Quelle est la règle d’or avant d’accepter une invitation au restaurant ?

invitation au restaurant étiquette savoir-vivre bonnes manières apprendre guide manuel leçon cours

Quelle est la règle d’or avant d’accepter une invitation au restaurant ?

 

Autrefois les choses étaient claires. Aujourd’hui, tout se complique. Une simple invitation au restaurant devient problématique.

La complexité repose sur le mot « invitation ». À plusieurs reprises, nous avions déjà précisé qu’une invitation suppose la gratuité. La gratuité est une donnée incluse dans la définition du mot « invitation ».

Oui, mais nos usages et notre connaissance de la langue de Molière s’estompent. Désormais, même si on est invité au restaurant ou à un goûter d’anniversaire, il vaut mieux garder son porte-monnaie sous la main. Le « au-cas-où » est plus fréquent que l’on ne pense…

 

Quelle est la règle d’or avant d’accepter une invitation au restaurant ?

 

La règle d’or avant d’accepter une invitation au restaurant est de savoir qui va payer l’addition. Pas pour une question de radinerie ou d’économie, mais pour placer ses pions et comprendre le cadre de la soirée.

Est-ce un dîner professionnel ? une date de séduction ? une sortie entre amis ? une soirée entre couples (nuance importante qui fait basculer l’addition au compte commun et non au sien !) ? un réunion d’association/club où les membres adhérents dînent gratuitement et les +1 paient pour eux (et donc c’est celui qui les a invité qui règle en réalité !) ? un dîner improvisé ou prévu à l’avance (la spontanéité et la magnanimité vont de pair, si c’est une dîner prévu de longue date on s’attend à ce que chacun règle sa part) ? un dîner entre collègues où « on divise à la fin » ?

Chacune de ces situations comportent des nuances.

 

La règle d’or de nos parents et grands-parents qui veut qu’avant d’accepter une invitation au restaurant nous sachions exactement qui règle l’addition est quasiment inapplicable de nos jours.

Je ne sais pas si un retour en arrière est encore possible.

A notre mesure, essayons donc d’être toujours très clairs lorsque nous « lançons des invitations » au restaurant. Nos interlocuteurs doivent comprendre si nous proposons simplement une sortie de groupe ou si nous nous engageons à payer l’addition.

Il faut laisser la possibilité à celui qui économise pour l’achat de sa maison/sa planche de surf/son billet d’avion pour New-York/sa voiture de prétexter une excuse plausible à son refus de participer. C’est son droit et son choix, et cela ne fait pas de lui un asocial.

 

 

 

2 comments

Répondre à Une Porte Sur Deux Continents Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.