Femme fatale ou lady : révélations surprenantes !!!

femme fatale et lady point communs surprenants, leçon savoir-vivre femme fatale, comment devenir une femme fatale et une lady, gentleman et femme fatale, astuce femme fatale

 

Définition de la femme fatale

Tout le monde associe une image particulière à la femme fatale. Le cinéma, la littérature et l’art graphique dessinent un portrait changeant de la femme fatale. Selon les époques et les lieux, les facettes de cette femme inaccessible apparaissent.

Plus on tente de qualifier la femme fatale et plus il s’avère que les adjectifs choisis correspondent aussi bien à une lady. Surprenantes révélations !

7 points communs entre une lady et une femme fatale :

  1. La femme fatale comme la lady est mystérieuse. On doit deviner la vie privée de ces femmes. Elles ne parlent que rarement d’elles-mêmes. Combien ont-elles de frères et sœurs ? quelles sont leurs études ? quels sont leurs passe-temps favoris ? Pour jouer ce rôle, il faut en dire le moins possible sur soi. Si vous devez aller à l’anniversaire de votre cousine, restez vague. Dites simplement « je dois absolument me rendre à un événement ». Laissez le soin aux autres d’imaginer votre pérégrination mondaine.
  2. Lady et femme fatale accordent une grande importance à leur look. Habillées avec élégance, elles savent toujours se mettre en valeur et ne tombent jamais dans la vulgarité. Gants, chapeau avec voilette, de grandes lunettes de soleil, cape, robe longue, des bijoux classiques, un col en fourrure, etc. Le mot « mini » est pour elle une voiture est nom un qualificatif de garde-robe.
  3. Pas de sauts d’humeur. La femme fatale comme la lady a une grande force de caractère, elle prend sur elle, elle ne dévoile pas ses contrariétés, elle fait face à toutes les situations avec aisance, elle garde ses problèmes pour elle.
  4. Avoir une répartie spirituelle. Les ladys comme les femmes fatales sont intelligentes cultivées et à jour quant à l’actualité. Les gentlemen apprécient pouvoir converser avec ce genre de femme. Il ne s’agit pas de tenir tête aux hommes, mais il s’agit d’en être capable. Nuance. Argumenter posément est fascinant pour tout interlocuteur. Et comme dans les offres d’emploi, on peut lister la compétence suivante : « maîtriser une langue étrangère serait un plus ».
  5. Un maintien impeccable. La posture est importante. Lady et femme fatale, aucune n’est avachie sur sa chaise. Chacune traverse les pièces en marchant avec grâce : le menton haut, les épaules en arrière, la tête droite. Les gestes sont lents, posés et « terminés » (comme les danseuses, il faut finir le geste jusqu’au bout). Un bon maintien traduit d’élégance et l’assurance. Une première impression est capitale par la simple gestuelle. Les jeunes femmes mystérieuses l’ont bien compris.
  6. L’estime de soi n’est pas déterminée par le jugement d’un homme. La femme fatale comme la belle lady ne dépendent pas émotionnellement d’un homme. Gentleman ou pas, on dit « fi ! ». Les femmes savent ce qu’elles valent. Elles ne se laissent dicter leur valeur par personne. Cela ne veut pas dire qu’elles soient orgueilleuses ou qu’elles prétendent tout savoir. Mais elles veillent à se former, s’instruire et s’améliorer en permanence et non après une critique masculine. Si vous n’êtes pas sûres de vous, il sera plus facile pour un homme (ou quiconque) de vous manipuler.
  7. Relation avec les hommes : séduction discrète. Ne soyez pas toujours disponible, sachez vous faire désirer. Etre disponible pour sa famille et ses amis est une chose, être disponible pour un homme en est une autre bien différente. N’annulez pas vos rendez-vous pour une rencontre amoureuse avec un prétendant. Il saura vous proposer trois autres dates s’il tient vraiment à vous. Et cela femme fatale et lady l’ont bien compris !

 

Surprenant non d’apprendre qu’il existe autant de points communs entre la femme fatale et la lady ? Comme quoi les femmes qui rentrent dans l’Histoire et qui restent dans les mémoires possèdent les mêmes qualités.

A nous d’en tirer des leçons !

2 comments

  1. Aurélie says:

    Merci pour vos articles intéressants. Encore de jolies pistes de travail sur soi… Je retiens particulièrement ce jour l’idée de « finir le geste », que je n’avais pas rencontrée jusqu’alors et qui m’inspire beaucoup.
    Aurélie

    • JeuneLady says:

      Merci pour vos gentils mots !
      Lorsqu’on analyse les constituants de la grâce (des danseuses pour ne citer qu’elles), certes il y a ce « je ne sais quoi de léger et magique », mais également des éléments mesurables et descriptibles. Le maintien, la douceur de la voix, et le ralentissement des gestes par exemple. Finir son geste est un signe visible de cette harmonie de lady. Cette absence de précipitation est des plus gracieuses.
      J’avoue essayer de me plier à l’exercice, mais cela exige une concentration de chaque instant (chassez le naturel, il revient au galop !). Mais j’y travaille 😉 2016 portera ses fruits !
      Je vous souhaite une belle année !

Laisser un commentaire