21 règles de savoir-vivre au travail

21 règles travail paix politesse respect courtoise savoir vivre netiquette mail stage

 

La liste suivante est établie à partir du livre Le Carnet du savoir-vivre au bureau de Laurence Caracalla (Flammarion / Le Figaro, 2009).

Nous avons déjà parlé du savoir-vivre au travail à de nombreuses reprises sur le blog Apprendre les bonnes manières. Voici un concentré qui récapitule de plusieurs points.

 

21 règles de savoir-vivre au travail

 

1. On ne porte pas de chaussettes blanches avec un costume.

Comme vous le savez, il ne faut pas juger une personne sur ses vêtements. Comme je me plais à le constater dans la rétrospective de ma vie : les personnes les plus extraordinaires qu’il m’a été donné de rencontrer portaient et portent des vêtements en très mauvais états. Cependant, dans le contexte du travail, s’il est supposé qu’un homme a les moyens de s’offrir un costume, il a également les ressources suffisantes pour l’achat de chaussettes noires. Idéalement des chaussettes montantes afin de na pas laisser voir ses poiles de jambes en position assise lorsque le pantalon remonte au niveau des chevilles.

2. Business et horaire : le quart d’heure de politesse n’existe pas dans le monde du travail. 10h signifie 10h.

Autant le quart d’heure de politesse existe entre amis lors d’un dîner du samedi soir, autant dans le monde des affaires, il est inadmissible. Un rendez-vous téléphonique à 11h exige l’exactitude. Les règles de savoir-vivre au travail ne font aucune exception à ce postulat.

3. Si on envoie une carte de vœux professionnelle, il faut impérativement y ajouter un petit mot manuscrit.

Oui, et cela est également valable pour les cartes de vœux privées. Mais s’il y a déjà un texte pré-imprimé (avec les vœux de l’entreprise par exemple), il faut ajouter une note à la main. La signature, la salutation finale (« amicalement », « cordialement », « sincèrement », « avec tous nos vœux de bonheur »…). Et idéalement, les règles de savoir-vivre vous conseillent d’écrire avec une stylo à plume à encre bleue. Le stylo bic manque d’élégance.

4. Avec ses clients on ne parle ni politique, ni maladie, ni religion.

D’ailleurs jetez un coup d’œil à cette vidéo pour entendre une série d’exemples très concrets qu’il faut éviter.

5. On ne dit pas « enchanté » mais « Je suis ravi de faire votre connaissance ».

C’est plus long, et cela semble moins facile à « caser ». Et pourtant c’est la réponse que préconise Nadine de Rothschild lors des salutations. Un homme peut dire « je suis heureux de vous rencontrer » (bien que cela soit parfois « trop »), mais une femme ne devrait pas utiliser le « heureuse » dans un contexte professionnel (ni privé d’ailleurs). La manifestation de joie féminine s’arrête au « ravie ».

6. On devrait toujours avoir des cartes de visite dans ses poches.

C’est le conseil de l’auteur, Laurence Caracalla. Aujourd’hui, dans les années 2017, 2018, 2019, 2020… à l’ère des médias sociaux, est-ce encore une obligation? Je l’ignore. Et surtout je donne ma voix aux businessman experts qui affirment « si vous faites impression sur quelqu’un, il se souvient de vous. Il n’a pas besoin d’une carte pour cela. »

7. Il est maladroit d’appeler un collègue le vendredi après 19h.

Et en disant cela, nous n’évoquons même pas de l’aspect juridique. Nous parlons de respect de la vie privée. Le mythe de la disponibilité permanente et du « je vis pour mon travail » n’est valable que dans les premières années des jeunes start-up et/ou avant d’atteindre le seuil des 25 ans. Passé ces caps, vous réalisez que la vie ne se réduit pas à son travail, aussi génial soit-il. Et si vous ne réalisez pas cela, ne dérangez pas ceux qui ont déjà passé ces caps.

8. On ne serre jamais la main d’une femme en Inde.

Je suis très intéressée par les règles de savoir-vivre au travail dans les pays non-européen. C’est toute une culture qui diffère. En tout cas, retenons cette règle de politesse au travail comme posée.

9. Au bureau celui que l’on veut honorer (son patron) aura toujours les informations en premier.

Oui, c’est ainsi. Restez professionnel avant tout. Même si vous voulez annoncer la nouvelle à votre collègue et ami, vous devez la priorité à votre boss. Cela est valable bien entendu pour des nouvelles d’ordre professionnel, mais aussi privé. Par exemple si vous annoncez votre grossesse, faites le d’abord aux patrons, puis à vos amis. Que vous partagiez la nouvelle à vos amis en premier est ok, à condition qu’ils gardent le secret et qu’ils soient bon acteurs au moment de l’annonce officielle. Et oui, dans certains bureaux, c’est alors le patron qui va annoncer à l’équipe que vous êtes enceinte.

10. Lors de présentation, donnez le prénom puis le nom de la personne, même s’il s’agit d’une femme. Celle-ci ne devrait pas être choquée de ne pas se faire appeler « Madame » puisqu’il s’agit ici de relation professionnelle.

Si toutefois, vous présentez vos supérieurs, il vaut mieux utiliser le Monsieur Untel, Madame Unetelle. Et rappelez-vous qu’il est bon d’ajouter une petite information supplémentaire. Un mot sur la fonction dans l’entreprise par exemple.

11. Pour déterminer la tenue du « Casual Friday » dans votre entreprise, regardez la tenue du patron. Si toutefois, elle est trop décontractée (tongs), restez-modérés.

La question se pose : avez-vous le droit d’être plus élégant que votre patron? (réponse prochainement!) Mais pour l’heure, retenez bien que même si le patron s’accorde un style relâché, la marge de manœuvre pour vous est bien plus mince.

12. On ne dénigre pas en public l’entreprise que l’on vient de quitter.

Les règles de savoir-vivre sont du simple bon sens dans ce contexte. C’est comme critiquer son ex-copain ou ex-copine, cela dit plus de mal de nous que de lui/elle. Il vaut mieux se taire. Le silence est parfois bruyant. Dans un contexte privé de confidence, cette règle de bonnes manières est levée.

13. On ne doit jamais être en retard avec des clients chinois.

Chinois et Français : même chose. Allez voir le point n°2 de cette liste. Dans le monde professionnel, les règles de savoir-vivre interdisent le retard.

14. Si vous invitez des clients à déjeuner, présentez-vous au restaurant à l’avance.

Et oui, dans cette situation-ci, non seulement le retard est impossible, mais en plus celui qui invite (=celui qui a une requête à demander) doit arriver avant l’heure. Il doit déjà être à table ou au bar à l’arrivée de l’invité. C’est un signe de respect.

15. On boit avec modération aux fêtes de fin d’année.

Le film Bridget Jones illustre bien cette règle si vous cherchez un exemple.

16. Traitez vos inférieurs avec le même respect que vos supérieurs. Toujours.

C’est un proverbe ou un diction qui circule régulièrement sur internet. Je ne sais plus à qui il est attribué, mais il dit que la valeur d’un homme ou d’une femme se mesure à la façon dont il/elle traite ses inférieurs hiérarchiques et non ses supérieurs.

17. On envoie à un recruteur un mail de remerciement le lendemain de l’entretien.

Et il est bon de le faire le jour-même, d’ailleurs. Cela souligne votre intérêt pour le poste et confirme votre motivation aux yeux de l’employeur.

18. N’abusez pas du parfum.

Un ou deux pschit suffisent. Pas 10 ou 12 !

19. Dans un open-space, il faut se résoudre à ne pas avoir de tranquillité.

Les règles de savoir-vivre au travail (et les règles du jeu professionnel moderne) sont parfois aussi floues que l’open-space est grand. Une constante : il est très difficile de travailler dans les conditions de l’open-space. Il faut se résilier au dérangement constant.

20. Si vous avez la chance d’avoir un bureau individuel, il est recommandé de garder la porte ouverte.

Oui. Et pour les détails, jetez un coup d’œil à cet article où on parle du film The Intern avec Robert de Niro. Le fait de garder la porte ouverte est lourd de sens dans le monde de l’entreprise moderne.

21. Il n’y a pas de délai légal pour annoncer sa grossesse à son employeur.

Vous avez bien lu. Cela entraîne parfois des situations cocasses sur l’annonce de grossesse. Mais la loi reste la loi. Ceci étant dit, en général, on s’accorde à dire que passé le premier trimestre, on fait l’annonce à ses proches et à son employeur.

 

4 comments

  1. Mely says:

    Bonjour Hanna,

    Il est souvent bon rappeler certaines règles, merci ! C’est vrai que le travail a lui aussi ses propres codes. J’ignorais les faits 7 et 8 notamment 🙂

    Bon dimanche.

    • JeuneLady says:

      Bonjour Mely,

      Les informations sur le travail dans les autres pays sont très intéressantes dans ce livre. L’auteur a fait une belle compilation!

      Bonne journée,

  2. Goodycolleague says:

    Il est vrai que le monde du travail possède ses propres convenances. Pour moi, il a été une terra incognita à tous les points de vue!

    Merci pour ces articles qui nous permettent de mieux « matcher » avec nos collègues de tous les jours…

Laisser un commentaire