Fiançailles et protocole : que font les parents ?

parents fiançailles rôle, messe cérémonie aristocratique, traditions chrétienne, messe prêtre parents accueil prix coût

Fiançailles et famille proche : qui fait quoi ?

Fiancés ! Ils se sont fiancés !

Votre fils ou votre fille vient de vous annoncer la bonne nouvelle (oui, oui, ne faites pas cette tête ! c’est une bonne nouvelle !). La famille se réjouit. On annonce les fiançailles à tout le monde. On appelle les grands-parents, sa partenaire de bridge, et même la cousine Olivia issue de la cinquième branche de l’arbre généalogique.

Voilà la première étape.

La deuxième est : se précipiter sur internet pour voir ce qu’il convient de faire après l’annonce et surtout quel est le rôle des parents lors des fiançailles.

Par-dessus l’épaule de Madame, Monsieur, souffle « le rôle est pécuniaire, tiens donc… Combien tout cela va-t-il encore nous coûter ? ».

A présent que vous êtes arrivé sur cet article de blog, enchaînons donc tout de suite avec le détail de la troisième étape.

 

Fiançailles et protocole : que doivent faire les parents ?

 

  • Un premier élément de réponse est : cela dépend de l’âge des enfants, de leurs situations professionnelles et de leurs volontés ou non de suivre les traditions. Dans le cas de figure où les deux tourtereaux ont plus de 35 ans (voire plus de 30 ans), qu’ils sont autonomes financièrement depuis plus de 5-7 ans minium, et surtout qu’ils n’accordent pas une grande importance aux rituels de passage dits « vieux jeu »… alors l’affaire sera vite réglée. En tant que parents, vous leur envoyez une carte de vœux, et peut-être des fleurs. Les amoureux habitent probablement déjà ensemble depuis longtemps.
  • Pour les jeunes fiancés, attachés aux traditions aristocratiques, religieuses et/ou familiales, voici la marche à suivre. Les fiancés annoncent leurs fiançailles à leurs parents de vive voix et ensemble. Le jeune homme les annonce. Si vraiment la distance est infranchissable, ils organiseront un appel téléphonique et pourquoi pas avec vidéo. Ensuite, c’est aux parents du jeune homme de joindre dans les 2-3 jours la famille de la jeune fille pour se présenter.
  • Etant donné que le mariage est traditionnellement célébré dans la paroisse de la mariée, les fiançailles se déroulent chez la famille du jeune damoiseau.
  • Les parents du fiancé organisent la réception de fiançailles. Voici un article avec le détail de cette journée de fiançailles.
  • Les détails logistiques et économiques de cette journée sont à leur charge : messe, déjeuner, invitations. Durant la première rencontre des deux familles, il n’est toutefois pas question de la logistique et du coût du mariage. C’est une occasion pour apprendre à se connaître. C’est tout.
  • Les parents de Mademoiselle offrent des fleurs à la maîtresse de maison et pourquoi pas une bouteille de vin au maître des lieux. Ils peuvent également « régler » la messe en toute discrétion —évidement— en rejoignant le prêtre dans la sacristie après la cérémonie.

 

 

 

4 comments

  1. Mely says:

    Bonjour Hanna,

    J’ignorais certains de ces points concernant les fiançailles, surtout n’étant jamais passée par là. Tout ceci est bon à apprendre, surtout pour les parents, et évidemment les heureux fiancés 🙂
    Merci pour cet article !

    Bon lundi de Pentecôte.

    • JeuneLady says:

      Bonjour Mely,
      Ces jours-ci je dévore le site Emily Post. Un site américain sur l’étiquette, spécialisé fiançailles, mariage, bride’shower, rehearsal dinner, destination wedding, bachelorette luncheon… Chez nous, c’est tellement simple comparé aux Etats-Unis! Nous avons quelques règles seulement (que nous ne respectons pas pour la plupart, même la réception de fiançailles est rare). C’est fascinant de découvrir à quel point tout est codifié chez eux.
      J’aime lire leurs courriers des lecteurs où les parents demandent mille et un détails sur leur rôle exact. Il y a un vrai décalage entre nos deux cultures. Il est comme « admis » que passé 35 ans, et même pour un 2e ou 3e mariage, c’est toujours la famille qui règle les frais. Impensable en France!
      Bon lundi de Pentecôte à vous aussi ! 🙂

  2. madoune says:

    Bonjour et merci pour ces informations très utiles car de nos jours beaucoup de jeunes ne tiennent pas compte des réglés du savoir vivre.
    J’aimerais savoir quelle attitude adoptée dans le cas de la nièce de mon mari vivant sous le même toit que moi depuis plusieurs année qui ne m’a pas présenté son prétendant

    • JeuneLady says:

      Bonjour,

      Merci pour votre message.
      Ne connaissant pas les détails de votre situation, je ne vais donner que quelques pistes de réponses.
      1/ Sans que cela soit une règle de savoir-vivre, je vous donne juste l’exemple de ma famille. C’est un mélange d’éducation et de caractères : nous ne présentons à nos familles que « l’élu(e) ». Le style de vie américain favorise la rencontre avec la famille au bout du 3e rendez-vous. Et cela est presque un « test de compatibilité ». Dans la culture européenne, cela est bien plus tardif. Dans ma famille, c’est même « définitif ». Celle ou celui que l’on présente est le « bon ».
      Peut-être que votre nièce attend la demande en mariage (ou ce moment où l’on sait que c’est pour bientôt) avant de vous présenter son prétendant officiellement. En attendant, elle ne le mentionne même pas. Et cela peut durer un ou deux ans. C’est « normal » et même dans ce contexte, c’est très respectueux envers vous.
      Je comprends toutefois votre angoisse de ne pas connaître celui qui sera le futur mari de votre nièce. L’enjeu est de taille.
      2/ Selon vos habitudes, vos relations familiales, vos précédents familiaux, et le poids du mariage au sein de votre famille, la situation varie. Votre position peut-être de prendre les devant et d’inviter le jeune homme (à la maison ou en terrain neutre : au restaurant), ou au contraire d’attendre en silence que votre nièce évoque son amoureux. Si vous sentez ou savez que la relation est sérieuse et dure depuis des années, optez peut-être pour le premier choix. Si la relation est récente, patientez en silence.
      Si le « poids des convenances » est très prégnant, l’invitation chez soi n’a lieu qu’après la demande en mariage. Avant, c’est –au mieux- bref et en terrain neutre. Citons pour l’exemple une première rencontre lors de l’anniversaire d’un cousin, d’une soirée mondaine, d’une visite guidée, d’une conférence, d’une kermesse, d’une après-midi associative, etc.
      J’espère que cette réponse vous éclairera un peu, et surtout qu’elle vous rassurera concernant votre nièce.
      Amicalement,
      Hanna

Laisser un commentaire