Protocole fiançailles : le guide du parfait invité en 11 points !

fiançailles invité parfait parotocole politesse bonnes manières nadine de rothschild baronne recevoir fête célébration messe de fiançailles

Fiançailles : le guide du parfait invité en 11 points

 

Vos amis organisent une réception de fiançailles et vous invitent à partager leur bonheur dans six semaines. Que faut-il faire ?

 

  1. Votre premier reflexe est de lancer le moteur de recherche Google pour savoir qu’est ce qu’une réception de fiançailles. Parfait ! Vous avez atterri sur cette page 🙂

Réponse : C’est une célébration qui revient à la mode pour le plus grand plaisir des amateurs de mondanités comme votre servante 😉

Cette fête était devenue fort rare car d’une part le côté religieux s’est perdu, et d’autre part l’annonce des fiançailles signifiait un mariage dans l’année, donc il était inutile de faire « doublon ». Même invités, même combats, même stress à gérer, etc.

De nos jours, l’engagement des fiançailles ne signifie plus que le mariage va suivre dans douze mois. Les fiançailles peuvent durer plusieurs années donc autant célébrer leur annonce.

  1. Traditionnellement, la célébration des fiançailles est une fête intime. Famille et cercle très très très proches des amis. Mais pour peu que vous ayez des familles nombreuses et les +1 de vos trois meilleurs amis, vous êtes vite rendu à 50 personnes. Offrir le restaurant à 50 invités est certes généreux, mais inconcevable pour nombre d’entre nous. La réception se tient donc souvent au domicile des parents de la fiancée ou du fiancé. Là encore, ne rentrons pas dans les détails de protocole. Dans les faits, dans les années 2010, les questions de logistiques de salle l’emportent sur les stricts respects des règles d’étiquette. (Sinon sachez que traditionnellement, ce sont les parents du fiancé qui invitent car le mariage se fait lui dans la paroisse de la fiancée).

Parmi vos invités se trouve le prêtre de famille (pas forcément celui qui va célébrer le mariage), mais celui qui vous a vu grandir.

  1. Ce qui nous amène au troisième point : une messe de fiançailles sera célébrée. Avouons que c’est très rare. Pour l’anecdote, l’abbé qui a célébré la nôtre m’a rapporté la conversation qu’il venait d’avoir avec son ami prêtre juste avant de prendre la voiture. Ce dernier, âgé de plus de 60 ans, n’en avait encore jamais célébré de sa vie. Comme quoi, c’est vraiment une tradition qui se perd.
  2. Les fiancés vont vous donner rendez-vous devant l’église. Soyez en avance et vous serez un invité parfait. Les fiancés seront impérativement à l’avance pour accueillir les invités.
  3. Offrir des fleurs à la maîtresse de maison est bien vue de la part de la famille qui ne reçoit pas. Le fiancé offre un bouquet de fleurs à sa fiancée ce jour-là (juste avant la messe). Les invités peuvent également apporter des fleurs pour la maîtresse de maison et non pour la fiancée. Si la réception se fait chez la mère de la fiancée, c’est ok car le bouquet est « partagé » symboliquement. Mais si c’est chez la mère du fiancé, écrivez une carte à la fiancée pour marquer le coup. Selon votre histoire personnelle offrez un petit quelque chose qui fait sens. Mais pas d’obligation. En tant qu’ami, venez les mains vides, c’est bon. Vous n’êtes pas dans l’impolitesse. Les grands-parents offrent également des fleurs.

Cela fait beaucoup de fleurs pour une même journée ! La maîtresse de maison veillera donc bien à anticiper le lavage des vases.

Etant donné que les réceptions actuelles ont une déco particulière, il est bon de tâter le terrain pour savoir dans quelle tonalité choisir les fleurs. Toutefois, ne vous tracassez pas l’esprit avec cela si vous vous sentez déjà dépassés.

  1. Après la messe, prenez le temps de bavarder. Cela donne du temps à la maîtresse de maison de filer pour préparer l’apéritif et s’occuper de toute l’intendance. Accordez aux hôtes 15 minutes de battement avant de rejoindre le lieu de réception.
  2. En général, la réception de fiançailles correspond à un déjeuner. La messe à 11h et le déjeuner à 13h. Cela s’explique par des raisons logistiques : il faut aux invités le temps de gagner l’endroit (5, 50, 500 km). Et cela permet de ne pas rentrer trop tard ou de devoir louer une chambre d’hôtel pour tout le week-end. Si tout le monde habite au même en endroit, la réception de fiançailles peut avoir lieu en soirée. Mais enfin, c’est une ambiance plus « officielle ». Alors, donc prudence… La réception en journée est plus légère.
  3. Le discours d’accueil à l’apéritif est dit par le maître des lieux. Si la réception a lieu chez les parents du fiancé, le futur beau-père peut dire (au moins feindre) toute sa joie pour la prochaine union des deux familles. Emphase et tout le tra-la-la. Mais si toutefois c’est la famille de la fiancée qui reçoit, les mots doivent être plus sobres. Que le père se réjouisse trop de se débarrasser de sa fille est suspect. Cela lui fait « perdre » de sa valeur aux yeux de tous. C’est un immense faux-pas. Evitez le style « on est heureux de la caser ! ».
  4. Quant aux invités, il convient de présenter ses meilleurs vœux à la fiancée et féliciter le fiancé. Je vous renvoie à cet article pour le détail de ce point (très important).
  5. Lorsque l’invité le plus âgé ou l’invité d’honneur manifeste son envie de rentrer, c’est le signal de départ pour les autres convives. Ne vous attardez pas trop. Soyez le parfait convive jusqu’à la fin.
  6. Une fois la future belle-famille partie, les hôtes (et les quelques amis bénévoles) peuvent commencer à ranger. Malgré l’insistance polie de la belle-famille pour vous donner un « coup de main », refusez. Ce n’est pas à eux de le faire. Ils recevront une autre fois.

J’espère que ce guide du parfait invité lors d’une réception de fiançailles vous aura servi. Rendez-vous ici pour l’élaborer votre tenue du grand jour.

Laisser un commentaire