Deuil : comment répondre à des condoléances ?

deuil condoléance défunt mort décès famille carte citation aider nadine de rothschild deuil porter noir durée écharpe

Voici un article qui fait suite à celui sur la manière de présenter ses condoléances. Dans ces quelques notes, nous allons parler de la partie d’en face, à savoir la famille du défunt.

Les conseils sont toujours tirés du livre Le Bonheur de séduire, l’art de réussir – le savoir-vivre au XXIe siècle de Nadine de Rothschild. C’est une valeur sûre, alors je m’y tiens.

 

Deuil : comment répondre à des condoléances ?

 

  • La première leçon de la baronne de Rothschild est la suivante : « publier un communiqué de remerciements dans la presse pour éviter de répondre aux condoléances ne se fait pas ». Il convient de répondre individuellement à chaque lettre de condoléances.
  • Si vous avez reçu beaucoup de lettres, il est possible d’échelonner vos réponses sur quelques semaines. Mais veillez bien à ne pas oublier de répondre. Il vaut mieux écrire le même texte de réponse à vingt correspondants que de ne pas répondre du tout.
  • La réponse se fait sur du papier à lettres ou sur des « cartes-lettres blanches ». Je suppose que ce sont des petits bristols ? Le liséré doit alors être noir. Cette option présuppose d’avoir un imprimeur dans son répertoire ou dans ses favoris internet.
  • Nadine de Rothschild écrit encore « les enveloppes sont désormais blanches». J’en déduis qu’autrefois elles ne l’étaient pas. Peut-être étaient-elles noires ou grises ? En tout cas, il est heureux que le blanc soit désormais autoriser car trouver des enveloppes noires à prix abordable est une gageure.
  • Dans Autant en emporte le vent, le deuil dure de 1 à 3 ans selon les circonstances et la proximité avec le défunt. On se souvient également que la reine Victoria a porté le deuil de son mari jusqu’à sa mort. Du temps de ma grand-mère, le deuil durait au moins une année. Étaient codifiés les tenues, les sorties et le langage. De nos jours, la baronne de Rothschild estime qu’un deuil n’interrompt ni la vie professionnelle, ni sportive. Seule la vie mondaine est mise en stand-by durant quelques semaines. Elle ajoute encore que si on doit assister à un mariage d’un de nos parents, on quitte nos vêtements noirs et on enfile une tenue claire. A l’époque de ma grand-mère, une sortie joyeuse en temps de deuil était hors de question. Les temps changent…

Laisser un commentaire