Comment s’habiller décemment et élégamment quand il fait chaud ?

 

L’été est bien là. Nous avons même eu droit à plusieurs jours de canicule. La chaleur n’est pourtant pas incompatible avec l’élégance vestimentaire.

Il est possible de rester belle et décente par temps de canicule ou de fortes chaleurs.

 

Comment s’habiller décemment et élégamment quand il fait chaud ?

 

  1. Portez des vêtements aériens

Autrement dit : des jupes et des robes. Il n’y a pas toujours de vent, mais le peu qu’il y a s’engouffre jusqu’à vos jambes.

Les tuniques et les hauts plus larges sont également une bonne idée.

 

 

  1. Privilégiez des couleurs claires

Ce conseil vaut la peine d’être répété. Car même si tout le monde le sait, peu de personne l’applique. Il n’y a qu’à voir les couleurs des vêtements des femmes en bord de plage. Des petites robes noires, des shorts en jean déchirés, des débardeurs noirs à message, du bleu marine, etc. Ajoutez un perfecto noir ou veste en jean pour la soirée.

Il a été scientifiquement prouvé que l’écart de température entre deux tissus exposés au soleil est conséquent. Tissu blanc : 40 degrés. Tissus noir : 47 degrés.

Par temps de fortes chaleurs, optez pour du blanc, du beige, du camel, du taupe, du rose clair, du lilas, du vert menthe, du jaune, etc.

La différence de température est énorme.

 

 

 

  1. Ne sous-estimez pas la température qu’apporte votre gêne quand il fait chaud

Explications : mon frère porte des manches courtes en hiver. Pas même de manteau ! Il dort la fenêtre ouverte 365 jours par an. Et sachez qu’il vit en Pologne où les hivers sont rudes. Les températures descendent en dessous de zéro durant plusieurs semaines.

Il y a quelques années, un alpiniste de l’extrême a pris sous son aile un jeune handicapé en fauteuil roulant qui rêvait d’escalader les plus hauts sommets du monde. Son entraînement commença par la consigne : « à partir d’aujourd’hui, tu dormiras toujours la fenêtre ouverte ». Et devinez quoi… le jeune homme s’est habitué au froid… et oui, il a escaladé un sommet enneigé plusieurs années plus tard.

Troisième anecdote : en hiver, les femmes qui portent tout le temps des jupes ou des robes ne se plaignent pas du froid. J’ai expérimenté cela moi-même. Lorsque je le disais, je passais pour une folle. Ma théorie est la suivante : notre mental joue un rôle fondamental dans notre ressenti de température (et de confort).

En jupe, même par 7 degrés, je me sens belle, et donc mon cerveau compense à sa manière le froid ressenti.

De plus, ajoutez le principe de l’isolation. Un collant tient plus chaud qu’un pantalon car il moule la jambe. Si l’isolation fonctionne, c’est parce qu’il n’y a pas d’air entre la jambe et le vêtement. Un pantalon laisse passer l’air.

Bref, ne sous-estimez pas la puissance du mental dans vos ressentis de confort de températures.

 

Revenons-en à l’été : je suis convaincue que le micro-short et le débardeur à fines bretelles apportent une gêne inconsciente, et cette gêne de d’indécence augmente la température du corps (par l’angoisse intérieure inconsciente). Ma théorie peut bousculer. Mais si le mental fonctionne par le froid de l’hiver, il n’y a pas de raison qu’il ne fonctionne pas durant les chaleurs de l’été.

 

En portant des tenues appropriées, élégantes, féminines et décentes, vous vous sentez tellement belles, conquérantes, confiantes, justes, épanouies… que votre corps régule votre ressenti de températures.

 

 

 

 

Vous trouverez ci-dessous un lien avec tout un programme pour apprendre à s’habiller comme une Lady des temps modernes. Les maîtres-mots sont : élégance, féminité et décence.

 

 

 

 

 

 

Dernière précision: les photos ne sont pas les meilleures, car ici la doublure est manquante, si la pose est trop suggestive, ici fines bretelles, etc. Mais elles ont toutes de bons éléments en elles.  Donc dans l’ensemble, elles illustrent le propos.
Et surtout, elles sont libres de droits 🙂

 

3 comments

  1. Célestine says:

    Bonjour Hanna, je rebondis sur votre théorie de la gêne inconsciente par rapport à l’augmentation de la température. Il peut y avoir de cela certes, mais pour ma part j’ai surtout constaté que l’exposition directe de la peau au soleil augmente considérablement la chaleur ressentie.
    Aussi je suis en manches longues (veste en lin, chemisier…) même par plus de trente degrés et depuis que j’expérimente cela, j’ai bien moins chaud.
    C’est simple : prenons une ruelle. Si le soleil tape directement dessus, la route devient brûlante. Si cette même ruelle est ombragée par des arbres et des parasols, elle devient toute de suite plus agréable !
    J’ai toujours parlé de l’effet « tente de plage » pour les jupes et robes qui maintiennent les jambes à l’ombre tout en laissant passer le courant d’air.
    Le soleil qui tape sur la peau augmente la température. Je suis sûre que par 30 degrés, on en ressent plutôt 35 en mettant moins de tissu. Si en plus votre théorie est juste et que la gêne inconsciente augmente encore cela, il y a de quoi surchauffer ! Belle journée à vous.

  2. Crécerelle says:

    Bonjour, je confirme le commentaire de Célestine pour avoir passé une journée de marche dans le désert tunisien : la consigne était d’avoir manche et jambes longues (autant pour les coups de soleil, la déshydratation et la chaleur).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.