Devez-vous quitter un homme qui ne vous a toujours pas demandé en mariage ? même après plusieurs années de vie commune ?

Devez-vous quitter un homme qui ne vous a toujours pas demandé en mariage ? même après plusieurs années de vie commune ?

 

Devez-vous quitter un homme qui ne vous a toujours pas demandé en mariage ? même après plusieurs années de vie commune ?

 

 

La question est difficile, et j’espère qu’elle ne m’attirera pas les foudres des féministes.

 

Préambule avant de rentrer dans le vif du sujet :

 

La valeur du mariage n’est pas absolue. Elle est relative. Nous avons tous notre propre échelle de valeurs, c’est ce qui fait notre richesse. Globalement, nous aimons tous le Bien, et nous refusons le Mal. Mais les jauges et les critères précis pour apprécier l’un et l’autre sont propres à chacun.

Le mariage ne représente pas la même chose pour nous tous.

Pour certains, il importe peu. Pour d’autres, c’est une contrainte. Pour d’autres encore, c’est un impératif. Pour d’autres encore, c’est la voie de l’épanouissement.

D’autres attributs et qualificatifs pourraient prolonger cette liste.

Mon objectif est simplement de clarifier le point suivant : il se peut que nos conceptions diffèrent. Personne ne juge personne. Nous respectons nos convictions mutuelles, bien que nous ne les partagions pas.

 

Préambule fini.

 

Devez-vous quitter un homme qui ne vous a toujours pas demandé en mariage ? même après plusieurs années de vie commune ?

 

Je m’adresse à présent à celles et ceux qui considèrent le mariage comme important. Peut-être pas essentiel pour certain. Capital pour d’autres. Mais en tous les cas suffisamment important pour le prendre en considération.

 

Pour les jeunes filles qui ne sont pas en couple :

Mon conseil : déterminez ce que vous voulez au plus profond de votre cœur avant même de rencontrer quelqu’un.

Projetez-vous dans l’avenir, imaginez votre vie rêvée. Ne limitez pas vos horizons. Soyez ambitieuses. Projetez-vous dans votre vie de rêve. Visez le BONHEUR ! VOTRE bonheur.

Peut-être que le mariage fait partie du tableau. Peut-être pas.

Votre objectif est de savoir quels seront les piliers de votre bonheur selon vos critères à vous. Pas les critères de votre futur amoureux.

Peut-être partagera-t-il votre idée ? peut-être pas ? Il sera toujours temps de faire un compromis.

 

Mais ne vous laissez pas « aller avec le courant du je-ne-sais-pas ».

Autant il est inutile de se prendre la tête maintenant sur le choix ou non des couches culottes écologiques pour votre premier enfant (qui n’est même pas encore dans votre ventre !). Autant, il y a des questions qu’il FAUT se poser avant l’âge adulte.

 

Maintenant, si le mariage est important pour vous. Ne vous bradez pas. N’y renoncez pas.

Il ne s’agit pas de dire à un homme cinq minutes après qu’il vous ait invitée à boire un premier café « je veux me marier un jour, si tu es contre le mariage, autant le dire tout de suite » !

Il s’agit d’être fidèle à vous-même. Vos convictions font partie de votre personnalité. Leur expression est inconsciente.

« Naturellement » et inconsciemment, vous allez attirer à vous des hommes qui partagent vos points de vue.

 

C’est pourquoi, il est bon de savoir ce que l’on veut.

 

Devez-vous quitter un homme qui ne vous a toujours pas demandé en mariage ? même après plusieurs années de vie commune ?

 

Pour les femmes qui sont déjà en couple :

 

Si vous habitez ensemble, si vous avez des enfants, si les années passent et… toujours pas de demande en mariage…

Les scénarii sont différents. Les enfants changent beaucoup la donne.

 

Je connais plusieurs situations de couple, où lors de la création de couple, la jeune fille a accepté le « NON au mariage » du jeune hommedans l’espoir de lui plaire. Adopter son point de vue lors de la phase de séduction a payé. Ils sont en couple.

Mais le renoncement à son rêve commence à peser.

Vous connaissez peut-être ce genre de situation autour de vous.

Pour « garder la face », la jeune femme prétend avoir fait sienne la conviction « le mariage ne sert à rien ».

 

Cette situation n’est pas très différente de celle d’une de mes connaissances qui s’est littéralement réveillée un matin avec la volonté de se marier.

Du jour au lendemain, elle a changé de discours.

 

Cette situation est également à comparer avec un couple de ma connaissance qui après 30 ans de vie commune… conversion religieuse de Monsieur… baptême, confirmation, communion, demande en mariage…

 

Pourquoi je dis que ce n’est pas très différent ?

 

Lisez bien la suite car c’est là toute la solution au problème.

 

Vous avez le droit de changer d’avis.

 

Oui, vous avez le droit de changer d’avis entre hier et aujourd’hui.

 

Incinération ou pas ? adopter un chien ou pas ? campagne ou ville ? un enfant ou trois enfants ?

Autant de grandes questions dans la vie au sujet desquelles VOUS AVEZ LE DROIT DE CHANGER d’AVIS !

 

Chères ladies, si vous suivez un chemin d’auto-amélioration depuis quelques mois ou quelques années maintenant, vous avez déjà changé.

Accordez-vous le droit de changer également d’avis sur le mariage.

 

Peut-être que cela ne sera pas le cas.

Mais si vous craignez d’en parler à votre moitié… c’est qu’il y a un problème plus profond.

 

 

Si vous voulez être demandé en mariage, ne soyez pas « rentre-dedans ». Ne lancez pas à votre moitié « Pourquoi tu ne me demande pas en mariage ?! » « Qu’est-ce que tu attends pour me demander en mariage ?! », « Qu’est-ce qu’il faut que je fasse de plus pour que tu daignes enfin mettre un genou à terre ?! ».

Ne l’agressez pas.

Ne commencez aucune phrase par « TU ». A la voie active, c’est accusateur.

Exprimez vos sentiments sur la situation. Personne ne peut nier vos sentiments. Vous êtes la seule à les connaître. Par contre, on peut nier les faits accusateurs.

Préparez votre discours et dites-le calmement. Voilà un exemple :

« Depuis un certain temps, je me sens grandir/murir/changer/évoluer. Mes convictions changent. Ma façon de voir le monde change. J’aime la nouvelle personne que je suis. Je ne suis plus la même qu’il y a 2-3-15-30 ans.

J’aime notre relation, mais je ressens comme une limite. J’ai l’impression que nous avons fait le tour. Je ressens le besoin de passer à l’étape supérieure. Je sens que mon épanouissement va passer par le mariage. Je ne le vois plus comme une contrainte ou un papier administratif à présent. J’en perçois un sens plus noble et plus profond. J’aspire à cet engagement à présent.

Je voulais te partager de cela. Ne te sens pas obliger de réagir dans l’immédiat. Je voudrais simplement que tu y penses prochainement s’il te plaît. C’est important pour moi ».

 

Abstenez-vous d’ajouter « mais si on ne se marie pas, ce n’est pas grave, rien de va changer, je t’aime quand même ».

Si vous dites ça, c’est auto-prophétique. Rien ne changera.

 

 

 

 

Et sinon, quel est le bon calendrier pour demander une femme en mariage ?

 

Avant 30 ans :

Normalement, après 2 ans de fréquentation, un couple sent le besoin de passer au niveau supérieur.

Pour certains, cette nouvelle étape est un emménagement ensemble. Pour d’autres, ce sont des fiançailles. Les fiançailles durent une à deux années.

 

Après 30 ans :

Tic-tac, tic-tac. On accélère la cadence.

A vous de juger. C’est au cas par cas.

Il ne s’agit pas de se précipiter bêtement. Mais d’écourter à un an de fréquentation et quelques mois de fiançailles.

 

 

Devez-vous quitter un homme qui ne vous a toujours pas demandé en mariage ? même après plusieurs années de vie commune ?

Et sinon, voici trois questions qui auront le mérite de travailler votre imagination et donc d’élargir vos perspectives. C’est un exercice à faire surtout si vous vous sentez dans une situation de couple insatisfaisante, pensante et assez désespérante.

Si cela vous arrache un sourire, c’est déjà gagné 🙂

 

In case of doubt, ask yourself what would Queen Elisabeth do.

In case of doubt, ask yourself what would Blair Waldorf do.

En cas de doute, demandez-vous ce que ferait votre grand-mère adorée.

 

8 comments

  1. Pascaline says:

    Personnellement, j’ai rencontré une femme qui vivait depuis vingt ans avec le même homme. Elle était avec lui depuis l’âge de 22 ans… Elle souhaitait se marier, fonder une famille. Lui, hésitait à franchir le pas car il n’était pas encore sûr de la stabilité de leur relation et ce, au bout de deux longues décennies ! En réalité, il la menait en bateau car il n’avait pas la moindre intention de l’épouser et de lui faire un enfant. Il ne voulait absolument pas s’engager avec elle, mais n’avait même pas le courage de le lui dire en face. Résultat : cette femme a gâché ses plus belles années avec un homme qui s’est juste servi d’elle et qui n’a fait que profiter de sa jeunesse. A 42 ans, même si elle l’avait quitté, il lui aurait été très difficile de rattraper le temps perdu car elle ne pouvait déjà plus avoir d’enfant. Cette pauvre femme a donc renoncé à ses rêves de mariage et de maternité à cause d’homme lâche et égoïste…

    • Hanna GAS says:

      Merci beaucoup Pascaline pour cette histoire.
      Ce scénario n’est plus une exception malheureusement. Dans mon entourage aussi, il y a des « interminables attentes ». C’est dure de voir souffrir ses amies sans pouvoir rien faire pour aider. Il est bon de pouvoir en parler. Merci beaucoup !

  2. Plume says:

    Mes enfants sont en couple depuis plus d’une dizaine d’années et pas de mariage en vue . L’une ne croit pas à cette institution, l’autre ne le veut pas par soucis financier (en Suisse la taxation pour couple marié est supérieure à celle des concubins). Nous les parents, nous n’osons pas trop aborder la question si ce n’est sous l’angle de la protection financière justement de madame et des enfants avec le mariage (rente de veuve et d’orphelins), héritage… et cela me gêne aux entournures de devoir faire l’impasse sur l’aspect sentimental ou d’épanouissement. Je n’ose pas trop m’affirmer, cela ne me regarde pas au fond…

  3. Cyrielle says:

    Merci merci merci pour cet article! Je l’attendais, l’espérais depuis longtemps car je suis dans cette situation et considère votre blog comme une référence et une aide précieuse pour m’améliorer en tant que femme au quotidien. Avoir votre avis sur la question est important pour moi, vos conseils sont toujours pertinents et bienveillants alors merci Hanna de penser à nous et d’avoir osé aborder ce sujet! De plus je prie beaucoup pour pouvoir connaitre le bonheur d’être mariée à l’homme que j’aime, moi qui il n’y a pas si longtemps me disait non croyante….alors voir cet article sur le blog en cette période me met du baume au cœur et me donne de l’espoir.

  4. Noémie says:

    Merci Hanna pour cet article. J’ai eut la chance de rencontrer un homme pour qui le mariage était une évidence. Mais combien de mes amis sont dans le cas dont vous parlez…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.