversation.

La fin d’un appel se prépare, cela ne doit être ni trop brusque, ni trop long. A vous de jauger la situation. Au besoin, ayez toujours des excuses sous la main pour justifier la non-prolongation de la conversation. Face aux bavards, c’est vital.

 

Un respect des règles de politesse de votre part ne devrait pas se retourner contre vous. Si vous partagez de longs silences gênés avec votre interlocuteur au téléphone, et qu’il soit perdu au point de ne pas savoir que c’est à lui de dire « au revoir », alors prenez les devants. Il vaut mieux faire une exception dans ces moments-là. Pour éviter tout embarras supplémentaire, prenez l’initiative de raccrocher le combiné.

 

Dans le cadre d’une conversation téléphonique galante entre un homme et une femme, une petite subtilité de séduction se glisse dans l’équation. Il est plus séduisant que ce soit Monsieur qui appelle, ça c’est sûr. Les jeunes ladys aiment répondre aux avances et non les faire. Mais au téléphone, c’est à la jeune femme de mettre un terme à la conversation.

D’autre part, ne prolongez pas inutilement les conversations téléphoniques. Badiner est charmant, parler pour ne rien dire l’est beaucoup moins.

Et attention à ne pas confondre : il y a « converser » au téléphone et « transmettre une information ». Le premier autorise et nécessite un minimum de rhétorique, le second appelle à la concision.

Laisser un commentaire