LYCÉE : 63 règles de politesse – Adolescents & Bonnes Manières – Grand récapitulatif

63 règles de politesse pour les adolescents au lycée. Bonnes manières, étiquette, savoir-vivre et bienséance : cours disponibles.

 

 

 

LYCÉE : 63 règles de politesse – Adolescents & Bonnes Manières – Grand récapitulatif

 

 

Distinction et élitisme dès le lycée : la formule spéciale pour devenir une apprentie-lady et un apprenti-gentleman des temps modernes

 

 

 

 

 

 

 

 

LYCÉE : 63 règles de politesse – Adolescents & Bonnes Manières – Grand récapitulatif

 

  1. Pas de bousculades dans les rangs. Les lycéens ne sont pas des moutons. La discipline consiste aussi à marcher en rang les uns après les autres, sans se toucher ou se cogner.
  2. Ne collez pas les chewing-gums sous les tables, dans les trous des serrures. Et ne les crachez pas par terre. Si chaque semaine, des dizaines de chewing-gums sont grattés de sous les tables scolaires, c’est qu’il y a bien encore des personnes qui les y collent.
  3. Pas de crachat. Dans la culture français et européenne, le fait de cracher est inélégant au possible. Ce n’est pas une marque de virilité ou de respectabilité. Bien au contraire. Ne crachez ni dans la rue, ni dans la cour, ni dans les plantes, ni à table…
  4. La formule « en rang, deux par deux », n’a pas d’autre définition que « en rang deux par deux ». Il ne s’agit pas d’imiter un groupe de lycéens paramilitaires et d’être aligner au cordeau. Il s’agit juste de ne pas ressembler à un troupeau sur 50m².
  5. Pas de bruitages qui se veulent comique lorsqu’un professeur parle. La fameuse blague où l’on imite un crash d’avion alors que l’enseignant explique le théorème de Pythagore n’est plus drôle depuis des années. Au lycée, concentrez-vous sur les cours pour apprendre et progresser.
  6. Une blague répétée n’est plus drôle. Répétée plusieurs fois, elle est même lassante et lourde. L’humour doit être subtil et rare pour être efficace.
  7. S’il faut préciser qu’une telle phrase est de l’humour, c’est que cela n’en est pas. Si vous devez ajouter un « c’est pour rire », « c’est de l’humour », « c’est une blague » à votre formule, c’est que quelque chose ne va pas. Et le problème ne vient pas du manque d’humour de votre interlocuteur. Vous n’avez pas à lui reprocher son manque d’humour (en ajoutant le « aujourd’hui » pour atténuer vos méchants propos). Réfléchissez bien : c’est probablement que ce que vous dites est un reproche, une injure ou une offense blessante.
  8. On ne dort pas en classe. Si vraiment vous êtes fatigués, soyez discrets. Les profs respecteront votre « repos ». Être indiscipliné et déranger les camarades de classe à cause de votre fatigue est honteux (et contre-productif).
  9. Selon le protocole de l’établissement scolaires où vous vous trouvez, levez-vous à l’arrivée d’un professeur dans votre salle de classe. Attendez son signal pour vous asseoir.
  10. Le vocabulaire vulgaire tel que « ouais » ou « wesh » est à bannir. Cessez définitivement d’utiliser de tels mots. Si vous pensez que ce sont des détails, détrompez-vous. Ce sont ces « petits riens qui font toute la différence ». Ce genre de petites béquilles oratoires va vous trahir au moment où vous ne vous y attendrez pas.
  11. Saluez par la formule « bonjour Madame », « bonjour Monsieur », « bonjour Clémence », « bonjour Paul ». Saluer nommément est essentiel. C’est une marque de respect.
  12. Jeter les papiers dans la poubelle, non à côté. Respecter le tri sélectif à dès fin écologique, c’est mieux. Toutefois dans un premier temps, on vous demande simplement de ne pas jeter vos déchets par terre.
  13. Le bruit ne devrait pas être votre signature de passage. Ne vous faites pas remarquer par le tapage des pieds, les cris, ou tout bruit inutile. Dans notre société, le silence est très rare. Souvent il fait peur aux jeunes ou aux esprits « faibles ». Le silence oblige à se retrouver avec soi-même. Certains ne le supportent pas, alors ils meublent par du bruit à longueur de journée. C’est un cercle infernal de fuite de soi.
  14. Au lycée comme dans la vie privée, ne trichez pas. Vous n’avez aucun droit de critiquer et de juger les politiques qui ont abusé du système de la République si vous-mêmes abusez du système scolaire. Rappelez-vous bien que personne ne né grand criminel, on le devient. Tous les grands malfrats ont commencé par de petits méfaits, légères entorses et petits détournements de règles à leur profit. Soyez conscients de la voie (et de ses conséquences) sur laquelle vous vous engagez.
  15. Pour les jeunes filles au lycée : pas de sac à main. Ayez un sac à dos ou en bandoulière, ou un cartable. Mais pas de mini sac de ville. Un format A4 doit pouvoir y entrer. Aller en cours avec une pochette est un signe d’irrespect à l’égard du corps enseignant.
  16. Toujours pour les lycéennes : ne vous tortillez pas les mèches de cheveux.
  17. Faites de votre mieux pour sortir de la génération des « je ne sais pas ». Cherchez, creusez, réfléchissez, lisez, construisez, tombez, relevez-vous, explorez, approfondissez, ayez des projets et des rêves, travaillez… Mais cessez avec cette rengaine de « je ne sais pas » que l’on entend cent fois par jour.
  18. Lorsque vous écoutez de la musique ou un podcast avec vos écouteurs, veillez à ce que le son soit inaudible pour les personnes autour de vous. C’est d’ailleurs à cela que servent les écouteurs : écouter sans déranger les autres.

 

 

63 règles de politesse : 2e partie

 

 

  1. Ne rire pas comme des singes. Pas de ricanements. Certains diront que le rire ne se maîtrise pas. Réponse : « Si, si, il se maîtrise ». N’ayez pas un rire pervers, hystérique, diabolique ou libidineux…
  2. Ne vous balancez pas sur la chaise.
  3. N’arrachez pas les feuilles des arbustes. Imaginez si chaque lycéen arrachait une feuille par jour. Faire des marches publiques pour l’écologie ne sert à rien si on ne commence pas par soi-même.
  4. Ne gaspillez pas l’eau du robinet. L’eau publique a autant de valeur que l’eau de votre robinet. Appuyer sur le bouton pour faire couleur l’eau alors que vous ne souhaitez ni vous laver les mains, ni remplir votre bouteille est lamentable. Oui, le mot est dit « lamentable ». il n’est même pas question du gaspillage d’argent, mais surtout d’humanité. Comment est-ce possible que vous ignoriez encore les millions de personnes sur Terre qui n’ont pas accès à l’eau potable au quotidien ? Gaspiller les ressources de la Terre pour satisfaire votre ennui et votre imbécilité est irrespectueux.
  5. Pas de vandalisme. Ne faites pas de trou sur les murs, les tables, les rampes d’escalier, les dossiers des chaises, les portes… pas de griffures…. Pas de vandalisme. Ne soyez pas un vandale. Les graffitis, les aspérités et les trous dans les murs des bâtiments ne se sont pas faits tout seuls. Généralement ce sont des actes de vandalisme (oui, appelons un chat un chat). Ne pensez pas que vous et votre mine de stylo qui s’enfonce dans le mur par ennui du cours de philosophie soyez malins.
  6. Au self du lycée ou à la cantine, ne touchez pas les assiettes ou les aliments si vous n’avez pas l’intention de les manger. On ne palpe pas les fruits, on ne sent pas la nourriture, on ne tripote pas les barquettes de desserts. Il ne s’agit pas seulement du respect des gestes barrières pour cause de covid 19. Il s’agit aussi de bonne éducation et d’hygiène.
  7. Si votre serviette de table tombe par terre, ramassez-la. A la fin du service de restauration au lycée, on compte des dizaines de serviettes par terre. Autant de jeunes qui se moquent des autres et se sentent trop importants pour ramasser leurs propres affaires.
  8. Ne cédez pas à la mode des androgynes. Les filles : habillez-vous en filles. Les garçons : habillez-vous en garçons. Pas de vêtements mixtes.
  9. Pour les jeunes filles : prenez conscience de l’uniforme d’invisibilité moderne. Le blue-jeans et le haut noir sont la norme. Réfléchissez à votre apparence, vos tenues et vos choix. Quelle liberté (et quelle est la valeur de cette liberté ?) a porter cet uniforme moderne de nos jours ?
  10. Ne soyez pas vulgaire. Pas de gros mots et pas d’expressions vulgaires. Évitez les expressions en lien avec le corps, et surtout avec les parties du corps génitales masculines… alors que vous êtes une fille. Cela n’a pas de sens. Et pire : c’est dégradant et ridicule pour vous.

 

 

63 règles de politesse : 3e partie

 

 

  1. Ne vous moquez pas des autres.
  2. Ne remettez pas en cause l’autorité d’un adulte, et en particulier d’un enseignant. Vous pouvez remettre en cause ses connaissances et ses compétences (et encore dans un respect et une déférence absolue), mais pas son autorité.
  3. Détachez-vous de votre portable. Si vous le gardez près de vous pour consulter l’heure, préférez une montre.
  4. Ne dérangez pas l’apprentissage des autres élèves. Cela est un mal des pays riches où les petits insolents pourris gâtés de la vie se permettent de « mettre le bazar » dans une salle de classe. Ils sont tellement pourris-gâtés par la vie et leurs parents qu’ils ne se rendent pas compte que l’éducation, la connaissance et le savoir sont des richesses capitales.

Un jour, peut-être, ils comprendront que la connaissance de leur camarade vaudra plus que leur argent. Ils le réaliseront certainement le jour où leur argent viendra à manquer. « Ils, ils ils »… et si c’était vous ?

  1. Soyez ponctuels. La ponctualité est la politesse des rois.
  2. Pour les jeunes filles : ne soyez pas des pots de peinture. C’est au lycée et lors de votre petite vingtaine que votre peau est la plus « pleine ». Si vous la masquez, cela n’a pas de sens. Modérez le maquillage.
  3. Si vous baillez, cachez votre bâillement avec votre main. On ne présente pas sa bouche déformée au gens.
  4. Stop à la nudité : microshort, débardeur à fines bretelles, crop-top, décolleté plongeant… Imiter les influenceuses d’Instagram ne fait pas de vous des femmes libres, mais des moutons. La nudité n’est pas l’expression de la liberté/féminité/personnalité. Non.
  5. La lingerie ne doit pas être visible. Ni pour les filles, ni pour les garçons. Les premières : cachez vos brettelles de soutien-gorge. Les seconds : remontez vos pantalons.
  6. Pas de concours de pets ou de rots.
  7. Faites ce que vous pouvez à votre mesure pour sortir de la boucle de la violence et de l’agressivité. Par le silence, pas l’ignorance, pas tout autre moyen calme… à vous de voir. Mais soyez celui qui ose sortir de cette autoroute de la violence verbale et physique.
  8. Le fait d’abîmer, salir, vandaliser, colorier, déchiqueter, ou « customiser » vos affaires est un signe de dédain. C’est souvent un snobisme caché. Maltraiter des chaussures à 160 € est un caprice de gosse blasé.
  9. Ne dévalorisez pas les élèves qui ont de bonnes notes. Pas de phrases comme « tu as de la chance », ou « toi, tu as des facilités ». Ils sont trop modestes, polis et bien élevés pour vous répondre la vérité. Quelle vérité ? Réponse : leurs notes sont le résultat de leur travail et de leurs efforts sur le long terme. Ce n’est pas de la « chance ».
  10. Portez-vous volontaires pour le sport, les équipe, les papiers à distribuer, les personnes à aller cherche, les services à rendre… Portez-vous volontaires.
  11. Pas de blague à évocation sexuelles, grivoises, ou vulgaire…
  12. Tenez-vous éloignés des ragots, des médisances et des bruits de couloirs. Ne perdez pas de temps avec le monde des rumeurs.
  13. Arrêtez de critiquer la qualité de la nourriture au self ou à la cantine. Nous sommes en France avec des normes sanitaires et gustatives maximales. Vous n’aimez pas, soit. Mais ne dégoûtez pas les autres. Et surtout ne commentez pas par des « c’est dégueu… ». De plus, on s’aperçoit bien vite que ceux qui critiquent le plus mangent des pates au quotidien chez eux. Alors les questions de variété et de diversités sont réellement dérisoires dans leur bouche…
  14. Privilégiez la vraie vie à la vie virtuelle. Les vrais rencontres (aussi banales soient-elles). La vraie nourriture mangée en conscience et non avalée devant l’écran. La vraie marche dans la rue le nez en l’air et non dans sont portable. Ces moments de « vrais » sont extrêmement ressourçant.
  15. Ne parlez pas la bouche pleine. C’est le conseil de politesse qui revient le plus, et c’est pourtant toujours une nécessité de le répéter. Pourquoi ? …regardez autour de vous. Vous ne pourrez pas vous empêcher de baisser le regard devant certains spectacles.
  16. Peut-on poser les coudes sur la table ? Réponse : à la cantine, au self, au restaurant, non, c’est interdit. Par contre, en classe, lors de la prise de notes, c’est admissible. Ne posez pas votre tête sur vos mains. Là, c’est trop. Cela renvoie une image de grosse fatigue et surtout d’ennui. C’est irrespectueux à l’égard du professeur.
  17. Lavez-vous les mains en sortant des toilettes. C’est une question d’hygiène ET de respect pour les autres. Les Français font partie du bas du classement mondial dans ce domaine. Seul une minorité se lave réellement les mains avec du savon en sortant des WC.
  18. Chères demoiselles, sachez bien que les crop-top n’ont rien d’élégant. Vous aurez beau essayer tous les crop-tops de la terre, vous n’en trouverez aucun qui soit élégant. Montrer son ventre en public (aussi beau et musclé soit-il) n’a rien d’élégant ou de respectueux. Et c’est encore moins un signe de liberté.
  19. Ne vous moquez pas des personnes en surpoids. Il est étonnant de constater que les grands discours sur « les filles s’habillent comme elles le veulent » se couplent chez les MEMES personnes de moqueries envers une camarade en surpoids qui porte certains vêtements. Comme si le discours sur la liberté de se vêtir comme on veut s’arrêtait à la taille 40. Cela donne beaucoup à réfléchir…
  20. Chers apprentis-gentlemen, ne portez pas de vêtements trop grands. Ne vous noyez pas dans des sweats 3 tailles au-dessus de la vôtre. Chères apprenties-ladies, ne vous échinez pas à porter des vêtements trop petits pour vous. Il est inutile et inélégant de vous dessiner des bourrelets.
  21. Ne perdez pas 15 minutes au début de chaque cours pour sortir vos affaires. Cette routine prolongée est à l’image de votre vie. C’est dommage de commencer avec un départ si leeeennnnnt.
  22. Ne rongez pas vos ongles, et encore moins en public.
  23. Faites des phrases. Ne répondez pas par des onomatopées ou des monosyllabes.
  24. Faites honneur à vos parents. Oui, c’est une règle de savoir-vivre élémentaire.
  25. Apprenez les paroles de l’hymne national, La Marseillaise. Vous pensez que c’est hors de propos dans cette liste sur les règles de politesse des lycées. Détrompez-vous ! Vous seriez étonné de constater à quel point ce savoir vous servira au moment les plus inattendus de votre vie.
  26. Faites vos devoirs. Ceux demandés par les professeurs. Même si vous pensez que cela ne sert à rien, prenez sur vous. C’est une question d’auto-discipline AVANT que de connaissance. Et surtout faites ce saut de la foi : ayez confiance dans l’enseignement du prof. Vous ne savez pas où il veut aller. C’est déstabilisant. Acceptez de ne pas savoir. Accepter de se laisser guider est une réelle difficulté à notre époque où nous avons besoin de tout contrôler tout le temps. Acceptez de ne pas savoir où va vous mener la progression (pensée à l’année par le prof) choisie.
  27. Soyez respectueux de vos affaires. Ne jetez pas votre sac sous la table, ou sur la table. ne lancez pas votre trousse en l’air ou dans le casier. Cette attitude de jem’enfoutisme vous sera fort préjudiciable.
  28. On ne mange pas en classe. Attendez l’intercours pour cela. Idéalement, il ne faudrait pas boire non plus (à moins de s’étouffer ou de s’évanouir par déshydratation). Le fait de manger ou boire lors d’un cours est irrespectueux pour l’enseignement. Cela fait très « cirque ».
  29. Ne perdez ni votre temps, ni celui des autres. C’est une règle de savoir-vivre à vie.
  30. La réponse au « merci » n’est pas « pas de quoi » ou « de rien ». La bonne réponse au mot magique « merci » est « je t’en prie » ou « je vous en prie ».
  31. Ne mordillez pas vos stylos. Cela traduit un stress, une angoisse et surtout un manque d’hygiène de votre part.

 

Et le mot de la fin : rassurez-vous, le lycée est bientôt fini. La vraie vie n’est pas aussi étouffante.

 

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur le programme Distinction et élitisme dès le lycée, c’est ici.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

This entry was posted in Enfants.

One comment

  1. Melba says:

    Bonjour Hanna,
    Il y a deux points de cette liste avec lesquels j’ai quelques soucis.
    Premièrement, le point 32 : ce ne sont pas forcément les plus pourris-gâtés ou les enfants des familles les plus riches qui dérangent le cours. Il peut y avoir une réelle souffrance chez un enfant qui perturbe, que ce soit dû à de l’ennui ou à l’incapacité de se concentrer sur son travail, ou autre handicap quel qu’il soit. J’ai des proches dans cette situation et c’est difficile à vivre pour eux.
    Deuxièmement, le point 41 : je suis tout à fait d’accord qu’il ne faut pas dévaloriser les bons élèves, mais ils ne travaillent pas tous dur, aussi injuste cela soit-il. Ce ne sont pas forcément des phrases de type « tu as de la chance » ou « tu as de la facilité » qui font du mal, mais plutôt tout ce qui se dit par derrière. Ce sont les « lèche-bottes » (pour ne pas être vulgaire, j’en ai entendu des pires), « sale intello de service », « de toute façon, elle b**** avec les profs pour obtenir ses notes », l’impossibilité (ou presque) d’avoir de vrais amis parce que beaucoup sont là juste pour copier les devoirs 5 minutes avant le cours ou se mettre juste derrière lors des examens pour tricher, et ainsi de suite ; c’est tout cela qui fait mal. De plus, ce sont des élèves qui ont tendance à développer le syndrome de l’imposteur, qui est d’avoir l’impression qu’ils n’ont rien à faire là où ils se trouvent dans la vie, parce que d’autres, justement, ont travaillé si dur et pas eux. Non, avoir de la facilité n’est pas toujours un cadeau. Il est bien de reconnaître et de féliciter ceux qui travaillent dur, mais ce n’est pas toujours le cas. Dire à quelqu’un qui travaille peu, mais qui a réellement de la facilité, qu’il a bien travaillé alors qu’il n’a presque rien fait, c’est autant problématique que de dire à quelqu’un qui travaille dur qu’il n’a rien fait et qu’il a de la facilité. Soyons justes, sachons discerner pour ne dénigrer personne.
    Sinon, tout cela me semble bien utile, et j’aurais probablement apprécié avoir une telle liste pour mes années de lycée.

    Merci pour votre travail Hanna

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.