Galanterie moderne : qui rentre le premier au restaurant ?

rentre le premier au restaurant politesse éducation savoir-vivre étiquette guide leçn cours manuel aristocratie noblesse

Parmi les vidéos youtube de la chaîne Nec plus Ultra, se trouvent une série sur les bonnes manières. Geneviève d’Angenstein, l’auteur du livre Le savoir-vivre est un jeu, chroniqué ici, est interviewée dans quelqu’uns des reportages. C’est une femme extraordinaire, avec une grâce et une délicatesse qui percent l’écran !

Ces brèves vidéos n’excèdent pas les une ou deux minutes. Cela se regarde très rapidement. J’apprécie le ton élégant de l’ensemble, les explications historiques sur l’origine de certains codes de savoir-vivre, et en particulier le raffinement présenté à l’écran.

Cependant, je ne me retrouve pas dans le public ciblé. Je suis heureuse d’en savoir plus sur le protocole de sortie d’une chambre dans un hôtel 4 étoiles, ou sur la façon de commander du fromage dans un restaurant étoilé, ou encore sur les astuces pour masquer sa montre dans une parure de diamants lorsque l’on porte une robe de soirée.

Toutefois, cela ne correspond pas à ma vie de tous les jours (ni même des jours exceptionnels). A l’heure actuelle mon salaire ne me permettrait même pas de passer une nuitée dans un palace. Les restaurants gastronomiques sont hors budget pour nous, et ceux qui pourrait le plus s’assimiler à un gala de charité pour nous est la tombola annuelle de la paroisse en faveur d’une association scolaire à Madagascar (ok, j’exagère un peu sur ce dernier point, me dirait mon mari).

Bref, autant les bonnes manières me passionnent, autant je n’appartiens pas au public cible de la chaîne. Si vous avez l’occasion d’y jeter un coup d’œil, dites-moi ce que vous en pensez. Cela reste très instructif.

 

Fin de l’introduction sur cette chaîne. Le propos de cet article est la galanterie au restaurant.

Dans une vidéo, Geneviève d’Angenstein rappelle que le restaurant constitue l’exception à la règle « les femmes d’abord ». Autrefois, ces lieux étant dits malfamés, les hommes devaient y pénétrer en premier afin de vérifier que leurs belles conquêtes ne craignaient rien. (Et non, selon le dicton populaire pour vérifier que leurs épouses ne s’y trouvaient déjà).

L’enjeu actuel en respectant cette règle de galanterie et de réussir à tenir la porte à sa femme en même temps que de passer en premier. Prouesse gymnastique pour les gentlemans !

 

Le directeur de la revue Monsieur Magazine interviewé dans une vidéo affirme que cette règle est dépassée aujourd’hui. Ok, c’était valable autrefois. Mais aujourd’hui, les restaurants sont des endroits très civilisés, donc la femme devrait passer en premier. C’est une question de politesse. Les règles changent. Et ainsi, il est plus facile de lui tenir la porte.

 

Ok, qu’en est-il alors ? Deux experts du savoir-vivre ont des avis contraires !

 

Galanterie moderne : qui rentre le premier au restaurant ?

 

Sans imposer notre façon de faire (à mon mari et à moi) comme étant la référence absolue, je me contente de la partager avec vous.

Comme je l’ai dit plus haut, nous fréquentons davantage des pti’resto’de quartier. Le genre d’établissement où les propriétaires doivent « rentabiliser » leur investissement. Je ne dis pas que l’on mange sur notre voisin, mais disons que l’entrée est étroite.

Et étant donné que la réservation se fait toujours au nom de Monsieur et que c’est à lui qu’il revient de se présenter au serveur ou de demander une table, il fait donc sens qu’il passe en premier. Dans un étroit passage : un serveur, un homme et une femme : ça bouchonne déjà un peu. Donc il est inutile (et encombrant) que je rentre en premier au restaurant et que je me recule ensuite de deux pas afin que mon mari passe devant moi pour s’adresser au serveur. En hiver, avec les gros manteaux, cela devient un cirque.

De plus, cette connaissance de l’exception à la règle « les femmes d’abord » est spéciale. Nous y sommes tellement habitués (au sein de mon couple) que chaque fois que cela arrive je me sens plus féminine (une petite voix dans ma tête me souffle : mon mari est si galant ! quel homme extraordinaire ! j’ai de la chance de l’avoir !). Et cela suffit à me rendre heureuse. Donc nous continuons à appliquer ces codes-là… bien que nous comprenions l’argumentaire des militants en faveur de l’abandon de cette exception.

 

Alors qui rentre le premier au restaurant ? Qu’en pensez-vous ? Comment faites-vous ?

 

 

2 comments

  1. Giordano says:

    Bounjour Jeunlady,
    merci pour l’article, je suis italian et J’accepte l’invitation a commeter.
    J’amarais renforcer la regle que c’est l’homme qui entre le premier au restaurant (y pas seulement au restaurant).
    Je vais vous expliquer.
    A mon avis, tout simplement l’homme entre le premier, parce que dans un restaurant/bistro/café, quand quelqu’un entre, y la porte se ouvre, beaucoup de monde automatiquement se tourne a voir « qui est ».
    Donc, dans ce cas, sera l’homme qui doit recevoir la premier « coup d’oeil » des autres, et apres entre la femme.
    J’espère que vous serez d’accord avec moi.
    Pandonez moi puor le mauvais français.
    Cordialement,
    Giordano

    • JeuneLady says:

      Cher Giordano,
      Merci beaucoup pour votre remarque! Vous soulignez un très bon point. C’est un argument en plus auquel je n’avais pas pensé. Merci pour votre message !
      Cette idée que la femme rentre en second et que les regards se tournent alors vers elle rejoint les manières d’une lady, à savoir « faire son entrée ». Dans l’article sur la lady/femme fatale, c’est annoncé comme un point commun. Une lady sait patienter quelques secondes et savourer les regards admiratifs du « public ». Bien vu !
      Amicalement,
      Hanna

Laisser un commentaire