Les règles de politesse oubliées : coup de projecteur !

règles de politesse oubliées, évolution étiquette à table et savoir-vivre, bienséance pour lady et gentleman

Les manuels de savoir-vivre sont nombreux et pratiques. Nous y apprenons plein de choses intéressantes. Il est agréable de mesurer l’évolution de la société et des ses usages. Les règles de la bienséance varient en fonction des générations, des milieux et des situations historiques. Vous vous doutez bien que durant la guerre, la fourchette à escargot n’était pas une priorité dans le quotidien de nos grands-parents. Pour autant même avec trois fois rien, ils accordaient une grande importance au respect de l’étiquette.

Il ne s’agit pas de crier à la fin d’un monde et de ressortir le couplet « c’était mieux avant ». Il est simplement question des nouvelles tolérances et acceptations.

D’ailleurs, les règles de politesse sont une chose. Le savoir-vivre en est une autre. Le savoir-vivre se définit comme la compétence de s’adapter à son voisin. Voici un panaché des règles de politesse oubliées :

 

Règles de politesse réadaptées :

 

Avant il convenait d’attendre trois jours pour remercier pour l’invitation à un dîner. Aujourd’hui, il est préférable de remercier dans les 24 h. Le « texto de château » ou le courriel sont acceptés, ils ont remplacés la lettre de château. Certes pas pour un dîner officiel, mais pour une réception privée entre amis, c’est ok.

 

Avant il était strictement interdit de complimenter la maîtresse de maison sur la qualité des mets servis à table. Aujourd’hui, cet interdit est tombé. Vous vous devez de glisser un mot gentil sur le menu.

 

Avant le fromage devait impérativement être attrapé avec la fourchette. Aujourd’hui, on accepte dans bien des cas de toucher le fromage avec les doigts.

 

Avant, il était impensable de téléphoner après 22h. Aujourd’hui, appeler un ami proche même tardivement est toléré.

 

Avant, au restaurant, l’homme passait commande pour sa femme auprès du serveur. Madame lui soufflait au préalablement ce qu’elle souhaitait. Aujourd’hui, le serveur se tourne vers l’un et l’autre, et demande à tour de rôle les plats choisis.

 

Règles de politesse oubliées et passées à l’usage :

 

Avant lors de présentation, il était strictement interdit de répondre « enchanté » (surtout aux jeunes femmes !). Aujourd’hui, cette exclamation est passée dans l’usage.

Avant, à table il était hors de question de se souhaiter mutuellement un « bon appétit ». Aujourd’hui, cette règle n’étant pas connue du grand public, c’est l’inverse qui prévaut. Si vous ne souhaitez pas un bon appétit ou ne répondez pas au vœu de votre voisin, vous allez passer pour un goujat.

Il ne faut pas poser ses coudes sur la table (sauf les ladys à partir du dessert). Cette règle de politesse est bien connue et encore acceptée. Mais le pendant de cette règle est, lui, souvent oublié. Il faut avoir en permanence les avant-bras posés sur la table (lorsqu’on ne mange pas, il s’entend). Désormais, il semble que les poignets soient devenus la nouvelle norme. On a perdu 10 cm.

Avant il était totalement interdit de saucer son assiette. Tout au plus, on rompait un petit morceau de pain, on le faisait tomber dans son assiette, et avec la fourchette on l’imbibait de sauce. Aujourd’hui saucer son assiette avec le pain et les doigts n’est plus du tout un faux pas qui pourrait vous risquer l’expulsion du beau monde.

 

Laisser un commentaire