Les 18 choses qui ont changé dans ma vie depuis que j’essaye de devenir une lady

devenir une lady 2 coach expert spécialiste protocole savoir-vivre politesse aristocratie bienséance manières etiquette gentleman professeur

 

Les 18 choses qui ont changé dans ma vie depuis que j’essaye de devenir une lady

 

En juillet 2015, le blog Apprendre les Bonnes Manières a été créé. Ce qui était initialement ma « petite bouteille lancée à la mer » pour rencontrer des passionnés d’étiquette comme moi est devenu un « gros site ». Le succès m’a dépassé.

Ce blog a changé ma vie : j’ai créé mon entreprise. A présent, je suis consultant et coach en savoir-vivre.

L’apprentissage de la bienséance, du protocole et des bonnes manières est long. C’est un travail sur soi de tout moment. Devenir une lady et un gentleman des temps modernes demande (exige !) du temps.

Comme je le dis à mes élèves : « être poli durant 2 heures quand tout va bien, c’est facile. Mais la difficulté apparaît lorsque vous êtes fatigués, lorsque vous êtes perdus dans un milieu qui n’est pas le vôtre, lorsque vos ressources financières détonnent avec ceux des personnes présentes, lorsque vos enfants sont en mode « je fais des bêtises », lorsque vos vêtements trahissent vos origines modestes, lorsque votre travail n’a pas le prestige de la conversation, lorsque vous connaissez de graves problèmes de santé et/ou d’argent et qu’il vous faut sauver les apparences, et surtout lorsque vous êtes obligés de rester… ».

Bref, il ne s’agit pas de « jouer le rôle » de la super lady ou du charmant gentleman le temps d’une soirée. Bien que l’exercice du « fake it until you make » soit excellent. (= il s’agit de faire semblant d’être celui qu’on souhaite devenir… jusqu’à réellement le devenir).

Non, ici, sur ce site Apprendre les Bonnes Manières, il s’agit de réellement devenir une lady et un gentleman des temps modernes.

 

 

devenir une lady 2 coach expert spécialiste protocole savoir-vivre politesse aristocratie bienséance manières etiquette gentleman professeur

 

Il n’est pas question de jouer un rôle, mais bien de devenir la meilleure version de soi-même… en continu… sans faire relâche… et sans que cela ne soit un poids.

 

Cet apprentissage est très long.

Peut-être est-il plus facile lorsque l’on commence tôt… et en étant célibataire car il y a moins de contraintes familiales. Mais cela ne signifie pas qu’il soit impossible de suivre une formation ou de s’auto-former à l’âge adulte.

 

La méthode que je préconise TOUJOURS auprès de tous mes élèves est la méthode des « petits pas ». La traduction anglaise de « baby steps ».

Il faut être ambitieux quant au but à atteindre, mais il faut se donner un calendrier d’actions très lent. C’est comme pour ceux qui veulent suivre un régime pour perdre 20kg ou ceux qui ne font pas de sport et qui veulent s’inscrire à la course pédestre de leur ville.

 

Je vous donne un exemple : presque tout le monde sait qu’il ne faut pas couper la parole et parler la bouche pleine. Et pourtant ceux sont les deux GROSSES ERREURS qui reviennent constamment.

Si dans mon programme pour devenir une lady et un gentleman, je vous dis de vous concentrer sur un seul de ces points durant une semaine… ne zappez pas cet exercice. Ne passez pas à la semaine 2 directement pour prendre de l’avance.

Ce zapping, je l’ai fait. Et cela n’a servi à rien.

Tous les 6 mois, je fais une semaine d’auto-observation : quels sont mes plus gros problèmes en matière de bonnes manières ou plutôt de mauvaises manières. Et bien, devinez ce qui arrivent en tête de liste ?!

Oui ! Le fait de couper la parole et de parler la bouche pleine.

 

devenir une lady 2 coach expert spécialiste protocole savoir-vivre politesse aristocratie bienséance manières etiquette gentleman professeur

 

La meilleure solution que j’ai trouvée est de me concentrer durant 7 jours sur chacun de ces problèmes EXCLUSIVEMENT. Cela est nécessaire pour devenir une lady ou un gentleman.

C’est long. On a l’impression de revenir à la maternelle des ladies et des gentlemans. Et pourtant, cela fonctionne.

Les résultats sont là.

 

Des pas de bébé. Baby steps.

 

Cette longue introduction étant faite, je peux vous présenter à présent le bilan de mes progrès sur trois années (2015-2018).

 

devenir une lady 2 coach expert spécialiste protocole savoir-vivre politesse aristocratie bienséance manières etiquette gentleman professeur

 

Devenir une lady des temps modernes : ce qui a changé dans ma vie

 

 

  1. Monter et descendre de voiture comme une princesse

 

devenir une lady 2 coach expert spécialiste protocole savoir-vivre politesse aristocratie bienséance manières etiquette gentleman professeur

 

Il y a quatre ans, vous auriez pu encore me voir fermer la portière de la voiture avec les fesses, les bras chargés de sacs. Le coude ou le pied me servaient également pour claquer la portière.

Que de chemin parcouru depuis !

Non seulement je ne brutalise plus ma voiture aujourd’hui, mais surtout, j’ai appris à monter et à descendre de la voiture comme une lady et cela même quand je suis pressée (=quasiment tout le temps car j’ai une vie de « maman-workeuse »). Genoux serrés, rotation du corps entier sur 1/4 de tour (cela travaille les abdos !), la pointe des pieds touche le sol en premier.

Waouh ! Je m’aime tellement quand j’exécute cette pirouette de princesse 🙂

Devenir une lady passe énormément par le maintien et la posture.

Généralement, je porte une jupe et donc j’ajuste les plis en prenant place avec un petit air de fierté à la Scarlett O’Hara.

 

 

  1. Boire du thé dans une tasse et non un mug

 

devenir une lady 2 coach expert spécialiste protocole savoir-vivre politesse aristocratie bienséance manières etiquette gentleman professeur

 

Voici un changement flagrant : je n’utilise plus les mugs. Plus du tout. Je n’y arrive plus. J’ai définitivement opté pour la tasse avec sa soucoupe. Ok, cela prend plus de place. Ok, il faut également la laver. Mais c’est tellement plus chic !

Ma tasse est mise sur un piédestal. Ce simple changement me fait ralentir mon rythme et prendre conscience de la chance que j’ai de pouvoir boire du thé (cela signifie que je mène une vie confortable. Je prends conscience de la chance que j’ai).

Je ne bois plus mon thé comme une gloutonne, mais je le sirote comme une lady.

D’ailleurs mes enfants ont parfaitement intégré la beauté de la soucoupe. Au petit-déjeuner, le plus jeune (1 an et 1/2), profite des secondes où je bois le thé pour immédiatement poser son biberon sur la soucoupe. C’est un trône !

 

 

  1. Je n’ai plus croisé les jambes depuis 2015 !

 

OUI ! Cela doit être une de mes plus grandes victoires. Je suis désormais incapable de m’asseoir en croisant les jambes. C’est une position devenue inconfortable pour moi. Je place mes jambes comme Kate Middleton. Pour celles qui souhaitent se lancer dans cet entrainement, je vous renvoie à cette fin d’article ici où vous comprendrez qu’il suffit de se forcer à décroiser les jambes durant 21 jours consécutifs pour que cela devienne une habitude. Dites adieu aux maux de dos !

 

devenir une lady 002 savoir recevoir comme Kate Middleton asseoir asseoir assise sit sitting duchesse de cambridge style princesse étiquette coach spécialiste bonnes manières aristocratie

 

Par contre, il m’arrive de croiser les jambes aux chevilles lorsque je suis assise à table lors d’un dîner. Je dois encore travailler la dessus afin d’avoir les deux pieds au sol.

 

 

  1. J’ai appris à écouter les autres parler

 

devenir une lady 2 coach expert spécialiste protocole savoir-vivre politesse aristocratie bienséance manières etiquette gentleman professeur

 

Je pensais naïvement que je savais écouter les gens. Or, c’était faux. Je les entendais, mais je n’écoutais pas réellement ce qu’ils me disaient. J’étais incapable de mémoriser le prénom de mon interlocuteur, trop occupée que j’étais à vouloir faire bonne impression. Il y a quatre ans, je n’avais pas encore compris que mémoriser le prénom de mon interlocuteur suffisait à lui faire bonne impression. Réutiliser son prénom dans la conversation, c’était clairement lui faire comprendre que je le portais en grande estime.

A la place, je cherchais des « trucs intelligents » à dire pour ne pas avoir l’air stupide.

Or, aujourd’hui, je sais suivre la conversation, accepter qu’elle n’aille pas là où je veux, rebondir « sans être armée » pour le sujet du moment.

Je vous renvoie à cette vidéo avec 8 conseils pour être un bon mondain en conversation.

 

 

  1. Et c’est quand j’ai ENFIN appris à maîtriser l’art de la répartie que je me suis aperçue que, dans 99% des cas, il valait mieux que je me taise

 

devenir une lady 2 coach expert spécialiste protocole savoir-vivre politesse aristocratie bienséance manières etiquette gentleman professeur

 

Voici l’un des plus grands chocs de mon cheminement de lady.

Il y a quelques années, je voulais apprendre à briller en société. Je rêvais de savoir parler intelligemment, je voulais maîtriser l’art de la répartie, avoir du répondant, avoir cette finesse d’esprit audacieuse, percutante et pertinente. L’avoir au bon moment, bien entendu. Et non, 5 jours plus tard, au feu rouge, seule dans ma voiture.

Ma résolution du Nouvel An, il y a quatre ans, fut de rencontrer une nouvelle personne chaque semaine. Je me suis « forcée » à sortir et à sortir de ma coquille pour remplir mon objectif. J’avais des critères précis quand à la définition « rencontrer une personne » (ne croyez pas que le vendeur de machines à laver compte !).

Une année d’apprentissage intensif !

Depuis, les mondanités me sont aisées. J’ai souffert au début, puis j’ai appris.

Et ce que j’ai appris dépasse mes espérances.

Je suis sortie du cadre. Je ne m’attendais pas à cela.

J’ai appris à avoir de la répartie.

Je me suis aperçue que j’étais capable de répondre à tant et tant de piques, de lances, d’interrogations, de questions, de boutades, de politesses, etc. Pas forcément des attaques, souvent même des paroles aimables. J’ai appris mon pouvoir rhétorique. J’ai appris que je pouvais réduire quelqu’un en cendres par quelques mots même si mon intention n’était nullement offensive. J’ai appris qu’il m’était facile d’écraser quelqu’un par le simple fait « d’être qui je suis et de faire ce que je fais ». Nulle méchanceté de ma part, simplement une réalité écrasante.

Face à l’ignorance des gens, j’ai donc appris à prendre sur moi.

Je ne veux pas blesser les gens, et encore moins leur faire sentir qu’ils sont bêtes.

J’ai donc appris à me taire. Je préfère me diminuer pour ne pas leur faire réaliser qu’ils se trompent sur tant de points. Dans le contexte mondain, il ne sert à rien de contredire les gens.

 

devenir une lady 2 coach expert spécialiste protocole savoir-vivre politesse aristocratie bienséance manières etiquette gentleman professeur

 

J’ai surtout appris à me taire, à jouer à la « timide » comme moyen de faire sortir les vrais timides de leurs coquilles. J’ai appris à jouer à la petite souris afin de mettre les gens à l’aise. Je ne dois pas les écraser par mes accomplissements (je ne veux pas énumérer cela ici, car ce serait de la vantardise. Dans la vraie vie « hors internet », je joue sur de nombreux fronts, et c’est déstabilisant de réussir avec succès dans tout cela. Comme tout le monde, je connais aussi des échecs, mais je n’en parle pas. Nombre de personnes pensent que « tout me réussit ». Je ne les contredis pas. Mais je continue de ne pas parler de mes échecs. je préfère me concentrer sur le positif… et ressayer jusqu’à ce que j’y arrive).

Il n’est pas rare que je me présente comme « maman au foyer ». Personne ne se sent intimidé par une banale mère au foyer (Desperate Housewives a ouvert une brèche dans cette image !). Comme « maman inactive », je ne fais peur à personne. Il est facile de me « dominer ».

J’ai donc appris à ne pas m’imposer.

 

…est-ce cela les débuts de la sagesse ?

 

 

  1. L’art du flirt… avec mon mari

 

devenir une lady 2 coach expert spécialiste protocole savoir-vivre politesse aristocratie bienséance manières etiquette gentleman professeur

 

En matière de séduction, je reviens de loin. Je ne suis pas séductrice, aguicheuse, badine, joueuse, tentatrice, « hot & cold », distante ce qu’il faut, etc. Mon mari fut mon seul et grand amour. Donc, je n’ai aucune expérience en matière de drague.

Adolescente, j’étais l’intello de service. Beaucoup trop timide pour parler avec les garçons. Je ne jouais pas dans la cour des filles à la mode.

Bref, je ne suis pas bien placée pour conseiller qui que ce soit en matière de séduction adolescente. Je n’ai pas d’expériences.

Je n’ai que des témoignages personnels sur l’art de se mettre en valeur en tant que femme (avec pour objectif de recevoir un compliment !), sur l’art d’avoir un mari-gentleman, sur l’art d’avoir un mari qui participe aux tâches ménagères (non seulement plus que tous les hommes que je connais, mais en plus : il en fait plus que moi !).

Ce n’est pas que j’ai retrouvé ma féminité. Non, j’appartiens à une génération de femme-warrior. Le féminisme est devenu une arme à notre époque. Cela écrase les hommes. Pour reprendre l’expression d’un de mes amis qui travaille sur ces questions : « les hommes sont castrés par les femmes ». Donc, je n’ai pas retrouvé ma féminité, je l’ai découverte… en allant à rebours de la société actuelle.

La féminité se définit comme différente et COMPLÉMENTAIRE de la virilité. Ce n’est pas le contraire.

Mais pour bien définir les choses, il faut des limites. La société essaye d’effacer ces limites. Alors que plus elles sont nettes, et plus les protagonistes jouent efficacement leurs rôles. Les bonnes manières attribuent un rôle différent aux hommes et aux femmes. Nous ne sommes pas des êtres androgynes interchangeables.

 

Plus je suis une femme-féminine, et plus mon mari est un homme-gentleman. Le couple fonctionne comme des vases communicants. Si l’un élève le niveau, l’autre suit.

En mettant une robe… mon mari me passe un bras autour de la taille et me murmure à l’oreille « que tu es belle ! ».

C’est dingue ! Avec ce genre de « carotte », on est vite motivé pour devenir une lady.

 

devenir une lady 2 coach expert spécialiste protocole savoir-vivre politesse aristocratie bienséance manières etiquette gentleman professeur

 

J’avais fait des recherches sur qu’est ce que le flirt ? un flirt efficace ? comment flirter ? Comment flirter en France ? Comment flirter comme les Françaises ? Comment flirter comme les Anglaises ? comment flirter comme les ladies ?

…je ne trouvais pas de réponse satisfaisante.

Jusqu’à ce que je me mette sur la route de la lady-tude.

Je prendrai le temps une prochaine fois de parler du flirt de la lady.

C’est quelques lignes ici sont seulement pour vous dire que tout ce domaine fut une grande découverte pour moi. Découverte à laquelle je ne m’attendais pas.

 

 

  1. Je mange ma pizza avec la fourchette et le couteau, même quand je suis seule !

 

devenir une lady 2 coach expert spécialiste protocole savoir-vivre politesse aristocratie bienséance manières etiquette gentleman professeur

 

C’est typiquement un sujet qui pourrait commencer par « on me l’aurait dit il y a 4 ans, je ne l’aurais pas cru ».

Et pourtant, c’est bien vrai. Les midis, où je suis seule à mon bureau. Une pizza au thon (ma préférée depuis deux ans) m’accompagne le midi.

Fini la découpe rapide et approximative, la pizza reposée sur le carton d’emballage, et dévorer devant l’écran avec les doigts. Terminé le « léchouillage » des doigts, l’essuyage de la bouche comme si un clown se démaquillait, et l’écrasement du carton et de miettes dans la poubelle.

Ecrire sur les bonnes manières alors que je ne sortais même pas d’assiette me heurtait la conscience.

Par étape, j’ai donc sorti l’assiette, puis les couverts, puis le couteau spécial pizza. Et puis, j’ai migré à la table à manger. L’écran d’ordinateur pouvait bien se passer de moi durant les 4 minutes du repas. Puis, j’ai levé la tête pour regarder par la fenêtre… 10 min. aujourd’hui, je déjeuner donc en 12 min. Je me suis forcée à ralentir… même quand je suis seule.

 

 

  1. J’ai ralenti mon rythme

 

conseils aux maris 2 lady cartland protocole étiquette coach expert nadine de rothschild usages galanterie romantisme expert bonnes manières

 

Avouons-le tout de suite : j’ai encore des progrès à faire dans ce domaine. Pourtant, les résultats sont déjà là. J’ai ralenti mon rythme non par fatigue ou vieillesse, mais simplement pour « laisser la grâce se poser sur moi ». Si je cours, les flocons tombent à terre. Dommage !

La lady se caractérise par sa bienveillance. La bienveillance se déploie par le sourire (c’est bon : je maîtrisais) et le temps accordé. Le temps accordé à quelqu’un doit être de qualité. Je ne dois pas être pressée.

Au début, j’ai longtemps appliqué le précepte « fake it until you make it ». Durant trois années, j’ai fait semblant d’avoir tout mon temps. Cela va de pair avec une certaine légèreté de la vie. C’est difficile à feindre alors que les choses se bousculent dans votre vie.

Il faut donc se forcer au début.

Mais aujourd’hui, je commence à incarner cette bienveillance. Je prends pour modèle Kate Middleton et la reine Elisabeth. Toutes deux serrent des dizaines de mains par jour. Elles rencontrent des centaines de personnes par an. Elles n’ont que quelques minutes à accorder à chacun. Et pourtant, elles le font de telle façon qu’on a l’impression que la rencontre avec telle personne embellit réellement leur vie. Elles renvoient le discours suivant : « je vous remercie de m’accorder votre temps et votre attention. Vous rencontrer est un honneur. Cela est l’un des plus beaux moments de ma vie ».

J’essaye à leur image de ne jamais trahir ma course et mon empressement.

 

J’ai encore des progrès à faire, mais je m’accroche.

 

 

  1. Ma tenue vestimentaire a radicalement changé

 

Comment bien s’habiller femme homme image infographie élégance chic classe tenue vêtement expert spécialiste bonnes manières aristocratie bienséance savoir-vivre politesse protocole lady gentleman

 

Avant de commencer le blog Apprendre les Bonnes Manières, le blue-jean était déjà banni de ma garde-robe. Le pantalon noir y était encore pour des raisons professionnelles.

Désormais, mon apparence physique a bien évolué. Je ne porte plus aucun vêtement avec une touche de noir. Et je me tiens aux règles d’habillement des ladies.

Cette métamorphose est difficile au début, mais rapidement les compliments que l’on reçoit sont notre meilleur moteur d’actions.

Aujourd’hui, je porte très souvent de jupes et des robes. 1/ parce que je me sens belle et féminine dedans. Et 2/ dans le but d’entendre des compliments de la part de mon mari. Les compliments sont un formidable moteur d’actions pour devenir une lady ou un gentleman.

 

 

  1. J’ai appris à développer et utiliser mon charisme comme Marilyn Monroe

 

devenir une lady Marilyn Monroe devenir une lady 2 coach expert spécialiste protocole savoir-vivre politesse aristocratie bienséance manières etiquette gentleman professeur

 

« Un jour, tandis que Marilyn Monroe faisait du shopping avec un ami, ce dernier s’étonna que personne ne parût la reconnaître. Marilyn lui expliqua qu’à ce moment-là elle n’était pas en représentation. Pour lui montrer ce qu’elle voulait dire, elle se mit en mode « star ». Quelques minutes plus tard, les passants commencèrent à l’entourer, à lui demander des autographes et à se bousculer pour la voir de plus près.

Qu’a donc fait Marilyn Monroe pour changer volontairement de registre, et en si peu de temps ? Très vraisemblablement, on peut supposer qu’en dehors de simples modifications d’attitude, elle s’est surtout mise à faire attention aux personnes alentour, établissant avec elles un contact d’une telle intensité que ces dernières ont pris conscience de sa présence et répondu au message qu’elle émettait, tandis qu’elle-même en faisait autant. Très vite, son grand charisme s’est propagé autour d’elle, telles ces vaguelettes que crée une pierre jetée dans l’eau d’une mare. Auparavant, au contraire, elle ne souhaitait pas exercer son ascendant. Elle le gardait pour elle et pour son compagnon. »

Extrait  de Les Secrets du charisme, le pouvoir de la séduction, Larousse Poche, par Andrew Leigh, 2014.

 

Je vous recommande la lecture intégrale du livre pour développer votre charisme. Je rapporte ici cette anecdote que j’aime beaucoup. Et surtout, j’apporte mon témoignage : oui, ça marche !

 

 

  1. Tenir le verre par le pied.

 

devenir une lady 2 coach expert spécialiste protocole savoir-vivre politesse aristocratie bienséance manières etiquette gentleman professeur

 

Petit geste en apparence anodin, et pourtant il participe aussi au savoir-vivre français.

Je vous renvoie à cet article pour comprendre comment tenir un verre de vin correctement. Devenir une lady et un gentleman des temps modernes, c’est donc aussi savoir bien tenir son verre.

 

 

  1. Je ne dis plus « enchanté »

 

devenir une lady 2 coach expert spécialiste protocole savoir-vivre politesse aristocratie bienséance manières etiquette gentleman professeur

 

Comme vous l’avez appris en lisant le Guide des Mondanités, il ne convient pas de dire « enchanté » lors de présentations.

Pourtant se déshabituer de cela est super-méga-hyper-difficile. On est souvent un peu perdu lors des salutations, on veut faire bonne impression, et dans le stress, on oublie toutes les règles. Le « enchanté » s’échappe de nos lèvres « à l’insu de notre plein gré ».

 

Courage à vous qui débutez. Ayez confiance : vous y arriverez !

Il semble plus facile de prendre une nouvelle habitude que de se défaire d’une mauvaise.

Gardez la foi !

 

 

  1. Je suis capable de sourire face à la critique

 

devenir une lady 2 coach expert spécialiste protocole savoir-vivre politesse aristocratie bienséance manières etiquette gentleman professeur

 

Autrefois, face à la critique, je ne répondais pas. Ce n’était pas tant de la sagesse que de la timidité. Je n’avais pas la répartie et la confiance à moi nécessaires pour m’affirmer.

Aujourd’hui, je suis capable de sourire face à la critique. Pas d’ironie, pas de sourire de supériorité. Non, c’est réellement un sincère sourire d’amour très chrétien. Je pense que ce gain dans ma vie est davantage dû à mon parcours spirituel qu’à ma quête d’apprentie-lady. Mais il reste que c’est lié. Donc je le mentionne ici.

Je suis capable de sourire face à l’offense et surtout à ne pas retenir l’offense dans mon cœur. La force du pardon est salvifique.

 

 

  1. (Presque toujours) j’arrive à ôter la peau du poisson en une seule fois

 

devenir une lady 2 coach expert spécialiste protocole savoir-vivre politesse aristocratie bienséance manières etiquette gentleman professeur

 

L’étiquette française et internationale préconise d’ôter la peau du poisson en un seul morceau. Il ne faut pas déchirer les écailles (dans la culture asiatique, cela porte malheur). Il faut ôter la « carapace – peau » en une seule fois : comme un chapeau.

Je manque encore de dextérité, mais j’y arrive quasi-systématiquement.

 

 

  1. J’ai appris à poser pour des photos

 

Maintien posture lady bonnes manières infographie coach expert etiquette savoir-vivre usages codes bienséance aristocratie cutlery couverts arts table manières politesse asseoir croiser jambe grâce décence femme

 

En coaching privé, j’enseigne comment poser pour être belle en photo. Il y a de petits détails qui font toute la différence. Encore faut-il les connaître.

Je ne suis pas née avec la génération-selfie. Parler à une caméra ne m’est pas naturel. J’ai dû apprendre tout cela. Je comprends donc la gêne et l’indisposition que l’on ressent devant l’objectif.

J’ai appris à surmonter cela.

Grande victoire !

(Toutes proportions gardées dans cette victoire : je ne suis pas une personne que l’on photographie du matin au soir pour la presse people).

 

 

  1. Fini les jupes au dessus du genou

 

devenir une lady 2 coach expert spécialiste protocole savoir-vivre politesse aristocratie bienséance manières etiquette gentleman professeur

 

Je ne porte quasiment plus que des jupes et de robes qui descendent en dessous des genoux. Sauf lorsque nous allons à la plage en famille ; là, je sors ma robe de plage.

Je ne sais pas si c’est le fait d’être devenue maman, ou le fait d’avoir plus de 30 ans, ou encore le fait de vouloir devenir une lady… peut-être est-ce un mélange des trois causes… Toujours est-il que j’ai rallongé mon dressing.

 

 

  1. Je n’ai plus les mains ballantes

 

devenir une lady 2 coach expert spécialiste protocole savoir-vivre politesse aristocratie bienséance manières etiquette gentleman professeur

 

Je me souviens qu’au lycée, je ne savais jamais quoi faire de mes mains. Où les placer ? Comment les poser ?

Debout, assise, à table… quoi faire de mes mains ?

Aujourd’hui, ce n’est plus un problème. Mes mains sont toujours au bon endroit au bon moment. Devenir une lady, c’est enfin savoir quoi en faire… sans y réfléchir.

 

 

  1. L’humour et les femmes : encore un domaine où j’ai appris à me taire

 

devenir une lady 2 coach expert spécialiste protocole savoir-vivre politesse aristocratie bienséance manières etiquette gentleman professeur

 

Comme vous le savez : il n’est pas convenable pour une femme de raconter des blagues.

Je n’ai jamais su raconter de plaisanteries, donc cet interdit d’étiquette ne me concerne pas vraiment. Ce n’est pas mon combat.

De plus, l’humour français est assez particulier. Les Anglais et les Polonais ont un humour d’autodérision. Ce n’est pas l’humour français. L’humour français est davantage porté sur les jeux de mots (il faut donc maîtriser la langue de Molière pour faire partie des élus rieurs) et les moqueries malheureusement (ex : un homme se prend un poteau en pleine rue, tout le monde rit. En Pologne, on irait plutôt le secourir. Bref.).

Je ne sais pas raconter de blague. Cependant, par héritage et éducation, je cultive l’autodérision.

Je vous raconte la scène suivante : (histoire vraie)

Récemment, nous avons eu une tentative de cambriolage chez nous. Les voleurs ont braqué la serrure, mais ils n’ont pas pu rentrer. Pourquoi ? Parce ce que dans mon incompétence de peintre amateur, j’ai peint la porte et l’encadrement de porte qui se sont collés. Impossible de rentrer chez nous. Mon mari a dû défoncer la porte en faisant bélier de tout son corps.

 

J’ai raconté cette histoire hilarante à des amis qui, avec une sollicitude extrêmement, ont dit : « Hanna, il ne faut pas de dévaloriser. Tu as d’autres talents dans la vie. Ok, la peinture ce n’est pas pour toi. Mais ne te dévalorise pas autant en public… » Et ils se sont mis à me consoler, alors que je n’avais nullement besoin de l’être. Je trouvais l’histoire très drôle !

Et ma confiance en moi n’est nullement amoindrie par mon manque de talent en peinture.

 

Pour éviter de tels quiproquos, j’ai donc arrêté les « histoires plaisantes ».

 

 

Voilà voilà, le bilan de mon apprentissage de lady. Devenir une lady est un noble objectif, je garde le cap !

La route est encore longue, mais j’ai foi : j’y arriverai !

 

 

devenir une lady 2 coach expert spécialiste protocole savoir-vivre politesse aristocratie bienséance manières etiquette gentleman professeur

Le blog fête ses 3 ans ce mois-ci. Longue vie à la culture française !!

 

5 comments

  1. Mélanie says:

    Bonjour et joyeux anniversaire à votre blog mais surtout bravo pour tout votre travail.

    J’aime beaucoup l’idée de faire un point « bilan » en cours de route.
    Alors voici où j’en suis dans mon évolution en me comparant à la vôtre.

    1. Voiture :
    J’y travaille, mais ce n’est pas simple quand on se gare dans les graviers ou dans des endroits abruptes et qu’on a un sac à main très lourd et des escarpins (desquels il faut retirer les protections pour conduire).

    2. Tasses :
    Je viens de me mettre au café et j’ai une tasse exprès ! Mon achat de vaisselle est en cours, j’ai déjà de jolis verres.
    Le mug est réservé au chocolat chaud désormais.

    3. Croiser les jambes :
    Je peine à être confortablement installée, mais je me force à ne plus croiser les jambes. Je croise les chevilles. Sur un banc, je ne sais pas comment faire, on n’y est jamais vraiment bien. Au bureau, ça s’arrange doucement !

    4. Écouter les autres :
    Je pensais aussi écouter et converser convenablement. En fait, non. J’ai tendance à être « à fond dans la conversation », et à poser des questions, compléter par mon expérience… ou autre.
    Et en fin de compte, les gens pensent que je ne les laisse pas finir. C’est principalement mon mari qui me l’a fait remarquer. Je fais un gros travail sur moi, mais je progresse bien.

    5. La répartie :
    Je ne sais pas trop où j’en suis. Je ne me sens pas trop concernée par ce thème.

    Quant à sortir, je me suis secouée et vais au devant des rencontres et des nouvelles personnes.

    6. Le flirt, le couple :
    Je suis tellement soulagée et rassurée de lire vos propos sur les femmes par rapport aux hommes. Vous êtes vous aussi une femme moderne, et pensez que l’homme et la femme sont différents et qu’il faut en faire une force et non une faiblesse ! Je passe pour un ovni dès que je donne mon avis à ce sujet. J’ai même failli me faire frapper par des « féministes » lorsque j’étais au lycée… Mon époux et moi avons une relation complémentaire, mais je ne veux pas être son égale, je veux être sa moitié. (J’ai la chance moi aussi qu’il soit extrêmement investi)

    Nous réapprenons récemment à sortir, à se séduire à nouveau, etc, et c’est fort agréable après des années de relation (je vais avoir 30 ans, et nous nous fréquentons depuis 14ans).

    7. La pizza :
    Peu d’inquiétude là dessus, je n’aime pas manger avec les doigts ! (Sauf cacahuètes et petits fours évidemment)

    8. Le rythme :
    J’essaie de m’organiser pour être facilement disponible. Mes collègues apprécient ma douceur et ma disponibilité quand ils passent en courant dans mon bureau. De la même façon, je laisse les gens finir leurs tâches pour ne pas les interrompre.

    9. Tenue vestimentaire :
    Le jeans tend de plus en plus à disparaître de ma garde-robe aussi. C’est impressionnant comme les paroles sages et argumentées peuvent tourner en tête : j’ai mis un jeans cette semaine et je me suis sentie « plouc », alors que la tenue était tout à fait correct et propre.
    D’ailleurs, aujourd’hui en ce temps de très grosse chaleur (plus de 35°), j’ai exceptionnellement mis une tenue « de survie » : un pantacourt en jeans, et un haut léger façon foulard. Tout à fait correct aussi, mais l’opposé de l’élégance que vous nous enseignez. Alors que je m’apprêtais à dire à ma chef que j’étais navrée de m’être habillée très décontractée, elle m’a longuement complimenté tellement elle aimait ma tenue, et ma même pris en exemple auprès des autres comme quoi c’était pile ce qu’elle aimait etc… Vous imaginez comme je me suis sentie nouille : un compliment sincère qui me rabaisse… vivement des températures douces que je puisse être à nouveau élégante!

    Le pantalon noir est encore présent, mais vous imaginez bien qu’après ce que je viens de raconter, ce n’est pas ma principale source de stress (rire) !
    Les bretelles fines ont disparu, et plus de sous-vêtements apparents, évidemment !

    Depuis que j’ai modifié la base de ma garde-robe, j’ai tout de même eu plusieurs fois des compliments forts motivants aussi.

    10. Le charisme :
    Je constate que les hommes élégants me regardent davantage, c’est rigolo (et fort flatteur!).

    11. Les verres :
    Pas concernée par le vin, mais je vais prochainement acheter des flûtes à champagne

    12.  »Enchantée » :
    Je dis : « ravie de vous rencontrer » !

    13. Critique et sourire :
    J’y travaille, cela dépend de la situation.

    14. Le poisson.
    Je suis végétarienne

    15. Poser pour des photos :
    Je ne me suis pas penchée sur la question, mais cela va être prochainement nécessaire pour le renouvellement de vœux de 2019 où j’ai engagé un photographe.

    16. Longueur de jupe :
    Envisager de porter une jupe serait mon départ
    Je ne sais pas encore si la jupe fera son apparition dans ma garde-robe quotidienne, mais soyons dans la découverte et l’apprentissage, ne fermons pas la porte trop vite !

    17. Les mains :
    Globalement, je joins mes mains lorsqu’elles sont vides, devant ou derrière moi, selon mon interlocuteur.

    18. L’humour :
    Il va falloir que j’apprenne à fermer ma bouche et à m’assurer que les mots qui en sortent sont bien adéquates. Je travaille dans un environnement où être un peu bourrin ne se remarque pas… donc le graveleux non plus… donc une blaguounette ne choque jamais… (quand je me relis, je finis par me dire que pour la poursuite de mon évolution, il va falloir que j’envisage de changer d’emploi si je ne veux pas faire une dépression dans quelques années… heureusement que j’aime mon travail !)

    – –

    Je rajouterai :

    – J’ai gagné en considération (de la part des inconnus) : en disant « Bonjour Madame/Monsieur » dans un commerce notamment, on se hisse au dessus du client classique, et de ce fait on est davantage considéré. C’est fort agréable lorsqu’on veut être bien conseillé.

    – Je fais mon possible pour éviter de dire « Bon appétit », mais c’est difficile à remplacer comme expression, surtout pour un repas des plus basique (bonne dégustation devant des haricots verts… ok j’aime ça, mais tout de même;) )

    – Je ferai un parallèle sur votre image du couple et des vase communiquant : aujourd’hui, mon mari m’a dit désormais manger les bananes avec des couverts ! Vous pensez bien que n’ayant pas encore une belle ménagère à disposition, je n’allais tout de même pas lui imposer cela ! Et bien, mon plaisir à apprendre la bienséance a complètement déteint sur lui, et c’est très agréable !

    – –

    Je garde aussi le cap, comme vous ! Je n’en suis qu’au début, mais avec des résultats rapides, on gagne en motivation.
    Ce qui m’embête maintenant, c’est qu’autour de chez moi, il n’y a pas vraiment de personnes partageant ces valeurs. Mais peut-être qu’un jour je finirai par faire de belles rencontres !

    – –

    A nouveau, bonne continuation !

    Mélanie

  2. Mélissa says:

    Bonjour Hanna,
    Merci pour cet article qui, une fois de plus, est très intéressant et utile. Je me rends compte que j’ai encore un bout de chemin à faire, même si je suis fière de pouvoir dire que je sais descendre d’une voiture élégamment, par exemple, ou que je ne porte que des robes (je confirmerai que ça déclenche des compliments de la part de mon compagnon) et que le sourire n’est pas en option. Un de mes plus gros problème est de ne pas croiser les jamais. Je les croise la plupart du temps au niveau des chevilles, certe, mais c’est difficile pour moi, surtout qu’étant petite, j’ai rarement les pieds qui touchent le sol. Comment faire?

    • Hanna GAS says:

      Bonjour Mélissa,
      Bravo pour le port de robe au quotidien ! Et merci pour votre témoignage sur les compliments de votre homme. Il est bon de souligner cela pour les autres lectrices. L’afflux de compliments lorsqu’on s’habille de manière élégante et féminine est impressionnant. Et c’est un formidable moteur d’actions pour les femmes ! Chères lectrices, qui lisaient ces commentaires, sachez bien que c’est la vérité. Plus vous serez féminine (notamment et principalement par le port de robes), et plus votre homme vous chérira.

      Croiser les jambes au niveau des chevilles est un moindre mal.
      Voici un article où j’évoque le problème de la petite taille :
      https://apprendre-les-bonnes-manieres.com/banquette-profonde-sasseoir-elegance/

      Amicalement,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.