Quelle est la seule fête où l’on peut se rendre sans invitation ?

enterrement sans condoléance citation deuil nadine de rothschild savoir-vivre étiquette bonnes amnières protocole incinération tenue noire

Une fois de plus, je cite le livre de Nadine de Rothschild, Le Bonheur de séduire, l’art de réussir – le savoir-vivre au XXIe siècle.

La baronne sème de belles anecdotes personnelles ou historiques au fil des pages. C’est savoureux. Encore une fois, je vous invite à lire ce manuel de savoir-vivre. C’est une mine d’informations pour la vie de tous les jours.

 

Quelle est la seule fête où l’on peut se rendre sans invitation ?

 

La réponse se trouve dans une fameuse anecdote historique ou légendaire…

La seule fête où nous pouvons nous rendre sans avoir été invité est un enterrement.

 

Cette fois je vous rapporte en entier, l’extrait de la page 97. Nous sommes dans le chapitre sur les grands événements de la vie, les pages en question sont relatives aux enterrements, au deuil et aux condoléances.

« Pour ne pas finir sur une note triste, je rapporterai ce mot que l’on prête à Juliette Achard. On sait que Marcel Achard, auteur des célèbres comédies Patate et Jean-de-la-lune, était aussi spirituel qu’infidèle. Devant sa tombe, au moment d’y jeter une rose, Juliette, qui n’était pas l’idiote, poussa un triste soupir :

— Désormais, je saurai toujours où il est !

Et, en conclusion, cette remarque ironique de mon mari :

— Si on veut avoir du monde à son enterrement, il faut s’arranger pour mourir entre le 15 octobre et le 15 décembre. Au mois d’août, il n’y a plus un chat.

Et il a ajouté :

C’est la seule réunion mondaine à laquelle on peut se rendre sans invitation. »

 

Et petite leçon de la fin :

Assister à la messe anniversaire du défunt (un an après le décès), c’est faire preuve d’amitié pour la famille. Cette attention sera vivement appréciée.

Cette messe est annoncée par la famille par une annonce dans le journal ou par courrier (lettre ou mail).

 

 

 

2 comments

  1. Mely says:

    Chère Hanna,

    C’est bien vrai, et en lisant le titre de l’article, je n’y pensais même pas.Le terme « fête » m’a éloignée 🙂

    Et il est certain qu’en tant que membre de la famille en deuil, ces présences sont très appréciées…

    Les remarques de votre mari sont bien vraies !

    Bonne journée.

    • JeuneLady says:

      Chère Mely,
      Le commentaire est attribué au mari de Nadine de Rothschild, pas au mien (bien que ce soit totalement son style d’humour!).
      On oublie souvent qu’après un enterrement, il en faut pas rentrer chez soi, mais retourner au domicile du défunt où la famille (dans les faits les voisins et amis) ont organisé une « fête ». Bien entendu, cela n’est pas pour célébrer la mort du proche ni découvrir les subtilités du testament (comme on le voit dans les films), mais simplement réconforter la famille et se remémorer les bons souvenirs. Il est important de se quitter avec cette note « positive ». Beaucoup de gens prétextent qu’ils n’ont pas le temps, je comprends (moi même j’ai utilisé cette excuse nombre de fois), mais 15-20 min suffisent.
      Bonne journée !

Laisser un commentaire