Usages et convenances : à partir de quel âge peut-on amener un enfant au restaurant ?

enfant au restaurant lady gentleman pédagogie éducation

Usages et convenances : à partir de quel âge peut-on amener un enfant au restaurant ?

 

Lisez et relisez la question avant de répondre spontanément.

Une première lecture ne traduit pas la complexité de l’affaire. Il n’y a pas d’interdit légal à amener son enfant au restaurant, donc où est le problème ?

L’enjeu est davantage une question de bonnes manières qu’une question de faisabilité matérielle. Oui, vous avait les moyens pour une troisième assiette au restaurant. Oui, votre enfant sait se servir d’un couteau et d’une fourchette sans trop vous faire honte. Oui, l’établissement n’a juridiquement pas le droit d’interdire l’entrée à votre héritier. Donc où est le problème ?

Le souci se pose sur la maturité de votre enfant.

 

Précisons également le terme de « restaurant ». Il n’est question ni des fast-foods, ni des chaînes de restaurants familiales. Ces établissements-là ciblent une clientèle familiale. Ils sont équipés pour recevoir un certain type de public. Il y a de la place entre les tables pour les poussettes, il y a des chaises-hautes en libre service. Il n’y a pas de nappes mais des sets de table pour éviter les jeux malheureux de nos petits trésors. Il y a des toilettes adaptées à leur taille. Il y a des espaces de jeux en extérieur, et des coloriages et carnets à énigmes à volonté. Enfin, il y a des menus-enfants.

Différencions le « Restaurant » avec une majuscule. Celui où les enfants sont rares. Très rares.

 

Autrefois, la question était rapidement réglée. Il était impensable d’amener son enfant au restaurant. Cela traduisait une éducation légère et inappropriée des parents. Quel manque d’éducation ! Quelle inconsidération !

Les temps changent.

 

Aujourd’hui, il faut apprendre à son enfant à se tenir au restaurant avant sa majorité. Démarrer cet apprentissage à 17 ans semble tardif. Mais alors faut-il commencer 10 ans plus tôt ?

Je connais des restaurateurs qui, en voyant une famille arriver, préfèrent dire que c’est complet. Tant pis pour le manque à gagner. Ils jugent le maintien de leur standing plus important que ces clients potentiels. C’est leur choix… et c’est vrai qu’un soir de dîner romantique en amoureux, on est certain de ne pas être dérangés par des enfants qui se chamaillent à la table voisine.

 

Usages et convenances : à partir de quel âge peut-on amener un enfant au restaurant ?

 

Voici les réponses que j’ai recueillies autour de moi :

  • Un couple de parents amène chaque enfant au restaurant pour son anniversaire. Cela fait une soirée « spéciale » où les parents concentrent leur attention sur le « grand » du jour. Et cette atmosphère exclusive oblige l’enfant à se tenir de façon irréprochable.
  • A partir du moment où l’enfant assis sur sa chaise touche le sol avec ses deux pieds, certains parents le juge prêt.
  • « Le plus tôt possible… afin qu’il s’habitue » disent certains. C’est vague comme réponse : un bébé, ça pleure et crie parfois…
  • « Pas de sortie au restaurant tant qu’il ne lâchera pas son portable. Lorsqu’il aura compris que c’est un privilège de sortir avec ses parents, alors on l’amènera avec nous ».

 

Avec mon mari, nous avons deux bébés, donc la question ne se pose pas pour l’heure. Certes nous profitons des chaînes de restaurants familiales, mais le Restaurant est une sortie (romantique) de couple. Les enfants sont alors gardés à la maison.

 

Et vous, qu’en pensez-vous ? Quelle est votre politique en la matière ?

 

7 comments

  1. Géraldine says:

    Bonjour Hanna,

    Bien souvent, j’ai eu envie de réagir et d’ajouter mon petit grain de sel suite à un de vos « posts ». Aujourd’hui, le sujet est trop important pour que je n’y répondre pas.

    Premièrement, il n’y a aucune raison de se tenir autrement à l’extérieur que chez soi… Ensuite, je vous rappelle que le meilleur apprentissage se fait par l’exemple.

    Ce postulat posé, l’enfant -qui ne souffre pas d’hyper activité- peut être emmené dès son plus jeune âge au resraurant. Il se tiendra comme il en a l’habitude!

    Il est vrai que les restaurateurs craignent les enfants. Il faut parfois ruser pour obtenir une table : l’un sort de la voiture, demande sa table, s’installe et attend le reste de la famille. Soupe à la grimace assurée du maître d’hôtel mais qui sera largement compensée, en fin de repas, par des félicitations aux enfants, souvent avec une petite attention!

    La palme du meilleur accueil des enfants en bas âge est à décerner à feu Monsieur Paul Bocuse. Il soignait ses futurs clients d’une façon extraordinaire !

    Alors, si vous apprenez les bonnes manières à vos enfants, ne réservez pas toutes vos sorties au restaurant à votre seul conjoint…

    Je vous souhaite beaucoup de jolis moments,
    Géraldine

    • Hanna GAS says:

      Chère Géraldine,
      Merci beaucoup pour votre contribution !
      J’ignorais cette habitude de Paul Bocuse.
      Il est vrai que l’exemple est le meilleur apprentissage qui soit. Si notre enfant nous voit « sérieux et sur notre 31 », il prendra probablement le pli.

      Entre nous, je vous avoue que je préfère encore tenir nos deux enfants loin des beaux restaurants. Comme pour de nombreux jeunes parents, les soirées romantiques se font rares. Lorsque nous sortons en couple dans de beaux endroits, je préfère chérir le calme avec mon mari (et être le centre de son attention durant ces quelques heures) 🙂
      Mais la question de les amener va vite se poser. Le temps passe si vite !

      Bonne journée,

      Hanna

  2. Nala says:

    Bonsoir Anna,

    Je trouve votre blog fort intéressant et j’aime vraiment beaucoup ^^

    J’ai regardé votre vidéo sur l’italien et aimerais vous posé une question différente !

    Si dans un restaurant ou autre, une lady renverse par mégarde, par maladresse, par accident, du vin ou autre liquide sur l’habit d’un gentleman et vice versa, comment doit être la réaction ?

    Je vous remercie ^^

    • Hanna GAS says:

      Bonjour,
      Un mot d’excuse sincère, et c’est tout. Une femme ne devra pas se lever pour aller chercher une éponge, une serviette ou même pour appeler un serveur à la rescousse. Elle ne devra pas non plus « aider » son voisin à s’essuyer. Attouchements interdits et potentiellement mal interprétés.
      Il va de soi que l’homme n’aide pas non plus la femme à s’essuyer. Par contre, il doit appeler un serveur pour signaler l’incident. Il faut rester discret.
      L’un comme l’autre doivent immédiatement proposer (presque imposer) à la victime de régler les frais du pressing.
      Le rôle des femmes (victime ou pas) est de poursuivre la conversation et de minimiser l’incident. Show must go on 🙂

  3. Crécerelle says:

    Bonsoir,
    Ici, c’est la durée potentielle d’attente entre la commande et la réception des plats qui nous guide. Par contre, j’ai toujours pris mon nourrisson de moins de 6 mois avec moi car allaité. Après, j’en convient, cela devient désagréable pour le bébé, les parents et les voisins.

    • Hanna GAS says:

      Bonjour,
      Merci pour cet point, je n’y avais pas pensé.
      J’avoue avoir pris notre premier-né également deux fois alors qu’il avait moins de 6 mois (je l’allaitais également). Toutefois, il dormait comme un ours qui hiberne, donc ce n’était pas un souci.

  4. Nala says:

    Je vous remercie pour votre réponse, chère Hanna !

    Oui minimisé l’accident c’est assez fair-play ! Et surtout je pense : resté bienveillant et rassurant envers la personne pour ne pas que celle-ci se sente coupable/triste d’avoir l’impression d’avoir gâché la soirée !

    Bien à vous,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.