Comment formuler que le bar sera payant pour nos invités ?

open bar mariage payer mariage réduire note pas cher étiquette bonne smanière usages tradition québec canada

 

Il y a quelques années, j’ai été prise à partie dans une discussion au sujet de l’organisation d’un mariage. Au Québec, il est admis que les invités règlent leur addition au restaurant lors d’un mariage. Un de mes amis Québécois, invité alors à un mariage, se posait la question d’y aller ou non ? juste à la cérémonie ou non ? …en raison du manque d’argent. Nous étions étudiants à l’époque. Il n’était pas toujours facile de sortir 60 dollars du chapeau.

La même semaine, j’ai eu la chance de parler avec un jeune couple d’étudiants qui organisaient leur mariage dans les six mois. Ils s’interrogeaient sur la façon de formuler dans l’invitation que le bar serait payant.

J’étais fascinée (et choquée) par cette conception des choses. Il ne faut pas juger et condamner une culture que nous ne connaissons pas. Aussi je n’ai absolument pas manifesté ma radicalité, au contraire j’ai participé à la conversation dans l’espoir d’en apprendre davantage sur les mœurs de nos voisins. (Et sans généraliser les usages de tout un pays après une unique conversation avec un couple). Le savoir-vivre et la politesse dépendent des cultures et des époques, c’est bien connu.

 

Comment formuler que le bar sera payant pour nos invités ?

 

Spontanément, je dirais qu’en France, la question ne se pose même pas. La conception de l’hospitalité pour les mariages impose que les mariés règlent tous les frais.

Si l’argent est un problème, les conseils donnés par la famille et les amis sont de réduire la liste des invités, de faire baisser la note du traiteur en supprimant ou simplifiant le menu, ou encore de « faire maison » le plus possible.

Je connais des mariages qui se sont célébrés sans alcool. Ce fut bizarre pour certains invités, mais ils y ont survécu.

Il est impensable de faire payer les consommations au bar directement par les invités.

D’autre part, la question de l’inscription de la liste de mariage sur l’invitation se discute encore et encore. C’est loin d’être admis. Alors la mention : « consommation au bar à régler en privé » est pour l’heure inenvisageable.

 

Qu’en pensez-vous ?

 

 

 

Laisser un commentaire