Etiquette et savoir-vivre en Russie : interview avec une experte russe !

femme étiquette russe lady gentleman tourisme russie protocole savoir-vivre culture bienséance courtoisie

 

Etiquette et savoir-vivre en Russie : interview avec une experte russe !

 

 

Depuis une année, le blog s’ouvre à de nouveaux et lointains horizons. Avec Apprendre les Bonnes Manières, j’ai la possibilité de découvrir des cultures extraordinaires par le biais de mes lecteurs et amis.

Après une riche interview sur le savoir-vivre à Cuba, voici un entretien sur l’étiquette russe.

 

Nathalie Batishcheva est une experte dans ce domaine. Elle enseigne à ses élèves l’étiquette d’affaires. Le brassage des populations oblige à connaître les différentes marques de respect en vigueur dans les pays du globe. Nathalie Batishcheva partage avec nous dans cette interview les subtilités du savoir-vivre en Russie.

l’Escalier Chkalov

C’est extraordinaire ! (Surtout les traditions liées au mariage !) L’étiquette russe gagne à être connue.

La Pokrovka

Si vous préparez un voyage touristique ou un séjour d’affaire en Russie prochainement, lisez les lignes qui suivent pour devenir un parfait visiteur. L’étiquette russe et ses subtilités vous plairont !

 

Et voici quelques images de Nizhny Novgorod, la ville de Nathalie Batishcheva.

 

La Yarmarka

Le Musée de l’architecture des peuples du Povoljié

LEglise Stroganov

 

 

 

Etiquette et savoir-vivre en Russie : interview avec une experte russe !

 

 

Politesse, bienséance et étiquette russe : voilà le sujet du jour ! Nathalie Batishcheva, coach en étiquette d'affaires en Russie nous explique tout

 

Pouvez-vous vous présenter aux lecteurs d’Apprendre les Bonnes Manières ?

Bonjour ! Je m’appelle Nathalie Batishcheva je suis coach en l’étiquette d’affaires.

 

Qu’est ce qui surprend le plus les Russes à propos de l’étiquette française ?

Au fil de l’histoire, l’étiquette russe a beaucoup emprunté du savoir-vivre européen.

Dès le gouvernement de Pierre le Grand, qui «a percé la fenêtre vers l’Europe», les traditions et la culture européenne (la mode, le code de la communication, etc.) ont pénétrées dans la vie de la société russe.

Notre histoire des relations culturelles franco-russes a commencée au XVIIIe siècle, à l’époque de l’Impératrice Elisaveta Petrovna, la fille de Pierre le Grand. On voulait que Louis XV épouse Elisaveta Petrovna, donc on lui enseignait la langue française et le savoir-vivre français. Evidemment les professeurs ont réussi à implanter l’amour pour la France à la princesse. Et la mode à tout ce qui vient de la France s’est établie à la cour. La langue française est devenue un acquis obligatoire pour chaque noble russe.

 

Élisabeth Petrovna etiquette russe russie protocole lumière impératrice culture tradition

Élisabeth Petrovna

 

Une histoire longue des relations de nos pays est la cause de la pénétration mutuelle des deux cultures. Et aujourd’hui, il y a beaucoup de choses communes dans les règles de l’étiquette. Mais il y a des différences qui peuvent surprendre. Par exemple :

  • Le Français s’adresse à l’inconnu «Bonjour Madame!» ou «Pardon Monsieur!». Le Russe dit «Bonjour!» ou «Pardon!» tout simplement.
  • A table avant le repas le Russe dit aux autres «Bon appétit!». Le Français souhait «Bonne dégustation!», car il estime que le souhait de l’appétit est trop physiologique.
  • A table les Russes disent les toasts plus prolongés et ils posent les couverts d’une manière différente dans certains cas.
  • Le Russe peut raconter l’histoire de sa vie à un compagnon de route inconnu pendant le voyage. Ce n’est pas l’usage européen.
  • Les femmes russes font plus d’attention à leurs apparences. Si la Française qui est plus libre peut démontrer son indépendance et sa démocratie en faisant des expériences avec les exigences de dress-code, la Russe se soumettra davantage aux règles. Sa toilette souligne sa féminité et son statut social. De l’autre côté, je me souviens les dames parisiennes dont l’âge était si vénérable, qu’elles ne pouvaient presque pas se déplacer sans aide. Mais elles s’étaient habillées avec des manteaux et elles avaient les souliers vernis aux talons (en hiver). Le make-up obligatoire et un fume-cigarette complétaient l’image. J’étais fascinée ! En Russie, on peut très rarement voir une femme âgée, qui a l’air comme ça. Les femmes russes choisissent le vêtement le plus commode et souvent bien moins chic. Bien sûr, on peut tout expliquer par le climat et les conditions sociales mais le fait est que le contraste vestimentaire est bel et bien présent.

 

 

russie étiquette 1 savoir-vivre expert protocole bienséance courtoisie galanterie

 

Quelles sont les différences entre l’art de vivre russe et l’art de vivre français ?

 

L’art de vivre à la manière française est la capacité de jouir de l’environnement, d’apprécier les minutes de plaisir et de savoir trouver la beauté dans l’ordinaire.  Je me souviens du film «Paris can wait» dont le personnage principal est la femme d’un producteur américain. Elle a besoin d’aller de Cannes à Paris en auto. Le collègue de son mari – un Français – l’accompagne. Quand l’auto est en panne, la femme est en panique, elle ne sait pas que faire et son compagnon lui propose… un pique-nique! L’auto est en panne, pourquoi ne pas profiter de cette occasion et du beau temps ?

Dans la situation pareille le Russe fait tout son possible pour résoudre le problème. S’il sait comment réparer l’auto pour aller plus loin, il ne pourra pas se détendre.

Sans aucun doute les Russes apprécient la bonne cuisine, le beau temps et la beauté de l’environnement. lls sont capables de faire des coups de tête, par exemple, de perdre tout lе salaire pendant une soirée en amusant sa dame, ou en payant la visite des amis au bar. Mais en général, les Français savent se délecter du processus et les Russes sont orientés au résultat.

 

russie étiquette 7 russie étiquette 6 russie étiquette 1 savoir-vivre expert protocole bienséance courtoisie galanterie champagne

 

Avez-vous des anecdotes à nous raconter sur la confrontation de ces deux cultures ?

A la fin de XIX siècle le compte russe Lev Golitzin avait appris l’expérience des vignerons français. Il avait acheté les terres en Crimée et avait établi la production des vins pétillants. En 1900, à l’exposition parisienne, son vin muscat pétillant qu’il avait présenté sous le nom de « Champagne » a remporté le Grand Prix. Donc la Russie a commencé à produire les vins avec les technologies qui donnent aux vins les mêmes qualités que le Champagne français possède. Les Russes appellent ces vins «Champagne». Mais les spécialistes de protocole recommandent aux Russes: « si vous invitez les Français chez vous ne servez pas de vins pétillant avec l’étiquette «Champagne». Les Français reconnaissent seulement le Champagne qui a été produit en France en Champagne. »

 

[Ici Hanna, j’interviens avec une anecdote personnelle. Dans ma famille polonaise, je suis connue pour être la Franco-française INTRANSIGEANTE pour la qualification « champagne ». Je suis même horriblement caricaturée pour cela. Plus d’une fois, on m’a servie du « champagne » slave, c’est-à-dire du « szampan ». Je ne savais que faire. Les hôtes se sont pliés en quatre pour « faire plaisir à Hanna ». Et moi, je me retrouve à devoir saluer cette boisson. Ce n’est pas mauvais. Loin de là. Simplement, j’ai adopté cette manie sacro-sainte des Français : l’appellation d’origine contrôlée. Vraie religion en France. Je complimente en disant « qu’il est bon ce vin blanc mousseux/pétillant ». Les Polonais sont heureux d’avoir réussi à me faire plaisir, et ma famille française pouffe de rire de ma réponse en me singeant avec beaucoup trop de talent, je dois avouer. Car il va sans dire que mon petit côté coincée refait alors surface à l’insu de mon plein gré.

Actuellement, mon frère prépare son mariage avec une Polonaise (ma future belle-sœur est un ange !), et la seule condition que j’ai mise (vous voyez bien là mon orgueil d’interférer dans le mariage de mon frère, auquel je n’ai aucun droit) : pas de « szampan » !

J’ai également envoyé à mon frère le lien de l’article scientifique qui prouve qu’avoir une sœur est une bénédiction immense 😉   ]

 

 

 

Quels sont les faux pas que les touristes et les professionnels Français commettent le plus souvent lors de leurs séjours en Russie ? Quelle est la « bonne marche à suivre » ?

Les faux pas des touristes étrangers sont les stéréotypes archaïques. En Russie, il ne fait pas toujours froid et tout le monde ne boit pas de vodka. Aujourd’hui, dans la plupart des villes, il y a des hôtels respectables et des itinéraires touristiques intéressants.

Les règles de la sécurité sont les mêmes que dans chaque ville du monde :

  • ne pas mettre le porte-monnaie dans la poche de derrière.
  • ne pas boire d’alcool avec des inconnus.
  • ne pas aller dans les quartiers où le guide interdit d’aller.

Si l’étranger vient chez les Russes, il doit être prêt à ce qu’on l’invite à se déchausser. Ce n’est pas l’usage de mettre les chaussures à la maison. Si vous offrez les fleurs, la quantité des fleurs doit être impaire (la quantité paire est opportune en cas d’enterrement).

La manière de conduire la voiture est assez agressive dans de grandes villes. Donc en faisant des promenades à pieds, il faut être très attentif et ne pas compter sur la politesse des chauffeurs.

Beaucoup d’étrangers disent que les Russes leur offrent souvent de boire de l’alcool. Peut-être pourrait-on expliquer ce fait par le caractère «fermé» des Russes par rapport aux inconnus. Pour entretenir un bon rapport, il est nécessaire pour les Russes de surmonter l’obstacle de méfiance. L’alcool avec ses qualités désinhibitrices aide à se relaxer et à commencer à se confier à l’interlocuteur. L’offre de boire est une sorte de proposition à l’amitié. Le refus peut vexer l’hôte. D’un autre côté, vous ne pouvez pas boire avec tous ceux qui le proposent. Dans cette situation, on pourrait conseiller d’inventer quelques excuses pour refuser :

  • un foie «malade»
  • un besoin de conduire la voiture
  • des principes religieux

 

 

russie étiquette 6 russie étiquette 1 savoir-vivre expert protocole bienséance courtoisie galanterie enfants

 

Quels sont les richesses de la culture française qui plaisent le plus aux Russes lors de leurs séjours en France ?

C’est bien sûr la riche histoire et l’architecture de la France. Les musées, surtout le Louvre. Tout ce qui est lié au luxe: les vêtements de marque, la parfumerie… Je me souviens les années 90. Les produits de beauté américains ont commencé à s’emparer du marché russe. Ma professeure de français a refusé de les acheter. «Les produits de beauté doivent être d’origine française!» disait-elle. Et c’est une conviction partagée par plusieurs générations de femmes russes.

Les Russes sont aussi enchantés par les traditions culinaires ; bien sûr par les vins, les fromages et les autres choses délicieuses que les Français connaissent.

On est attiré par l’aménagement de la vie quotidienne: des cafés nombreux, de petites boutiques («les siennes») et des hôtels sympathiques.

Quelques images dans le domaine relationnel sont liées à la France:

  • les images romantiques : «la femme française», qui est raffinée, intelligente, sensuelle, ou «l’amant français» – un connaisseur de plaisirs, infatigable et passionné.
  • les images piquantes : «le baiser français», «le rhume français» (le nom de la gonorrhée dans la langue populaire).

Ce sont des clichés, bien sûr, mais la tendance est amusante.

 

 

russie étiquette 6 russie étiquette 1 savoir-vivre expert protocole bienséance courtoisie galanterie enfants

 

Au sujet de l’éducation des enfants. Quelles différences observez-vous entre les deux cultures?

En Russie, les enfants vont à l’école à 6 – 7 ans. Ils font leurs études à l’école primaire durant 4 années. Un professeur enseigne toutes les matières sauf la musique, la culture physique et des langues étrangères. A l’école maternelle (de 5 à 9 années) chaque professeur enseigne sa matière. D’habitude les enfants participent à  des activités extrascolaires, ils étudient aux écoles des arts ou pratiquent le sport dans des clubs.

Après la fin de la 9e année d’études (à 15 ans à peu près), l’ado peut entrer au collège professionnel ou continuer ses études à l’école durant encore 2 ans. Ensuite il peut intégrer un établissement d’enseignement supérieur.

Les écoles d’Etat sont gratuites, mais les parents payent les études supplémentaires, la nourriture et parfois les manuels.

Il y a des écoles particulières. Le coût de la formation y est différent, en moyenne 5 000euros par an.

L’étiquette n’est pas une des matières obligatoires. Mais on l’étudie dans certaines écoles en cours optionnel et complémentaire.

A la différence des enfants français, à table, les enfants russes ne peuvent pas manipuler un couteau lorsqu’ils sont au primaire. Il n’y a pas de couteaux scolaires à cause de la sécurité.

Maintenant en Russie le développement précoce est très en vogue. Il y a beaucoup de centres  spéciaux. Il y en a pour tous les goûts : les danses, les langues étrangères, le sport (par exemple, on apprend le patinage artistique de l’âge de 3 ans), etc. Beaucoup d’enfants qui vont à l’école à 6 ans savent déjà lire.

 

Avez-vous des anecdotes personnelles à nous raconter où le savoir-vivre vous a « sauvé la vie »?

Au commencement de mon activité professionnelle j’ai été invitée à un dîner d’affaires. Quatre des six participants étaient  les professeures de l’étiquette ! A vrai dire, j’avais peur de faire quelques faux pas à table. Chaque erreur serait «appréciée» par des experts Et moi, j’avais besoin de convaincre ces gens de ma compétence et de les persuader d’une possible collaboration. Une recommandation simple m’a aidé : « Si tu ne sais pas faire quelque chose, surveille les autres et fais comme eux. »

En surveillant mes voisins de table et en participant à la conversation en même temps, je ne sentais même plus le goût des plats. Bien que j’aie eu l’impression de passer un examen, les négociations se sont terminées avec succès.

 

 

russie étiquette 1 savoir-vivre expert protocole bienséance courtoisie galanterie

 

Quels conseils de savoir-vivre professionnel donneriez-vous aux jeunes qui se lancent dans le monde de l’entreprise ?

Pour les jeunes professionnels qui arrivent sur le marché du travail, il est très important de savoir trois choses :

  • Il faut toujours se développer, placer la barre haute, savoir réfléchir et dépasser les limites proposées. On peut se rappeler du film «Devil wears Pradа» (le Diable s’habille en Prada), où Miranda Priеstly a estimé à sa juste valeur cette qualité de son assistante. Ou bien Madame Clicquot qui a inventé «le remuage» – la technologie qui permet aux vins pétillants d’éviter une lie et un arrière-goût désagréable.
  • Il faut correctement communiquer avec ses collègues et son administration. Connaître avec justesse les règles de l’étiquette d’affaires, car en entreprise, on apprécie non seulement vos qualités professionnelles, mais aussi votre comportement. Savez-vous communiquer ? vous habiller avec décence et selon les codes tacites de l’entreprise ? Etes-vous loyal envers vos collègues, votre chef et l’entreprise ? etc.
  • Prenez soin de vous. Il ne faut pas oublier la santé et les hobbies (yoga, cuisine, lecture, culture des cactus etc. Chacun a ses occupations préférées). La santé doit être un point important du « programme de vie », comme l’évolution de carrière. Celui qui est en bonne santé est plus efficace au travail que les autres. L’énergie et l’inspiration qu’on reçoit des occupations aimées peuvent préserver du «burn out» et donner une accélération aux idées nouvelles et originales.

 

russie étiquette 6 russie étiquette 1 savoir-vivre expert protocole bienséance courtoisie galanterie enfants

 

 

Qu’en est-il de la galanterie russe ? Existe-elle ? Comment se manifeste-elle ? Que doit savoir une femme française qui reçoit les avances d’un Russe ? et à l’inverse que doit savoir un homme français pour courtiser une femme russe ?

Bien sûr la galanterie existe en Russie. Mais la réponse à cette question dépend des générations et des couches sociales dont on parle.

En général, les femmes russes sont moins émancipées que les femmes européennes (et surtout américaines). La dame n’accusera pas un homme galant d’atteinte de ses droits. Au contraire, elle attendra des signes de courtoisie:

  • tirer la chaise pour qu’elle puisse s’asseoir
  • déposer le manteau au vestiaire
  • aider à descendre de la voiture
  • ouvrir une porte devant elle

D’un autre côté, la femme russe a beaucoup de forces intérieures. Elle peut résoudre les problèmes compliqués, obtenir des résultats, bien qu’elle ne soit pas sûre d’elle-même.

Pour courtiser la Russe il faut être généreux. Elle attend de la galanterie et du soin.

 

russie étiquette 6 russie étiquette 1 savoir-vivre expert protocole bienséance courtoisie galanterie enfants

 

En faisant la cour, le Russe est prodigue. C’est très important pour lui d’étonner sa dame et il est capable de faire des choses incroyables.

Je me souviens d’un jeune homme, qui voulait faire une déclaration d’amour à sa copine. Il a demandé à ses amis de l’aider. Tous les amis sont venus en voiture et ont déplacé leurs véhicules sous les fenêtres de la fille afin de former un cœur. Le jeune homme a appelé sa copine et lui a proposé de sortir au balcon. Quand elle est sortie les autos ont branché les phares. Tout d’abord chacun à son tour, ensuite tous ensemble. C’était un soir d’automne, il faisait sombre. La jeune fille a vu en bas un cœur scintillant. Elle était fascinée! Qu’en pensez-vous? Est-ce une variante de la déclaration impressionnante?

Quand même il faut dire que beaucoup d’hommes qui invitent des femmes au restaurant comptent sur leurs « faveurs ». Et ils seront très étonnés si la dame ne veut pas continuer la soirée. Dans certains milieux de la société il y a un proverbe sexiste : « Celui qui régale la fille – dance avec la fille», ce qui signifie si l’homme paye le dîner au restaurant, il pense que la fille est d’accord pour passer la nuit avec lui.

C’est aussi à propos de l’importance du résultat.

Les hommes russes sont élevés sous le slogan « les garçons ne pleurent pas». Ils sont moins tendres et moins émotionnels. Ils pensent qu’ils sont forts et doivent résoudre tous les problèmes. Et parfois ils prennent des décisions à la place des femmes. Une Française doit tenir compte de cette particularité du caractère de l’homme Russe qui lui fait cour.

Bien sûr, nous ne parlons pas de tous les hommes et de toutes les femmes du pays. Mais pour la plupart des gens ces modèles de comportement sont habituels.

 

 

gorko femme étiquette russe lady gentleman tourisme russie protocole savoir-vivre culture bienséance courtoisie mariage

 

Culture russe et tradition du mariage. Existe-t-il des coutumes et des usages particuliers à la cérémonie du mariage en Russie ?

Oui, sans aucun doute. C’est un grand sujet très intéressant. En bref, auparavant on célébrait le mariage pendant trois jours. Maintenant ça ne dure qu’un ou deux jours. Les fiancés s’habillent des costumes de mariage traditionnels (le fiancé met un costume de la couleur sombre et la fiancée met une robe blanche). Mais parfois, on organise une fête thématique: le mariage au style «disco»  ou  «gangsta’s party», etc.

Une fois, j’ai été inventée  à un mariage dans le style marin. Les costumes, les décorations, les plats – tout était lié avec le thème de la mer.

 

Parents Pain 3 vykup 2 gorko femme étiquette russe lady gentleman tourisme russie protocole savoir-vivre culture bienséance courtoisie mariage énigme tradition aristocratie

 

La tradition qui s’appelle «vykup» existe des temps anciens. Le fiancé avec ses amis viennent à la maison de la fiancée. Les amies de la fiancée les rencontrent et proposent d’accomplir quelques tâches  pour que le fiancé puisse prouver sa force, son intelligence et sa fortune. Les épreuves sont amusantes :

  • fendre du bois
  • se rappeler la date de la rencontre (ou la date du premier baiser) avec la fiancée
  • boire un bocal (pas un verre!) d’eau
  • résoudre des énigmes, etc.

 

vykup 2 gorko femme étiquette russe lady gentleman tourisme russie protocole savoir-vivre culture bienséance courtoisie mariage énigme tradition

 

Le marié doit surmonter tous les obstacles afin de pouvoir rencontrer sa fiancée. Il peut d’ailleurs donner de l’argent, des friandises, des fleurs ou des boissons d’alcool.

Une fois, j’ai été parmi les amies de la fiancée. On a placé toutes les amies en ligne et le marié avec les yeux bandés a dû identifier sa fiancée en touchant les genoux des filles.

(Cette fois-là, il n’a pas pu deviner avec exactitude J )

 

Parents Pain 3 vykup 2 gorko femme étiquette russe lady gentleman tourisme russie protocole savoir-vivre culture bienséance courtoisie mariage énigme tradition aristocratie

 

Il y a encore une autre tradition : quand les mariés arrivent à la maison du marié, les parents les rencontrent avec un Pain de mariage. Les jeunes s’inclinent devant les parents et piquent les morceaux de Pain et se les donnent l’un à l’autre.

 

vykup 2 gorko femme étiquette russe lady gentleman tourisme russie protocole savoir-vivre culture bienséance courtoisie mariage énigme tradition pain

 

C’est fait office de présage : celui qui a piqué le morceau le plus grand prédominera dans la famille. Les parents proclament alors aux jeunes les bénédictions et les souhaits, et ils leur offrent un verre de vin. Généralement, c’est du vin pétillant. Les mariés doivent goûter un peu d’alcool, vider le reste et briser les verres «au bonheur».

 

 

Pendant la célébration, les invités formulent des toasts et incitent les mariés à s’embrasser en à l’exclamation «Gorko!» (ce qui signifie «C’est amer!»). Selon une des nombreuses versions de la tradition, cette exclamation trompe l’esprit malin, qui pense que quelque chose de mauvais se passe et voilà pourquoi il n’empêchera les noces et de la vie familiale des jeunes mariés.

 

vykup 2 gorko femme étiquette russe lady gentleman tourisme russie protocole savoir-vivre culture bienséance courtoisie mariage énigme tradition

 

 

Quelles évolutions observez-vous quant à l’évolution du mariage dans votre pays ?

Les cérémonies de noce et les traditions du mariage se sont gardées plus au moins dans l’arrière-pays. On peut y voir des usages intéressants. Dans des villes, on suit quelque rituels généraux ou bien se passent d’eux.

Peut-être, on peut expliquer cette tendance par les conditions économiques, l’allongement du temps de vie ou par l’aspiration naturelle des jeunes de faire tout à leur propre manière.

 

Pain 3 vykup 2 gorko femme étiquette russe lady gentleman tourisme russie protocole savoir-vivre culture bienséance courtoisie mariage énigme tradition aristocratie

 

 

Politesse dans la rue. Existe-t-il des différences notables entre le savoir-vivre avec des inconnus en Russie et en France ?

Les européens sourient plus que les Russes. Ils peuvent saluer le chauffeur de l’autobus les vendeurs et les visiteurs dans de petits cafés et des magasins. Les Russes sont plus «fermés» avec des inconnus. Ce n’est pas facile de garder le sourire pour les gens russes. Un climat dur et des épreuves historiques avaient formé un caractère national plus réflexif et soupçonneux qu’accueillant et franc. Mais l’absence d’un sourire ne signifie pas d’indifférence. S’il faut aider quelqu’un ou rendre un service les Russes font ça.

 

russie étiquette 1 savoir-vivre expert protocole bienséance courtoisie galanterie

 

2 comments

  1. Nadia Ayachi says:

    Merci d’avoir publié cet interview! C’est absolument fascinant de se plonger dans la culture russe. Une fois de plus l’étiquette permet d’expliquer les différences culturelles et de balayer les stéréotypes qui nous empêchent de nous « rapprocher » les uns des autres. Je trouve ça remarquable de pouvoir comprendre une culture qui soit différente de la sienne.
    Merci

    • Hanna GAS says:

      Bonjour Nadia,
      Je partage votre avis et votre enthousiasme !
      Nos différentes cultures sont un enrichissement extraordinaire. C’est un savoir précieux.
      Merci à Nathalie pour ce beau partage 🙂
      Bonne journée,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.