Comment les Catherinettes célébraient-elles la Ste Catherine en 1953 ?

Catherinettes 2 Comment les Catherinettes célébraient-elles la Ste Catherine en 1953 ?

Comment les Catherinettes célébraient-elles la Ste Catherine en 1953 ?

 

Voici un extrait du livre de Berthe Bernage, Convenances et Bonnes manières, aux éditions Gautier Languereau. C’est l’édition de 1953.

 

p.316

« La Sainte-Catherine.

Le 25 novembre, les jeunes filles qui ont vingt-cinq ans révolus « coiffent sainte Catherine ». Leurs amies leur offrent le bonnet symbolique, fort joli avec ses dentelles et ses rubans. Dans les ateliers parisiens de mode et de couture, on chôme. Les Catherinettes se réunissent, on goûte, on danse. C’est une vraie fête.

Dans bien des lieux, une messe est célébrée à leur intention le matin. A Paris, l’église des Catherinettes est N.-D. de Bonne Nouvelle.

Il faut, pour coiffer sainte Catherine, que les vingt-cinq ans soient sonnés et n’être pas fiancée.

 

Catherinettes 2 Comment les Catherinettes célébraient-elles la Ste Catherine en 1953 ?

Les Catherinettes, saluées par Raymond Mondon (années 1950) – Paul de Busson

 

La Saint Nicolas.

Elle est célébrée dans le Nord de la France. A cette occasion, les enfants reçoivent jouets et friandises.

Les garçons de vingt-huit ans qui sont célibataires reçoivent un bonnet de coton. Fête analogue à celle de la Sainte-Catherine pour les jeunes filles. »

 

*la photo de couverture appartient à l’Express.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.