Plan de table : où siègent les maîtres de maison ?

Lorsque nous recevons des invités à dîner, l’enjeu est de taille. Il faut pouvoir honorer chacun des invités. Cela est joliment dit. Mais le vrai problème est qu’il ne faut offenser —voire vexer— personne. Un tel n’a rien à dire à un tel, une telle s’ennuie avec une telle, ces deux amoureux-là traversent une phase de brouillard donc il faut les séparer, un tel est l’ami du mari et c’est pour bavarder avec lui qu’il est venu et non pour sa femme.

Même une soirée pizza nécessite un téléguidage des maîtres de maison pour assoir chacun sur les coussins par terre autour de la table basse du salon. C’est subtil, mais primordial.

Les g requièrent des étiquettes à table, les mariages ou les grandes réceptions nécessitent même un plan de table à afficher à l’entrée de la salle. Chez soi, les porte-noms à table sont autorisées à partir de 8 convives. En dessous de ce nombre, la maîtresse de maison guide adroitement les invités à la place attribuée (en pensée). Ces derniers se tiennent debout derrière leur chaise, et ils ne s’assoient que lorsque la maîtresse de maison prend place à son tour (en dernier évidement). Pas de souci ! Ce ballet ne dure que quelques secondes s’il est bien joué. Vous ne serez pas « ridicule » à attendre debout les mains sur le dossier de la chaise.

 

Nous verrons une autre fois les règles du plan de table pour les convives. Aujourd’hui, concentrons-nous sur la place des maîtres de maison.

 

Plan de table : où siègent les maîtres de maison ?

 

Il existe trois variantes.

 

plan de table modèle style anglais français américain hôtes s'assoir maîtres laison, maîtresse maître de maison recevoir invité, étiquette protocole savoir vivre

  • Le modèle anglais

Le modèle anglais qui place les maîtres de maison l’un en face de l’autre. Autour d’une table rectangulaire, le mari et sa femme sont assis au milieu de la longueur.

Avantages : assis au centre, ils peuvent converser avec tous le monde, et les petits signes entre deux sont discrets.

Inconvénients : il leur est très difficile d’accéder la cuisine pour faire le service.

 

table-française

  • Le modèle français

C’est très Versailles ! Le maître et la maîtresse de maison président la table. Ils sont assis l’un en face de l’autre. Chacun est assis au bout de la table.

Avantages : accès facile à la cuisine/vérifier les enfants/se lever pour resservir le vin/s’effacer au profit des amitiés naissantes entre les invités

Inconvénients : impossible de communiquer entre eux pour resservir un tel, lancer le signal des fromages, changer de sujet de conversation car le terrain est glissant…

 

table-oups

  • Le modèle « oups, le plan de table est très compliqué car il y a trop d’invités à honorer »

C’est sur le site de l’Américaine Annie Dean que j’ai découvert cette troisième version. La New-Yorkaise explique que si le nombre d’invités et/ou leur rang posent problème, alors il convient au maître de maison de prendre place au bout de la table, et sa femme s’assoit à sa droite.

C’est un bon compromis que nous pratiquons régulièrement avec mon mari.

Avantages : communication des hôtes faciles, service en cuisine également

Inconvénients : on délaisse, voire on oublie, les invités situés à l’autre bout. (Pour compenser cela, nous insistons pour prendre le café au salon, et on prend soin alors d’échanger avec eux en particulier.)

 

 

Laisser un commentaire