Le ménage devrait-il être enseigné à l’école… comme au Japon ?

Le ménage devrait-il être enseigné à l’école… comme au Japon ?

 

Le ménage devrait-il être enseigné à l’école… comme au Japon ?

 

Comme vous le savez, le blog Apprendre les Bonnes Manières prend un tournant. Il sera davantage question de l’art de vivre domestique (et non, ce n’est pas un oxymore).

 

Le ménage est souvent dénigré dans la culture européenne.

Vous connaissez surement l’expression que l’on dit aux adolescents qui refusent de faire leurs devoirs scolaires : « il faut que tu travailles bien à l’école, sinon du va finir ta vie à faire des ménages ».

 

Regardez ce mini-reportage sur le Japon. Durée : 2,34 min.

A l’école, les élèves (du primaire au lycée!) terminent chacune de leur journée par 15 min de ménage.

Le directeur d’ établissement interrogé parle clairement d’apprentissage de l’humilité pour les adolescents.

 

 

C’est édifiant.

 

Enseigner à nos enfants à ranger les jouets dans le coffre, à ne pas poser un livre par terre (héritage aristocratique développé dans cet article), à glisser le pyjama sous la couette après s’être habillé…

Ce sont autant de petits gestes rapides et simples qui font la différence.

 

Il est capital de les apprendre dès le plus jeune âge.

 

Comme certain d’entre vous le savent (si vous suivez le blog depuis des années), nous sommes propriétaires d’un appartement que nous mettons en location. Toute cette opération à pour but de financer les études de nos enfants dans 15 ans.

Ponctuellement, je m’occupe donc de nettoyer les lieux.

Je manque de mots pour décrire certaines situations. A ce degré de saleté, on s’interroge sur l’éducation entière de l’ex-locataire. Ce n’est plus un style de vie relâché mais une absence des règles élémentaires d’hygiène.

 

Lorsque mon mari et moi voyons « ça », nous sommes plus convaincus que jamais de l’importance du ménage dans l’éducation de nos enfants.

 

Faire le ménage participe à notre propre santé mentale. Je pèse mes mots.

 

Et donc inversez la proposition énoncée à l’instant : si vous ne faites pas le ménage chez vous, vous n’êtes pas sain d’esprit.

 

Passer un coup d’éponge sur la table, mettre les déchets à la poubelle (et non au sol comme dans un bar à tapas espagnol), essuyer le sol si une boisson sucrée s’y est renversée…

 

Le ménage est essentiel pour bien vivre avec soi-même.

 

 

Chers parents, insistez autant de fois qu’il faudra auprès de vos enfants sur la question du rangement et du ménage. La vie de vos enfants est en jeu.

 

 

This entry was posted in Enfants.

5 comments

  1. Andréa says:

    Bonjour Hanna!

    Merci pour cet article très pertinent.

    Au Cameroun, les sciences domestiques sont encore enseignées dans certains établissements privés.
    Dans les établissements publics, cet enseignement porte le nom de travail manuel et concerne, en plus du ménage, les travaux d’hygiène et salubrité au sein des écoles.

  2. Philippe H. says:

    Bonjour Hanna,
    Merci de nous avoir fait connaître cette vidéo et pour vos commentaires à son sujet. Il n’est pas étonnant que le Japon soit souvent considéré comme le pays le plus poli au monde et, de façon plus générale, l’un des mieux éduqués sur tous les plans. Nous serions vraiment bien inspirés de suivre cet exemple, mais il y a un long chemin à accomplir comme le montre, hélas, l’état de saleté de nos villes.
    Les soins ménagers ont, je crois, une réelle noblesse et font partie intégrante, vous avez tout à fait raison, des bonnes manières et de la civilité. Du reste, tous les manuels et traités, sauf peut-être les plus récents (signe des temps !) consacrent aux activités domestiques, à la propreté, au rangement, etc., un ou plusieurs chapitres. Il en va de même chez les Anglais, exemplaires dans la bonne éducation, qui accordent le plus grand prix à la « Household ». Ainsi, je trouve tout à fait cohérente, intéressante et utile l’inflexion nouvelle que vous entendez donner à votre site. Je vous souhaite une excellente journée,
    Philippe

  3. Plume Bleue says:

    Vous le savez, en Suisse les arts ménagers et l’économie familiale sont enseignés obligatoirement dans le cycle secondaire jusqu’en 1975 ensuite de manière facultative, mais exigés pour certaines professions (infirmière, gouvernante, métier de bouche), pour devenir totalement facultatifs dans les années 90. Nous avons des établissements de formation à la paysannerie qui reprennent la formation de base enseignée à l’école par le passé. l’économie familiale comprend les soins du linge et des vêtement, l’entretiens du ménage, la couture, la cuisine ménagère les soins aux enfants et nourrisson, les soins de base aux malade et la tenue d’un budget. Quand je parle ménage c’est aussi bien le courant que l’entretien des meubles par des produits de base ( vinaigre bicarbonate et cire) l’argenterie, le jardin et le soins aux plante d’intérieur. Une formation sanctionnée par un diplôme de type bac technique…
    Oui le rangement et le nettoyage participe de la bonne santé mentale. Nous avons un fils schizophrène et il est aussi atteint du syndrome de Diogène ( j’entasse et ne jette rien ET je ne nettoie pas) des wc non nettoyés pendant 7 ans, je vous laisse imaginer ou son four !
    En Suisse notre réputation de bonne ménagère n’est plus qu’un lointain souvenirs sauf pour les vacances où l’on me félicite systématiquement de la tenue de l’appartement quand je le rends…

  4. Isabelle says:

    Je suis absolument pour qu’on enseigne les tâches ménagèes aux enfants et à la jeunesse. Mais pas de cette façon comme au Japon. C’est comme au service militaire et ce n’est pas adapté aux enfants. Il manque d’humanité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.