Incivilités quotidiennes : une préoccupation plus importante que l’argent pour les Français !

incivilités goujat galanterie courtoisie incivilité impoli

Incivilités quotidiennes : une préoccupation plus importante que l’argent pour les Français !

 

Dans son livre Y’a plus d’respect, la journaliste-chroniqueuse, Lynne Truss, établit un bilan de l’état désastreux du savoir-vivre en France et en Europe à notre époque. Le ton est polémique. C’est compréhensible. 1/ l’auteur est une journaliste qui doit capter l’attention du lecteur dans la seconde sans quoi il passe à autre chose. 2/ le sujet s’y prête tout particulièrement.

 

Ce livret n’est pas un manuel d’étiquette, mais plutôt un essai sur la société d’aujourd’hui. Bien qu’il date déjà un peu, il est intéressant de s’y plonger. Les réalités décrites sont (malheureusement) toujours vraies. Pire, dans certains domaines les choses se sont aggravées.

 

Incivilités quotidiennes : une préoccupation plus importante que l’argent !

 

Voici deux extraits (p.40 et 41) du chapitre intitulé « La politesse, une vertu bafouée » :

 

« Comme on demandait aux Français leurs principaux sujets de préoccupation, ils ont répondu à 60% que ce n’était pas l’argent, mais plutôt le manque de savoir-vivre, les incivilités. Résultat étonnant et… consternant. Nous vivons une dégradation des rapports sociaux. La politesse, l’harmonie des rapports humains se perdent alors que notre culture a toujours valorisé les bonnes manières. Le monde est en péril. Nous tombons dans ses travers : l’argent fou, l’égoïsme, l’indifférence aux autres, la jouissance sans repères… c’est un véritable cancer. Filtrons notre air ! Oxygénons-nous par la maîtrise de soi. »

 

« Les incivilités

Les incivilités fleurissent particulièrement dans les grandes agglomérations où les gens crachent sur le trottoir, jettent les mégots n’importe où, essuient leurs pieds sur les banquettes, taguent les murs et les vitres, crient, mettent la musique à plein tube, font des gestes obscènes…

Les incivilités nous insupportent de plus en plus.

Dans l’immeuble où j’habite depuis fort longtemps, des gamins jettent des pelures d’orange, des mégots, des papiers  et toutes sortes de détritus devant ma porte. Quand je leur demande de ramasser, ils s’en moquent. Alors je prends mon balai. Parfois l’un d’eux, me voyant faire, me dit d’un ton frondeur : « Regarde ! Là t’as oublié un mégot. »

Comment répondre ? Lui rentrer dedans ? Il n’en est pas question. Évidemment, il mériterait une bonne correction, mais ce serait l’émeute. »

 

Plus loin, l’auteur poursuit la liste des incivilités les plus communes :

« On ne sait plus dire « pardon », « merci », « après vous », tenir la porte, proposer son siège… »

Elle caractérise ce phénomène de « véritable déshumanisation des espaces publics ». J’apprécie la justesse de cette expression.

 

A la page suivante, l’auteur raconte une scène dont elle vient d’être témoin. Un client a menacé de mort la postière parce que, selon lui, elle était trop lente.

L’anecdote m’a d’abord arraché un sourire… puis je me suis souvenue que, récemment, une de mes très bonnes amies avait démissionné de son travail, car elle ne supportait plus « l’humour » de son patron qui menaçait trois fois par jour sa secrétaire de viol si elle ne photocopiait pas des papiers. Oui, devant les autres collègues et devant les clients.

 

8 comments

  1. Zine says:

    Bonsoir Lady,

    Je suis tout à fait d’accord avec vous le monde part en cacahuètes pour être polie. Mais le pire c’est les mots utiliser parfois comme par exemple au hasard je prends le terme chialer pour pleurer c’est une honte d’user d’un tel mot devant une femme en pleurs car blessé ou autre c’est vraiment indécent ! Chialer c’est d’un vulgaire franchement c’est une expression que je n’aime pas !

    Bien à vous

  2. Zine says:

    J’ai pris au hasard un exemple mais je crois qu’il est représentatif de quelques gens heureusement il reste quand même des gens polis et bien élevés (sans citer les aristocrates et les nobles)

  3. felix says:

    Bonjour
    Je pense qu’il faut se montrer ferme mais ni agressif ni vulgaire face à ces personnes car à ne rien dire on en arrive là: laisser une dame ramasser les déchets des autres devant sa porte.
    C’est toujours un plaisir de lire vos articles.

    Félix de led-prix.fr

  4. olivier says:

    Oui il faut répondre et dans la réponse donner l’exemple mais pour que ça fasse effet il faut que plusieurs personnes agissent, nous nous plaignons mais dans notre non réponse nous donnons une certaine autorisation. L’agressivité est devenue normale.

Laisser un commentaire