Best-of de Savoir recevoir, Savoir vivre de Michel Guibert et Pauline Delamarque

savoir recevoir savoir vivre manuel livre pauline delamarque protocole étiquette bienséance galanterie arts de la table savoir-vivre

 

Best-of de Savoir recevoir, Savoir vivre de Michel Guibert et Pauline Delamarque

 

Chronique du livre Savoir recevoir, Savoir vivre, de Michel Guibert et Pauline Delamarque, paru aux éditions France Loisirs, en 1990.

C’est un livre que j’ai choisi de lire pour sa couverture des années 80’. D’entrée de jeu, je savais qu’il y aurait de grands décalages avec le monde des années 2010 (presque 2020 !). Je voulais évaluer le changement de mœurs.

(Petite parenthèse :

L’avant-propos du livre est rédigé par Michel Guibert, mais tout le reste est de Pauline Delamarque. Je ne comprends donc pas l’absence de son nom sur la couverture, et encore moins le fait qu’elle soit citée comme second auteur. Ni l’ordre alphabétique, ni la bienséance, ni la contribution au manuel ne justifient cette seconde place.)

 

Passons sur les détails qui m’amusent :

Pauline Delamarque recommande l’usage du micro-onde à ses lecteurs. C’est révolutionnaire pour la maîtresse de maison ! (Les professionnels de santé de notre époque reviennent là-dessus).

L’auteur affectionne tout particulièrement l’expression « ne… guère ». J’avais oublié que cette forme de négation existait ! On ne l’entend plus.

Pauline Delamarque utilise également fréquemment l’expression « les amphytrions » pour parler des hôtes. Je tâcherai de m’en souvenir pour le ressortir sur le blog. Joli mot ! (Et oui, l’orthographe correcte selon Google est « amphitryons », mais je me contente de reproduire ce qui est publié).

 

Fait intéressant :

  • 56 pages sont consacrées au savoir-vivre, et 54 pages à des recettes de cuisine. La moitié du livre ! Le parti pris est un guide pratico-pratique.
  • Le titre du livre refuse le trait d’union : il est écrit « Savoir Vivre ». C’est une philosophie de vie qu’on nous propose, pas seulement un ensemble de règles. Curieux et osé comme démarche.

 

De nombreux articles suivront sur ce livre. Ici, je me contente de vous livrer mes premières découvertes.

 

  1. L’achat de cigarettes pour les fumeurs

Si vous recevez des invités fumeurs chez vous pour le week-end, il est poli de leur acheter leur marque de cigarettes préférées et de déposer le paquet dans leur chambre.

Dans les années 2010, je ne pense pas que l’usage soit resté.

 

  1. La nappe n’est pas une obligation à condition que…

Si la table est en marbre, en bois ou en verre, vous pouvez vous passer de nappe. Des sets de table suffisent alors. p.17

 

  1. Comment « tourner » l’assiette ?

« Vous disposerez les assiettes régulièrement à la place de chacun. S’il s’agit d’assiettes dont le décor représente une scène, le dessin devra être bien droit vers le convive. S’il s’agit de vaisselle chiffrée, un usage veut qu’on mette les lettres entrelacées non pas « à midi », comme il semble le plus logique de le faire, mais « à deux heures ». Faites comme vous voudrez, mais que le motif soit placé en haut dans l’axe ou légèrement décalé vers la droite, adoptez le même choix pour toutes les assiettes. » p.27

 

2 comments

  1. ester de melo e souza says:

    Les annés 80 ancore je me rappele tres bien comme se ‘etait iere. Au Bresil ancore il y avait des dinner servit a la francaise ou anglaise, nous portions black tie, pour aller a l’opera on s’habillait egalement elegant traje gala ou black tie. Les meilleurs annés de ma vie, il n’y avait pas la violence, Bresil etait un pays secure. Et je me rappelle bien que le dessert crepe susette etait a la mode, peut etre en France pas. On avait les notres merveilles.

Laisser un commentaire