Peut-on manger en cours ? Manger face à quelqu’un est-il une marque de mépris ?

cours 1 manger boire en cours politesse respect mépris prof

 

Peut-on boire ou manger en cours ?

 

Au collège et au lycée, de mon temps, c’était interdit. Aujourd’hui, je ne sais pas ce qu’il en est en France.

Lorsque je suis partie en Allemagne durant deux mois au lycée, ce fut un CHOC pour moi de découvrir que le fait de grignoter (ou manger tout son repas !) en cours n’était pas interdit.

Je n’ai pas osé le faire une seule fois. J’avais envie de transgresser cette règle mentale juste une fois. Cela aurait être un geste extrêmement rebelle de ma part. (Rebelle contre qui ? ça, je ne sais pas. 1/ ce n’était pas interdit. 2/ personne en France ne l’aurait su).

Bref, ma conscience me l’a interdit. Je ne l’ai pas fait.

Petite élève modèle 🙂

 

Situation similaire au Québec lors de mes études universitaires. Il est commun de tutoyer un professeur là-bas. Pour moi, c’était impossible. Impossible sans y être invité. Mais étant donné que dans ce contexte-là, c’est tellement naturel, personne n’invite au tutoiement en classe.

Au tout dernier cours de l’année, j’ai pris mon courage à deux mains, j’avais des sueurs froides dans le dos et le long des tempes, ma voix a viré aux aigües, et j’ai adressé la parole à mon professeur avec le « tu ».

Cela faisait des semaines que je m’y préparais.

Personne, pas même le professeur, n’a remarqué mon tutoiement. Mais pour moi, cela a été un acte de transgression colossale. Aujourd’hui, à plus de 30 ans, je tremble encore rien qu’en y pensant. C’est d’ailleurs la première fois de ma vie que je parle de cet évènement. Ce doit être le plus grand manque de respect que j’ai eu envers un professeur de ma vie (et ce prof-là était un excellent enseignant en plus ! Je l’aimais tellement !).

 

Participer en cours n’a jamais été un problème pour moi. Ce n’est pas la prise de parole qui m’a fait frémir, c’est bien le tutoiement.

 

 

Mais pour en revenir à la question de la nourriture…

 

Depuis des années, je suis des cours de théologie (je suis une éternelle étudiante !). Nous sommes entre adultes, je suis souvent la plus jeune.

Il nous arrive de finir notre café à la reprise en le posant sur notre table.

 

J’ai pris de l’audace, et j’arrive à le faire aussi. Mais siroter mes dernières gorgées face au professeur me paralyse encore. J’ai l’impression que je lui hurle à la figure « vous ne m’intéressez pas ! je vous regarde comme un film au cinéma ! causez toujours ! »

Lors du dernier cours, je n’ai pas osé.

Le professeur était si grand, humble, intelligent, saint, pédagogue, brillant, patient, amusant, compétent… (un homme comme vous n’en rencontrez que peu dans la vie !) …que manger ou boire devant lui aurait été un sacrilège. Même une gorgée d’eau !

Et je me dis que cela doit être la même chose avec le pape, le président ou une personnalité qu’on admire… on n’ose pas manger devant lui.

 

Peut-être est-ce un phénomène très culturel… très français ? Chez nous, la nourriture est moins pour s’alimenter que pour créer du lien social.

Manger seul sans partager est une aberration…

 

 

Je ne sais pas.

 

Peut-être que manger en cours n’est pas une marque de mépris… mais tout de même une marque d’irrespect ?

Je ne sais pas.

 

Chers lecteurs, dites-moi ce que vous en pensez. Mangez-vous en cours ? Buvez-vous face à vos professeurs ?

Et dans vos pays respectifs, comment cela se passe-t-il ?

 

 

 

11 comments

  1. Audrey says:

    Bonjour Hanna,
    Pour répondre à votre question, je suis moi même étudiante, et, autant il ne me paraît pas spécialement impoli de boire pendant le cours, autant il m’est impossible de manger durant celui-ci.
    Boire, quand on a entre trois et six heures de cours consécutives avec le même enseignant, dans des amphis surchauffés ou au contraire sous-chauffés, c’est un bon moyen de rester attentif. D’autant plus que nos professeurs eux-mêmes le font.
    En revanche, manger me paraît, comme à vous, irrespectueux. Pourtant, j’ai parfois dû mettre mon inconfort de côté et transgresser cette règle, puisque les cours ont souvent lieux sur le temps du midi, et c’est soit manger durant le cour magistral, soit carburer le ventre vide pendant plusieurs heures, voire une journée entière.
    Est-ce que la « faim » justifie les moyens ? Je me réfère souvent aux règles énoncées par nos professeurs en début d’années. Certains tolèrent quand ils ne font pas de pauses déjeuner, d’autres non, mais observent des temps de pauses rigoureux.

    Belle journée !

  2. Mélissa says:

    Bonjour Hanna!
    Les bouteilles d’eau, souvent en inox ou en verre, sont sur la majorité des bureaux, elles nous sont même conseillées et les professeurs en ont souvent une également. Manger en cours me paraît hautement irrespectueux, même si je dois l’avouer, j’ai eu terminé mon ballon en cours un matin ou l’autre, par manque de temps. Nous sommes autorisés à manger aux intercours, pause de cinq minutes entre deux cours. Il arrive que pour une raison où une autre les professeurs eux-mêmes nous autorisent à manger pendant leur cours, si par exemple la pausedu matin (15 minutes) n’a pas été respectée.
    Donc boire oui, à condition que ce soit un récipient fermé. manger non, sauf rares exceptions

    Bien à vous

  3. Jacqueline Blond says:

    Bonjour,

    Pour moi, c’est très clair : quand j’étais professeur au lycée, il ne me serait pas venu à l’idée de boire ou manger devant mes élèves. C’est totalement impoli et dès la rentrée , je prenais le temps de rappeler que la politesse serait primordiale avec moi ! Cours toujours bien reçu et qui « cadrait » les rapports tout au long de l’année. Voir un élève manger ou boire en classe, vous le devinez, ça ne s’est jamais produit car tout le monde avait compris que c’était impoli sans que je le dise !!! J’ai eu des essais de maquillage dans le fond de la classe mais vite arrêtés quand j’ai demandé aux élèves, ce qu’ils penseraient de moi si je mettais du vernis à ongles pendant les cours !!! Pour résumer, il y a un temps pour tout

  4. Isabelle says:

    Chère Hanna,
    Je suis contente que vous abordiez la question du tutoiement à tout-va. Moi aussi je suis contre. je préfère le vouvoiement, plus honnête finalement que le tutoiement qui instaure une intimité avec notre interlocuteur que nous n’avons pas toujours. Je tutoie mes proches mais je favorise le vouvoiement avec les personnes que je connais moins ou pour marquer une distance. J’aime bien ce petit pronom courtois qui dit très poliment :
    — Gardons nos distances. Restons dans notre pré carré.
    Malheureusement ce n’est pas toujours possible. Au travail (je suis enseignante) tous mes collègues se tutoient. Il est impossible d’échapper à la règle. Cette façon de s’adresser aux gens me gêne. Le tutoiement instaure un faux rapport de complicité dans ce cas.
    Je vais vous raconter une anecdote. Un jour, alors que je passais une interview de travail avec le directeur d’une agence, celui-ci me dit :
    — Bon on va se tutoyer, c’est plus facile !!
    L’adresse m’a beaucoup gênée. Non ce n’est pas plus facile, c’est assez discourtois dans une telle situation de proposer le tutoiement à une “chercheuse d’emploi” un peu réservée. J’ai haussé les épaules en murmurant un petit “oui.” Je cherchais un emploi, il était le directeur de l’agence ! J’ai vécu cette liberté de ton comme un manque de respect et d’éducation. Cette façon de me tutoyer, m’a aussi fait sentir cruellement le pouvoir de la personne en face de moi. Lui, le chef, se permettait cette question. Aurais-je pu me la permettre ? Certes, non ! Cela dit, j’aurais dû ne rien répondre et continuer à le vouvoyer. Mais à l’époque j’étais très jeune et je manquais d’assurance.
    bref, vive le vouvoiement ! Le tutoiement est réservé à la sphère privée

  5. Susie Chartrand says:

    Au Quebec on te dirais: « Arrive en ville » !! quand même nous sommes en 2019! OK de manger pendant un cours car surement le seul moment que tu peux avoir de le faire………….au pire , au moins de l’eau
    Donc !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.