Amitiés infructueuses : Comment se défaire d’un compagnonnage décevant ?

 

 

Amitiés infructueuses : Comment se défaire d’un compagnonnage décevant ?

 

 

L’histoire d’un jeune homme parti en Australie…

 

 

 

C’est l’histoire d’un jeune étudiant de 22 ans.

Soirées entre amis plusieurs fois par semaine, niveau moyen, projets d’avenir flous

 

Un jour, après une simple vidéo Youtube, il se met en tête de partir en Australie.

Objectivement, c’est un voyage assez fou. Irréaliste si on considère ses moyens financiers.

 

En l’espace de 2 mois, ce jeune homme arrête de sortir, multiplie les petits boulots payés au lance-pierre, emprunte ses livres à la bibliothèque, et se met à traquer toutes ses dépenses.

7 mois plus tard : il monte dans un avion pour le bout du monde.

 

Les 6 semaines passées en Australie le bouleversent. Il rencontre des dizaines de backpackers. Il apprend l’anglais sur le tas. Il devient minimaliste de fait. Il ouvre les yeux sur les enjeux du multiculturalisme et de l’écologie.

Bref, ce jeune homme est heureux, épanouis, méconnaissable.

Il a une fougue et une urgence de vivre en lui qui le rendent « un autre ».

 

Retour en France pour la rentrée universitaire.

 

« Bonjour Léa, bonjour Mathis »

Les jours passent.

Le jeune homme ne parvient pas à renouer le contact avec ses anciens amis.

 

Un fossé s’est creusé.

 

Est-il devenu snob ?

Se sent-il supérieur aux autres ?

Manque-t-il de charité chrétienne ?

 

Non.

Il a pris une route différente. Pas meilleure, pas pire. Juste différente de celle de ces camarades.

 

D’autres amitiés se distendent également.

C’est le cas de ce couple de 26 ans qui décide d’épargner 300 €/mois pour un apport immobilier.

C’est le cas de ces jeunes parents dont le bébé ne fait pas encore ses nuits.

C’est le cas de cet apprenti-boulanger qui se lève tous les jours à 4 h du matin pour cultiver sa passion.

C’est le cas de cette femme qui a décidé de commencer un chemin d’élégance vestimentaire.

 

Tous ont posé des actes qui ne sont pas forcément compris par leur entourage.

 

Au cours de la vie, les amitiés se font et se défont.

C’est normal. Ce n’est pas une mauvaise chose. C’est normal.

 

 

——————————————–

A ma grande surprise, cette vidéo a été interprétée d’une manière polémique. C’est dommage car cela exclue la possibilité que nous ayons de changer au cours de notre vie.

Le sujet : comment prendre de la distance avec des « amis » qui n’en sont plus.

 

Retournons le sujet pour l’approfondir : Comment comprendre qu’un ami ne souhaite plus de nous dans son cercle ? quels sont les signes discrets et diplomates qui nous indiquent qu’il souhaite s’éloigner de nous ?

Ne cofondons pas charité et amitié. L’amitié n’a pas à être utilitaire, cela va de soi. Mais elle ne peut pas être « mutuelle » s’il y a un seul protagoniste.

 

Toute personne qui démarre un chemin d’auto-amélioration s’expose à modifier le statuquo avec ses amis.

Est-ce une raison suffisante pour ne rien faire ?

 

 

 

 

 

5 comments

  1. Plume says:

    Une amitié infructueuse, déjà je suis très gênée par cette formulation.
    Une amitié a comme idéal d’être gratuite avant toute chose. En tant que chrétienne je ne vais m’éloigner de quelqu’un qui ne m’apporte rien car peut-être, c’est moi qui lui importe, qui je suis et ma manière de voir la vie. Je peux être un témoignage de l’amour du Christ pour elle.
    D’autre part, c’est là que les choses deviennent intéressantes, le Christ ne nous appelle pas à aimer nos proches, mais nos « ennemis » . Tout ceux avec qui la relation est un peu douloureuse, ou insignifiante. Je me suis retrouvée plusieurs fois a tenir bon quand l’autre ne m’apportait plus rien et il est arrivé que ma fidélité, ma patience soit très récompensée. Je vous donne un exemple vécu.
    En internat à l’école de soins infirmiers, nous étions une vingtaine. Il y a forcément des personnes avec qui on a des atomes crochus et d’autre moins. Nous étions alors de grands ado de 19-20 ans. Cela aura son importance.
    une fois nos diplômes en poche, la vie nous a envoyés au 4 coins de la planète. Un jour, je reçois d’une amie de ce groupe, un appel pour reprendre contact avec l’une d’entre -nous. Cette personne avec qui les relations étaient assez tendue pendant notre formation, s’est avérée être une amie de longue date depuis. Non elle ne m’apportait rien, pire elle était assez condescendante avec moi et notre niveau de vie était très différents et pourtant … pour passer des caps difficiles comme l’adolescence de nos enfants respectifs, nous avons pu compter l’une sur l’autre. Elle ne connait pas les règles de bien séance et laisse passer des semaines avant de répondre à un courrier, parfois à côté ou dans le flou, vais-je en déduire que notre amitié ne lui apporte plus rien, non. J’ai la conviction qu’elle va devoir jongler bientôt avec une autre page de sa vie, il y a des indices, et elle trouvera tout à fait normal de m’en parler le moment venu.
    En matière de relation je ne suis pas une consommatrice, j’accorde infiniment de crédit au Christ qui se cache en la personne, donc en conséquence, je laisse les gens partir mais je ne prends jamais la décision de rompre. C’est une peu comme si je disais à Jésus, non mais écoute, là je n’ai plus rien a entendre de toi, ça ne m’apporte rien alors voilà ! Je ne peux tout simplement pas.
    Toute fois, quand la relation devient par trop douloureuse pour moi, je prie davantage pour cette personne et m’abstiens d’être physiquement présente. Néanmoins j’envoie des vœux (anniversaire, fin d’année, diplôme et certification, naissance etc… ) laissant la porte ouverte à la reprise de la relation. Nous traversons tous des moments difficiles et douloureux dans la vie, ces moments peuvent altérer momentanément la relation, mettre un terme dans ce moment augmente encore la souffrance et témoigne d’un manque d’empathie et d’amour christique.
    J’espère ne pas vous avoir froissé en donnant mon avis vu sous un autre angle. Nous ne sommes pas appelé à devenir la meilleure version de nous-même seulement en apparence, mais aussi en laissant grandir l’amour du Christ en nous.
    Voilà mon expérience de toute une vie.

  2. Plume says:

    En fait je me suis peut-être fait avoir avec votre titre accrocheur. Vous n’êtes probablement pas cette femme décevante que vous vous plaisez à incarner dans vos vidéos. Vous utilisez juste la polémique pour obtenir plus de vues suivant ainsi des consignes de marketing pour faire le buzz, le bad buzz.
    😉

    • Constance says:

      Bonjour Plume, je n’ai pas encore regardé la vidéo. Je trouve votre premier commentaire inspirant et votre témoignage interessant. Par contre le second me semble en décalage avec le premier et manquer de charité chrétienne pour le coup… si je puis me permettre. « Femme décevante que vous vous plaisez à incarner dans vos vidéos » heu…. pardon? Dans ce cas que faites-vous sur ce blog? C’est fort de café de dire ça, même bassement méchant.
      A moins qu’il n’y ait un sens figuré que je n’ai pas compris.
      Anna est très authentique dans ses vidéos. Si ce qu’elle dit vous dérange, il est toujours possible de débattre certes, mais la bienveillance et la courtoisie doivent être de mise. Merci.

  3. Crécerelle says:

    Bonjour Hanna,
    Je suis également génée par cette vidéo. Ce n’est pas parce que cela se fait (laisser « mourir » une amitié finalement) que c’est la bonne solution et qu’il faut l’édifier comme référence. L’orientation attendue de vos vidéos est la bienséance. Ce n’est pas du tout ce que vous nous proposez-là. J’aurai plutôt vu une fin du genre : gardez un contact léger et épisodique (carte de voeux par exemple) : une ancienne amitié peut se transformer en relation plus distendue tout aussi fructueuse.
    Je crois aussi que l’incompréhension vient du fait que vous ne dissociez pas le fait de mettre fin à une véritable amitié qui aurait fait son temps par rapport à une relation plus superficielle que l’on qualifierai aussi d’amitié.
    La vidéo répond plus à la question « comment se débarrasser d’un importun à qui vous avez laissez prendre trop de place dans votre vie? » qu’autre chose.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.