Faire les présentations : les Québécois ont franchi un pas de plus que nous !

Québécois apprendre protocole bienséance courtoisie différence france français

Récemment, j’ai découvert un chroniqueur radio québécois qui propose des revues de bonnes manières à ses auditeurs. Il a même un blog, CQSV by Benji – C’est une Question de Savoir-Vivre, que vous trouverez ici.

Benji a un style dynamique, entraînant et résolument familier. Du temps de mes études, j’ai passé une année universitaire au Québec, donc c’est un plaisir pour moi de replonger dans ses intonations.

L’auteur s’exprime sur des questions de la vie de tous les jours. C’est très pratico-pratique (très américain, tant mieux !). Il n’est pas question des règles d’étiquette dans un ascenseur en 1930, ou de l’art de masquer sa montre lorsqu’on porter une robe de soirée.

J’aime ce franchissement de pas résolu que nous Français n’avons pas encore fait. Pour lui, les règles de politesse ont changé, il faut donc directement enseigner les nouveaux codes et ne pas se prendre la tête avec les anciens. Je suis beaucoup plus timide que cela. Ici, sur le site, j’ai une catégorie qui s’appelle « les temps changent », et précautionneusement j’y ajoute des articles.

Le style de Benji est très très familier. Il y a peu de distance entre les interlocuteurs et l’animateur. En France, cela semble encore impossible. Toujours est-il qu’il est intéressant d’analyser ses conseils depuis notre réalité franco-française-cocorico.

 

Faire les présentations : les Québécois ont franchi un pas de plus que nous !

 

Une de vidéos de Benji est consacrée à l’art de faire les présentations.

Je vous partage son enseignement :

  • Ne dites pas « Bonjour Madame » ou « Bonjour Monsieur », mais simplement « Bonjour ». Si votre interlocuteur est âgé, ajouté le Madame ou Monsieur, mais sinon, pas la peine.
  • Lorsque vous vous présentez, dites simplement votre prénom et votre nom. Ne mentionnez pas votre métier, cela fait prétentieux qui cherche un nouvel employeur.
  • Laissez à l’autre l’initiative de tendre la main, faire la bise, ou se faire une accolade. (En France, cela est très très codifié ! Ce n’est pas vraiment au petit bonheur la chance !).
  • Lorsque vous présentez une personne à une autre, adressez vous à celle que vous voulez honorer (une femme ou une personne âgée par exemple). Sur ce point, des deux côtés de l’Atlantique, nous sommes d’accord. Et alors dans ce cas de figure seulement, Benji, conseille d’apporter une précision comme « nous faisons du tennis ensemble », « nous travaillons ensemble », etc.

 

 

Laisser un commentaire