Leçon de princesse : comment s’asseoir avec élégance et grâce ?

assesoir jambes croiser ou non style kate middleton duchesse cambrige bonne smanières étiquette protocole lady femme assise genoux cheville jupe robe

Leçon de princesse : comment s’asseoir avec élégance et grâce ?

 

La posture dit beaucoup de nous. Nous savons que plus de 90% du langage est non-verbale. La gestuelle, la posture, les regards et les expressions faciales révèlent notre personnalité.

Pour faire bonne impression, il est donc crucial de travailler non seulement son discours mais surtout ses « aises ».

Marcher avec grâce s’apprend, tout comment serrer des mains ou monter dans une voiture. Aujourd’hui, concentrons nous exclusivement sur comment s’asseoir.

Pour une démonstration en image, je vous invite à regarder les photos où la duchesse de Cambridge siège lors de cérémonie. Kate Middleton est tellement gracieuse que s’asseoir paraît simple. Et cela est motivant 😉

 

Leçon pour lady : comment s’asseoir avec élégance et grâce ?

 

  1. Les épaules doivent être en arrières (non voûtées), le menton légèrement levé et le dos droit.
  2. Même si cela est très tentant, n’utilisez pas les accoudoirs. Ils nous tassent automatiquement. Nous nous affalons dans le siège et perdons ainsi de notre prestance.
  3. Ladies, lorsque nous sommes assises, nous devons nous « enfoncer » presque jusqu’au creux du fauteuil.
  4. Les genoux doivent être collés (ok, au moins très proches), ainsi que les chevilles.
  5. Si vraiment, il vous faut croiser les jambes faites-le au niveau des chevilles.
  6. Evitez de garder les jambes face à vous. Orientez-les vers la droite (ou la gauche si cela vous est plus confortable et que cela ne gêne pas votre voisine qui elle oriente les siennes à droite).
  7. S’assoir gracieusement s’apprend. Ne tombez pas dans le fauteuil et ne prenez pas non plus appui sur les accoudoirs pour vous lever ou pour vous assoir.
  8. Les mains sont posées sur les cuisses, l’une sur l’autre, paumes vers le sol. Vous pouvez tenir votre pochette entre les mains.
  9. Si jusqu’à présent, vous avez un sans faute, continuez ainsi. N’écartez surtout pas les genoux en vous levant.

 

Comment s’asseoir comme une princesse ? Niveau de difficulté : aaahhh ! Avec de l’entraînement, c’est faisable !

*photo de l’article comment s’asseoir appartenant à Getty Images

 

Ajout à cet article (septembre 2017)

 

Comment s’asseoir comme une lady ? Comment s’asseoir comme une princesse ? Comment une femme doit-elle s’assoir lors d’événement important ?

 

Ces questions relatives au maintien élégant d’une femme reviennent très souvent dans mes ateliers de coaching.

Le fait de croiser les jambes pour une femme n’est plus aussi systématique qu’il y a quelques années. D’une part, l’industrie du cinéma et de la publicité est passée par là. En associant le fait de croiser les jambes à la drague, à la séduction, et au flirt, le mauvais message passe. Jetez un coup d’œil au site de séduction des hommes modernes. On y apprend (avec stupeur et effarement) que les hommes traduisent le croisement des jambes des femmes comme une ouverture à la drague. Croiser les jambes signifie pour les auteurs de ces sites (et leurs immense public de neo-gentlemans) que la femme est favorable à leur drague. Really ?!

D’autre part, grâce à internet, la nation a pris conscience de sa santé. Les maux de dos sont courants, même au sein de la jeune génération. Certaines jeune filles n’ont pas encore 20 ans et souffrent déjà de maux de dos. On revient donc à des postures saines qui ont fait leurs preuves depuis des générations. Nos grand-mères avaient mal au dos… à 80 ans, après une vie dur labeur.

Donc, grâce à ces deux facteurs : les femmes reviennent à soigner leur maintien et leur posture et à s’interroger sur comment s’asseoir avec élégance ?

 

Comment s’asseoir sans croiser les jambes pour une femme ? Est-ce difficile ?

 

Je vais vous parler de mon expérience personnelle.

Au début : oui, c’est très difficile. Croiser les jambes pour une femme moderne est un reflexe. Les premières semaines de mon training, il fallait me forcer à me souvenir de ne pas croiser les jambes. J’ai également souffert d’inconfort. J’étais tellement habituée pendant des années à croiser les jambes lorsque je m’asseyais que c’était devenu pour moi la position confortable.

A l’église, durant la messe, je me forçais à garder mes deux jambes au sol. C’était le seul moment de la semaine où je prenais sur moi.

 

Mais voici la bonne nouvelle :

Tout ce que l’on fait durant 18 jours devient une habitude. Il suffit donc de se forcer pendant 3 semaines, et ensuite l’effort devient un confort.

Il ne s’agit pas de se dire « je vais galérer à décroiser les jambes jusqu’à la fin de ma vie ». Non, il suffit de se forcer à changer son habitude durant 18 jours consécutifs. Et après, l’habitude de s’asseoir avec élégance devient inconsciente.

Aujourd’hui, je souffre à recroisant les jambes. Littéralement, mon dos se contracte. Je me crispe. Et je sens un renfermement en moi. Alors que quand j’adopte une assise de lady, je suis ouverte, détendue et bienveillante à l’égard de mon entourage. Mon corps s’ouvre au lieu de se replier sur lui-même (les épaules sont ouvertes, cela change beaucoup). Il y a une grande part d’inconscient dans ce que je vis. Mais, je voulais vous partager mon expérience personnelle sur comment s’asseoir comme une lady, en témoignant que c’est possible.

 

Autre point :

Récemment, une journaliste m’a interrogée sur mon avis quant à notre Première Dame, Brigitte Macron, ses jupes très courtes et sa façon de s’asseoir. Nous avons parlé de la politesse du vêtement… Je reviendrais sur le sujet une autre fois. Je ne puis me permettre de critiquer personne. Ce serait le comble de l’impolitesse comme expliqué ici.

Retenons juste que nous sommes jugées sur notre façon de nous asseoir. Autant dans la vie privée, la marge de manœuvre est relativement grande. Autant dans la vie publique, un certain conformisme est de rigueur. La pression est plus élevée pour les femmes que pour les hommes. Aussi injuste que cela puisse vous sembler : un discours prononcé par une femme au maintien élégant aura beaucoup plus d’impact que le même discours prononcé par une femme « trop à l’aise ».

Bref, tout cela pour dire : on ne sait jamais, chères ladies, vous pourriez être sous les feux des projeteurs dans les années avenir ; alors autant s’entraîner tout de suite à s’asseoir avec grâce et légèreté.

 

 

 

8 comments

  1. Mely says:

    Bonjour Hanna,

    Ah, l’art de s’asseoir comme une princesse, c’est moins facile qu’il n’y parait finalement. Merci pour tous vos excellents conseils. Gardés en tête, cela devrait nous faciliter la tâche 🙂
    Très beau week-end ensoleillé.

    • JeuneLady says:

      Bonjour Mely,
      C’est tellement difficile ! Nous croisons les jambes sans même nous en rendre compte. Garder les deux pieds à terre est plus difficile qu’il n’y paraît pour nous, jeunes femmes des années 2000 !
      Bon week-end à vous aussi !

  2. Sangenis says:

    Quelle bonheur lire vos articles!
    C’est un moment de pure repos!
    Une pause de l’ordinaire et de la vulgarité face à laquelle dans la vie active je ne peux pas toujours echapper.
    Merci !

  3. lux says:

    Bonjour Hanna,

    Merci pour cet article. A l’ adolescence, dans les années 70, notre mère nous demandait de croiser les jambes vers la droite au niveau des chevilles.

    Dans les milieux de prières (différentes religions), on déconseille les croisements de jambes, au niveau subtil cela poserait un problème.

    Le port de pantalons explique probablement cela.

    Pour l’ anecdote du samedi, que vous connaissez déjà j’en suis sûre :

    Le port du pantalon est autorisé pour les femmes sur la place publique par la loi française depuis … le 1er semestre 2013 !! Oui, avant nous étions amendables !!! Depuis Napoléon Bonaparte qui a inscrit cette interdiction dans le Code Civil…..sauf pour 3 professions dont les métiers du cirque. Il est possible que cette loi soit plus ancienne encore, mais je ne suis pas assez érudite sur le plan historique. Et elle a été supprimée il y a 4 ans seulement.

    Bon dimanche

    Betty

    • Hanna GAS says:

      Bonjour Betty,

      Merci pour cet ajout ! C’est tellement drôle et intéressant de constater l’évolution des mœurs par le droit et la législation d’un pays. L’interdiction des pantalons pour les femmes fait sourire à l’heure actuelle.

      Vous avez raison : dans les lieux de cultes (tous? je l’ignore, je crois que oui), croiser les jambes n’est pas respectueux.

Laisser un commentaire