Comment manger des moules-frites avec élégance ?

Moules_Frites Comment manger des moules-frites avec élégance ? hourtin ducasse château vignoble etiquette dégustation savoir-vivre

 

Comment manger des moules-frites avec élégance ?

 

A la question « Comment manger des moules-frites avec élégance ? », je ne sais pas quoi répondre.

Je peux dire avec précision le prix de ce plat un peu partout en France. C’est une bonne « jauge » pour déterminer le prix du restaurant. C’est mon petit jeu à moi.

Il y a deux ans, les moules-frites à Anglet, en bord de plage était facturées 9,90 euros. Aujourd’hui, le plat est passé à 10,50 euros. Aïe, nous avons été nombreux à blâmer cette augmentation (avec humour ! Cela reste extrêmement abordable !).

Au Cap Ferret, les moules-frites sont affichées à 28 euros (sans le verre de vin !).

A Pauillac en Médoc, 17 euros (avec un verre de vin blanc).

 

Bref, j’arrête là cette énumération.

C’est donc à Pauillac, face aux bateaux que nous avons commandé des moules-frites la semaine passée avec mon mari.

Autant je connais le prix des moules-frites, autant je n’en mange jamais. J’aime cela, mais curieusement j’opte toujours pour autre chose.

…et il se pourrait bien que mon inconscient (instructeur-de-bonnes-manières) m’ait toujours fait renoncer à ce plat. (Merci cher inconscient !)

 

Comment manger des moules-frites avec élégance ?

 

Quelques constats de femme à l’adresse des autres femmes :

 

1/ C’est un plat que l’on ne peut manger qu’étant déjà mariée.

 

Le serveur déposa devant nous nos plats : une marmite individuelle de moules au vin blanc, une casserole miniature de frites et un verre de vin blanc.

Mon mari étant spécialiste du manger-proprement-les-fruits-de-la-mer et champion-du-monde-d’épluchage-de-crevettes-à-la-fourchette-et-au-couteau, je le regardais faire avant de toucher à mon plat.

Il prit la fourchette dans la main droite, et une moule dans la main gauche. Il débuta le déjeuner.

Je l’imitais. Au bout de 2 min, il déposa la fourchette et poursuivit avec les mains car c’était impossible d’ouvrir les moules réfractaires.

Je l’imitais.

 

Dans un premier temps, je reprenais ma fourchette pour piquer des frites dans la casserole, et j’essuyais mes mains à la serviette avant de saisir le pied du verre de vin pour boire.

Au bout de 5 min, ma serviette en papier posée sur les genoux était tellement imbibée de sauce au vin blanc qu’une goutte de plus, et la robe aurait été salie.

Je pris donc le verre de vin avec mes mains sales. Imaginez le résultat.

 

La grâce n’y était pas.

Perdue pour perdue, j’aspirais grossièrement (et avec un bruit horrible) les moules trop tenaces. Dents contre la coquille.

Si ma sœur m’aurait vue, elle aurait lancé avec une insolence délectable : « heureusement que tu ne tiens pas un blog sur les bonnes manières ! ». Vivent les sœurs !

 

 

Bref. Le spectacle était affligent.

Je me suis saluée intérieurement de ne m’être jamais autant donné en spectacle avec des moules-frites face à l’homme que j’aime AVANT le mariage.

Verdict : Chères Mesdemoiselles, avant le mariage, je ne recommande pas ce plat.

D’ailleurs, ce conseil est également valable pour les hommes.

 

2/ C’est un plat fort diététique

Comme vous le savez, l’impression de satiété arrive après 20min. Que l’on ait mangé peu ou beaucoup, on n’a plus faim au bout de 20 min.

Les moules nous occupent facilement durant 30 min. Et au final, on a quasiment rien mangé.

 

3/ La théorie du « faites une cuillère avec une moitié de la coquille » n’empêche pas la sauce au vin blanc de dégouliner le long des avant-bras.

 

4/ La lingette donnée pour se laver les mains n’est pas suffisante pour une femme qui a atteint ma disgrâce. J’en avais partout. Tout collait.

 

 

Bref, j’ignore encore comment manger des moules-frites avec élégance.

Peut-être qu’il me manque des informations et surtout de la pratique.

 

Avant que les moules-frites à Anglet ne passent à 12 euros, je vais m’entraîner !

 

 

Toute cette histoire m’a bien fait rire.

 

Nous avons poursuivi l’après-midi par une visite du Château Hourtin-Ducasse à St Sauveur. Je recommande chaudement la visite de ce petit vignoble. Nous avons été très bien accueillis. La dégustation était excellente, le vin mémorable, l’accompagnement magnifiquement présenté et la décoration originale.

 

vin bouteille bordeaux médoc Moules_Frites Comment manger des moules-frites avec élégance ? hourtin ducasse château vignoble etiquette dégustation

 

Les propriétaires ont 7 enfants (waouh !). C’est une histoire de famille. Ils ont à cœur de produire du bon vin, fruit du terroir et non des enjeux financiers. J’ai beaucoup apprécié l’histoire de la production. Notre guide, Gustave, nous raconta avec humour les essais parfois réussis parfois moins des techniques de production. Les initiatives des propriétaires sont à saluer.

Bilan : une très belle journée !

 

 

6 comments

  1. Crécerelle says:

    Bonjour,
    Ici, on utilise une moule vide comme pince pour aller chercher le molusque suivant. Idée : en maintenant la moule suivante avec la fourchette, cela devrait permettre d’avoir au moins une main qui ne se sali pas.

    • Hanna GAS says:

      Ok, merci pour cette idée. Je vais la tester en pratique chez nous (à l’abri des regards, et pourquoi pas avec ma soeur pour la faire rire!). Honnêtement, j’ai du mal à imaginer car la moule qui sert de pince va vite se « casser », non?
      Comment parvient-on à arracher les moules qui « s’étalent » dans la coquille? les laisse-t-on de côté tout simplement ?

      • Crécerelle says:

        Bonjour,
        Au fur et à mesure vous aurez de plus en plus de pince potentielles. Généralement, je ne dépasse pas les 3 moules-pinces par repas. Je ne vois pas vraiment ce que vous voulez dire par « s’étaler », mais au besoin, j’utilise la moule-pince pour rassembler et n’avoir à tirer qu’une seule fois. Et je tire un peu plus fort sur celles dont les pieds résistent.

        • Hanna GAS says:

          Ok, merci pour ces informations !
          Par « étaler », je veux parler de ces moules qui remplissent toute la coquille. Elles ne sont pas « rondes » et compactes, mais, comme de la confiture, elles se sont fixées à toute la coquille.
          Je vais m’entraîner 🙂
          Merci !!

  2. Mélanie says:

    Bonjour,

    Faire une pince avec une moule vide fonctionne très bien.
    L’idéal c’est de s’occuper dès le début de vider un maximum de moules, les laisser dans la sauce chaude, et ensuite les manger à la fourchette avec les frites.

    De cette façon, j’arrivais à n’avoir que 2 à 3 doigts sales maximum par mains ! (rire !)

    Ensuite, la difficulté lorsqu’on veut être une lady, est de ne pas lécher ses doigts… c’est la simplicité ultime dans cette situation !

    Quant au petit rince-doigt, le parfum est souvent tellement fort que je recommande personnellement d’attendre que toute la table ait fini de manger avant de l’utiliser, pour ne pas incommoder.

    J’en profite pour vous poser une question : peut-on demander une serviette supplémentaire lorsqu’on est au restaurant ?

    Au plaisir,

    Mélanie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.