Dans quel verre faut-il servir le vin ? et les boissons en général parmi ces 32 choix ?

verres 1 comment placer les verres à table verre à pied vin blanc vin rouge champagne bière galbe quel verre sangria glass liqueur quel verre choisir protocole étiquette coach expert spécialiste

 

Dans quel verre faut-il servir le vin ? et les boissons en générale ?

 

Il existe des dizaines de verres différents. Ici, je vous en présente une trentaine. Si vous en connaissez d’autres, écrivez-moi, je vous prie. Je serais ravie de compléter cette liste.

 

Le verre à cocktail. Généralement, le fond est épais (1 à 2 cm). Soit il est petit et large, soit haut et étroit. Dans ce second cas, il est toujours droit. Sur la photo ci-dessous, vous voyez que les paroirs se resserrent en haut (ce n’est pas très facile pour boire, avouons-le).

 

 

Verre sur pied pour le vin blanc. Il existe différents types de verres pour le vin blanc (selon le vin bu). Retenons simplement ici que ce verre à vin blanc est en forme de tulipe, sur pied, et plus petit que le verre à vin rouge.

Le verre à vin blanc se remplit à 1/3, jamais plus de 8 cl.

 

 

Voici une aberration française (c’est le verre à eau qui serre pour boire le café dans la salle des profs + ajoutez à cela la cuillère qui n’est pas retirée au moment de boire et qui vous éborgne, et vous aurez un tableau bien net de la pause de 10h) (j’espère que depuis que j’ai quitté le professorat, les choses ont changé) (chers enseignants qui me lisaient, veuillez-bien me pardonner cette pique, elle sert pédagogiquement à heurter les mauvaises habitudes).

D’autant le thé se boit dans des verres fins et transparents dans les pays de l’est, autant le café reste toujours dans un contenant opaque.

Et peu importe, ce que Nespresso essaye de vous vendre comme « design ». Ne cédez pas à la tentation!

 

 

 

La flûte à champagne est sur pied. Plus le pied est longue, plus la flûte est considérée comme chic. Mais attention à la casse. Cela est plus fragile (et plus cher!). Généralement, les flûtes à champagne sont droites, mais il n’y a aucun faux pas à ce que le col ressemble à une tulipe.

 

 

Le verre à bière est très volumineux, le verre est gros et toujours transparent. Il est admis que des logos ou des illustrations l’ornent. Il se remplit au 3/4, voire au 4/5. Le pied n’est jamais très haut (normal, cela pèse!).

 

 

Voici le verre à cocktail haut et droit. Contrairement au tout premier présenté qui est petit et recourbé.

Ce verre sert également à l’apéritif pour les jus de fruits.

 

 

Voici le petit verre à vin rouge. On le retrouve dans les restaurants et les locations de vacances. Il reste sur pied (on ne boit pas de vin dans un verre plat! Même les étudiants Français ne pourraient se résoudre à cela), mais le pied étant petit, le verre est solide. Il peut servir à la restauration en masse des touristes.

 

Voici le verre à l’alcool fort. Il se remplit à 1/4 , voire 1/3. Plus de fantaisies sont permises pour ce type de verre. La base peut être ronde, carré, triangulaire… Il est fabriqué en gros verre.

 

 

Voici les verres à liqueur. Ils sont étroits, sur pied, et fabriqués en verre très fins. Il est assez rare d’en voir. Je ne suis pas une spécialiste des bars. Un barman saura mieux vous expliquer la verrerie dédiée aux différents types d’alcool.

 

 

Notez que ce verre à bière reste sur pied. Le pied est quasi-inexistant, mais il est tout de même bien là. Le breuvage alcoolisé doit (presque) toujours être élevé. (La sangria peut être servie dans un verre plat).

 

Voici le verre-bocal. On le retrouve depuis plusieurs années dans les mariages champêtres américains. C’est assez lourd, d’où la anse. Il est préférable d’avoir une paille, car il est difficile de boire dans les rainures du couvercle.

 

Voici le verre-verrine. Il sert non à boire, bien qu’il soit utilisé au quotidien à la table familiale pour l’eau, mais à présenter de la nourriture en petites portions individuelles. Salé ou sucré.

 

Voici le verre pour le vin rouge. Il est haut (moins haut que la flûte de champagne, mais plus haut que le verre à vin blanc). Sa forme est celle de la tulipe. Plus le pied est haut, large et de verre fin et plus il est chic. (Attention, c’est cher et fragile).

 

Voici le verre à eau dit « normal ». Il peut également servir de verre à jus de fruits lors de goûter ou d’apéritif.

 

 

Verre à thé-glacé. Anse, gros verre, rempli au 4/5. Généralement se verre se retrouve uniquement dans des cafés. A domicile, il est très rare. En effet, il renvoie une image de « gros-solide-rustique », et non « fin-raffiné-délicat ».

 

La petite coupe de champagne. Le pied est très petit. C’est la coupe que l’on retrouve dans les collectivités.

On rempli la flûte de champagne au 3/4, mais jamais pus de 18cl.

 

 

Voici un verre à cognac, bien que sur cette photo cela ne semble pas en être. Il y en a trop et en plus c’est mousseux.

En tous cas, notez que le verre est très large et peu haut.

 

 

Ce verre est une tasse, mais je me permets de l’ajouter à cette liste. Le café se sert toujours dans des tasses (et non des verres) opaques. Idéalement, la tasse a une soucoupe assortie. Sinon, optez pour le mug.

 

 

Voici une variante du verre à vin rouge. Les spécialistes saurant bien mieux que moi vous préciser pour quel type de vin rouge convient cette forme spécifique.  Notez qu’il est plus petit que le verre présenté précédemment. Il se remplit à 1/2, soit 12 cl.

 

 

Ce n’est pas la meilleure illustration que j’ai, mais elle fera l’affaire pour l’explication. Dans les pays de l’est, le thé se sert dans des verres très très très fins. On n’en produit pas en France d’aussi fins. Verre rond, sans ornement, large et assez haut. Le thé est servi bouillant, donc on place le verre (avant de verser le thé) dans des paniers en plastique (mois chic), osier ou métal (sculpté – super chic!). Ces paniers sont individuel et ils ont une anse.

 

Verre à liqueur. Typiquement, lors d’un dîner en France chez des amis, c’est dans ce verre-là que sera servi le digestif en fin de repas. Notez le socle haut et le rétrécissement des parois jusqu’en haut.

La version sans socle (=étudiante) s’appelle un shooter.

 

 

Flûtes à champagne en collectivité, nous en avons parlé plus haut. Notez le rétrécissement (en tulipe) de celles-là.

 

Ici, la photo présente comment servir le vin. Il faut tenir la bouteille non par le col, mais par le corps. Ici, c’est la main d’un serveur que l’on devine, car il pousse le chic jusqu’à tenir la bouteille par le pied, étiquette face au convive servi, et service par la droite. Un sans-faute !

 

Vin pour le vin rouge. Remplir la moitié du verre, soit 12cl (pas la moitié des très grands verres!)

 

 

Voilà une meilleure photo pour le verre à cognac. On ne verse qu’un fond d’alcool que l’on fait « tourner » sur les parois.

 

 

Voici un verre à cocktail classique. Au quotidien, il sert aussi de verre à eau pour les enfants. Il est facile à laver, contrairement au verre à eau en hauteur que je vous aie présenté précédemment.

 

Gros verre et ornements scupltés  pour ce verre sur pied destiné à du vin rouge… ou blanc.

L’avantage des verres sculptés ou à motifs imprimés est qu’ils permettent d’accueillir différents types de boissons.

A la maison, j’ai un verre sur pied avec des motifs de fleurs roses, forme en tulipe, pied extrêmement fin. Il nous a été offert dans un coffret à champagne. Il convient donc au champagne, au vin rouge et au vin blanc.

Si vous voulez acheter un service, sachez qu’il vaut toujours mieux s’en tenir à des verres sans motifs imprimés.

 

 

Verre à sangria, aussi appelé verre à verrine, ou verre bodega. Il peut y avoir un motif sur la fond. Nous avons 6 verres de ce type avec l’imprimé de la croix basque sur le fond.

C’est le verre le plus courant dans les restaurants de la côte basque.

 

 

Voici une coupe à champagne. Actuellement, on ne sert que rarement du champagne dans des coupes. Cela se fait à domicile seulement. Les coupes sont souvent chinées dans des brocantes. C’est très fragile. Les coupes sont souvent ornées et gravées. C’est assez périlleux à boire car le champagne se déverse « tout seul » dans votre bouche. Je m’explique mal. Essayez, et vous comprendrez.

Ma mère nous sert toujours le champagne dans des coupes gravées, qui ont plus de 100 ans!

Sachez pour l’anecdote que lorsque vous êtes dans des endroits hauts de gamme, il convient de commander du champagne au serveur par l’expression « deux coupes s’il vous plaît« . Pas besoin de préciser « de champagne ». Et chose étonnante, le champagne sera servi dans des flûtes et non des coupes.

Sachez également que lors de soirée huppées, il ne sera jamais question de « Champagne à volonté« , mais de « Champagne à discrétion« . Quelle belle formule, n’est ce pas !!?

 

Cette photo est là pour vous renvoyer à l’article comment placer les verres à table. J’y évoque une subtilité : où placer le verre à eau?

Ici, sur la photo ci-dessus, le verre à eau est celui au centre. On le place donc à l’extrême gauche. Cependant, si le verre à eau de votre service n’a pas de pied (il est donc le plus petit des verres), alors le verre que vous voyez au milieu devient le verre à vin rouge.

On place toujours les verres du plus haut au plus petit, en démarrant par la gauche.

 

 

Voici une coupe à cocktail. Celle du Martini serai droite (en triangle).

 

 

Voici la chope à bière. Socle épais, verre gros ou fin, c’est ok. Grosse anse pour tenir le tout. C’est lourd.

La chope se rempli au 4/5 et le 1/5 restant reçoit la mousse. Donc en fait, vous servez la bière « débordante » à vos invités. La chope se tient « avec le poing ». En principe il faut la soulever sans s’aider de l’autre main.

 

Je vous montre cette photo pour les verres-losanges. Ils convient à certains types de vin rouges seulement. Un œnologue saura mieux décrire cela. J’essayerai d’en interviewer un.

 

 

Voici le verre-bocal en version sans anse. Cela sert à un pique-nique champêtre à l’américain. Esprit « country-farm ».

 

Voici une forme de verre à vin très affectionnée par ma mère. Le verre « s’ouvre » en haut. C’est un verre très haut et fin, donc assez rare en restauration collective et même à domicile.

Ici, il semble qu’il contienne de la bière. Et il est bien trop rempli !

 

Le rosé se sert dans des verres sur pied. Remplir à  1/2, pas plus de 12cl. Le verre à vin rouge convient très bien.

 

 

Je pense que pour être dans la légalité je dois mettre quelque part la mention : « Attention, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé ». Aussi c’est chose faite ici.

Plus d’infos sur le protocole, l’étiquette et les arts de la table sur la chaîne Youtube Apprendre les Bonnes Manières.

 

 

4 comments

  1. Mélanie says:

    Je me retrouve face à mon problème : comment faire quand on n’aime pas du tout le vin ? Je n’en ai absolument jamais à la maison, car l’odeur me retourne le coeur :'( (et je n’ai même pas un verre à pied… bien que cela puisse se résoudre facilement !)

    Peut-on recevoir ne ne servant que de l’eau ?

    Est-ce mal vu de refuser de boire du vin ?

    Merci de votre aide.

    • Hanna GAS says:

      Chère Mélanie,

      Il n’y a aucun problème à recevoir qu’avec de l’eau. Soit vous ne servait que de l’eau pour tout le monde, soit vous êtes la seule à ne consommer que de l’eau.
      Il n’est pas rare que je reçoive en semaine des amis (lorsque mon mari est en déplacement) et que la soirée se déroule uniquement à l’eau. C’est une sorte de code pour dire : « on ne s’attarde pas ».
      En temps de Carême, cela ne choque personne dans notre entourage (même les non-croyants).

      Ceci étant dit, il est bon de boire l’eau dans des verres sur pied. Cela ajoute de la prestance et du chic au dîner. Et en servant de l’eau dans des verres à pied, vous n’êtes pas obligée de vous « excuser » parce qu’il n’y a pas de vin de prévu. C’est tacite.

      En France, organiser un mariage sans alcool est impensable. En Pologne, je connais plusieurs cas où les mariés ont décidé d’interdire l’alcool à leur mariage car il y avait d’anciens alcooliques parmi leurs proches, et qu’ils ne souhaitaient pas les indisposer (ou les tenter). Leur présence comptait davantage à leurs yeux que les bouteilles. C’est impensable dans la culture française.
      En Pologne, un réel débat anime cette question… car lorsque le carton d’invitation annonce la politique « sans alcool » certains invités arrivent avec leur bouteille et rapidement, un coin (souvent les toilettes) servent à boire discrètement. Une soirée off se déroule alors avec cet alcool interdit.
      J’ai rencontré un couple de jeunes mariés qui ont fugué de leur propre mariage car les invités n’avaient pas respecté la consigne du « sans alcool », alors ils sont partis.

      Pour refuser le vin, un simple « non merci » suffit. Pas besoin de mettre sa main sur le verre. Ayez toujours un fond d’eau dans votre verre à pied ainsi personne ne vous servira du vin par erreur.

  2. Mélanie says:

    Merci beaucoup pour votre réponse.
    Nous sommes rassurés.

    Le « hasard » fait qu’au printemps prochain, mon époux et moi renouvelons nos voeux pour nos 10ans de mariage à Cracovie. Et lorsque nous avons annoncé à notre wedding planneuse polonaise que nous ne voulions ni vin ni champagne, elle n’a pas semblé surprise. En France, il est certain que nous aurions au minimum eu un « vous êtes sûr??! ».

    J’en profite pour vous demander si il y a des nuances de bienséances qu’il serait bon de connaître lorsqu’on fréquente de beaux endroits en Pologne.

    Bonne continuation 🙂

    • Hanna GAS says:

      Quel beau projet !
      Cracovie est le joyaux touristique de la Pologne. Cela va vous plaire. Je pense que vous avez déjà prévu d’aller passer une journée aux mines de sel de Wieliczka (300 km souterrains de sel. Waouh! Prenez une visite guidée en français ou anglais. Honnêtement, c’est assez cher car la culture n’est pas aussi subventionnée qu’en France, mais cela est une merveille).

      Vous me donnez l’idée d’écrire un article sur le savoir-vivre en Pologne. Merci !

      Pour répondre rapidement à votre question : les questions de « décence vestimentaire » sont réellement contrôlés en Pologne. Le job d’été d’une de mes amies pour cette année est d’être assise dans une église et de rappeler les personnes à l’ordre quant aux vêtements et au fait de manger ou pas dans tel lieu. Comme elle dit : c’est un job de rêve! Elle peut lire, prier, ou écrire durant son travail 🙂
      Contrairement à la France, où on parle/chuchote dans les églises, en Pologne c’est inadmissible. Pas même une mère à son enfant. Ne prenez pas offense si quelqu’un vous mitraille du regard. Cela prend de grosses proportions là-bas.
      Comme dans nombre de pays, on sert une assiette combinée. L’entrée et le plat sont servis en même temps sur la même assiette. C’est comme ça.
      A Cracovie, goûtez les beignets à la confiture de rose. Miam miam.
      Vous ne buvez pas de vin, mais sachez qu’en Pologne on distingue « vin de raisin », « vin de pomme », « vin de … ». Bref, le mot « vin » ne signifie pas automatiquement vin de la vigne.
      L’hospitalité polonaise passe par l’assiette (ce n’est pas systématique toutefois). Donc, si vous serez chez l’habitant, goûtez les plats. Il convient de manger au moins un peu.
      Faites attention à ce que vous dites car nombre de personnes parlent et comprennent le français.
      Si vous commandez du café au lait… à vrai dire on vous apportera du café avec de la crème. 🙂
      Les Polonais serrent la main, les embrassades sont réservées à la famille… et encore. Ce n’est pas très démonstratifs.

      Voilà pour quelques lignes rapides.
      Joyeux anniversaire de mariage !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.