Trois infos insolites sur l’étiquette tirées du livre Savoir recevoir, Savoir vivre de Pauline Delamarque

savoir recevoir insolite infos insolites sur l’étiquette protocole étiquette bonnes manières cours expert spécialiste meilleur blog apprendre gentleman lady femme

Je vous avais déjà chroniqué le livre Savoir recevoir, Savoir vivre, de Michel Guibert et Pauline Delamarque, paru aux éditions France Loisirs, en 1990.

 

Voici trois infos insolites sur l’étiquette et les arts de la table extraites du manuel :

 

  • La nourriture comme décoration n’est pas un faux-pas

p.30

« Vous pouvez, une fois ou l’autre, faire de très jolies décorations avec des légumes ou avec des fruits. […] N’hésitez pas à inclure dans votre composition quelques éléments qui ne seront pas consommés (aubergines, citrons), pour le seul plaisir des yeux. »

—— Personnellement, j’ai du mal à accepter les légumes comme purement décoratif. Cela fait trop gaspillage à mes yeux. Mais c’est peut-être juste personnel. Les bonnes amnières n’ont rein à voir là-dedans.

 

  • Le nombre d’invités IDEAL

p.33

« Si votre appartement ne s’y prête pas, si vous ne disposez pas de personnel pour vous aider, bornez-vous, pour les dîner, à un nombre d’invités tel que vous puissiez accorder votre attention à chacun et que la conversation puisse être générale : il y avait une jolie expression aux siècles passés pour fixer le nombre idéal : « les soupers réussis sont ceux où l’on est plus que les Grâces et moins que les Muses… » Plus que trois, moins que sept… »

—– euh… encore une petite note personnelle : nous invitons généralement des couples. 1 couple, 2 couples, 3 couples… je monterais la limite à 12, mais encore uen fois, c’est une remarque personnelle.

 

  • Marie-Antoinette et ses boulettes de pain !

p.48

« Pour le pain, on le rompra avec la main, pour en détacher une bouchée convenable. On n’y portera ni la dent, ni la lame de son couteau. On ne jouera pas non plus avec lui, même si l’on sait que Marie-Antoinette passait son temps à faire des boulettes de mie dont elle criblait son royal époux. C’était peut-être là des facéties admises à la cour de Vienne. A Versailles, elles choquaient. »

—– ok, rien à redire. Reine ou pas, il ne convient pas de lancer des boulettes de pain sur ces invités.

 

 

 

2 comments

  1. Crécerelle says:

    Bonsoir,
    Pour le nombre d’invité, je me souviens avoir lu quelque part lorsque nous préparions notre mariage, de ne pas faire des tables de plus de 8 personnes : au delà, il est dure de maintenir une même conversation sur toute la table. Sauf si la table est ronde, on fini aussi par ne pas voir tous les convives…

Laisser un commentaire