Bonnes manières : qui règle l’ addition ?

régler addition café entre amis, savoir-vivre politesse étiquette biensénace note de restaurant addition, homme ou femme règle addition

Suite de l’article sur l’ addition à régler parue ici :

 

Alors pour savoir qui règle l’ addition, voici les règles :

 

  1. Il est impératif que soit définie à l’avance l’identité du payeur. Vous invitez ou on vous invite, mais ce doit être très clair. Et s’il y a un couac au moment de régler l’addition, promettez-vous de ne plus JAMAIS vous retrouver dans cette situation avec cette personne.
  2. Pour un petit café entre ami, alternez. Une fois c’est l’un, une fois c’est l’autre qui règle. Mais attention : les bons comptes font les bons amis. Veillez 1/ à vous souvenir de l’ordre —l’argent fait perdre la mémoire à certains— 2/ à commander des consommations relativement au même prix. Sinon, payer deux fois sur trois pour réellement équilibrer les comptes.
  3. Lors d’un rendez-vous d’affaire, c’est le grand chef qui règle l’addition. En cas d’entretien d’embauche, c’est le recruteur.
  4. Lors d’un rendez-vous galant, l’homme règle l’ addition. Point. Lorsque la relation est sérieusement établie, la femme peut dégainer sa carte bleue et inviter à son tour. Et encore, diront certains (avec qui je suis parfaitement d’accord) dans un couple la séduction est censée durer toute la vie… et donc Monsieur règle jusqu’à sa mort. Libre à vous d’avoir alors un compte commun. Mais quand l’homme invite qu’il précise clairement mais subtilement que ce n’est pas avec les deniers du compte commun, mais les siens propres. Toute une histoire !
  5. Si vous voulez invitez tous les convives, éclipsez-vous avant l’arrivée de l’ addition et allez régler discrètement la note au comptoir.
  6. Si vous organisez une « sortie », prévenez à l’avance que les frais seront partagés et choisissez un restaurant ou un spectacle compatible avec toutes les bourses.

Ne faites pas les mêmes erreurs deux fois. Si les choses ne vous conviennent pas, refusez l’invitation sous un faux prétexte. Certains vont dire qu’on va manquer le fun, qu’ont aura moins d’amis, etc. Oui, mais vous aurez votre dignité intacte (être fidèle à ses convictions) et surtout vous n’aurez pas de trou dans votre budget (des vacances en fin d’année tiennent parfois à peu de chose).

 

4 comments

  1. Mely says:

    Bonjour Hanna,
    Merci pour tous ces excellents rappels… Si seulement tout le monde pouvait les appliquer ! Cela aide à y voir plus clair dans ce genre de situations en effet.
    Bon week-end (ensoleillé je l’espère !)

    • JeuneLady says:

      Bonjour Mely,
      C’est tellement simple sur le papier ! Dans la réalité, il y a l’interprétation de chacun sur ces règles et les trous de mémoire (qui a payé la dernière fois?). Comme vous dites: si tout le monde pouvait jouer le même jeu!
      Bon week-end à vous aussi 🙂 Dans le sud, le soleil semble être de la partie !

  2. Mike says:

    Bonjour,
    C’est très bien d’avoir pensé à faire un site qui traite des bonnes manières, car on en a besoin dans notre société. Les gens perdent certaines valeurs d’autrefois. Donc je salue cette initiative vraiment ! Mais j’ai deux questions si vous le voulez bien.
    1- les bonnes manières passées peuvent t-elles être reprises dans tous les cas de figures dans notre société contemporaine ?
    2- Quelles sont vos sources pour traiter de ce sujet ? Pour faire ce blog vous êtes vous basé sur des livres, des textes en rapport avec cette thématique par exemple ?

    Merci d’avance de votre réponse.

    • JeuneLady says:

      Bonjour Mike,
      Merci pour vos gentils mots ! Cela m’encourage à continuer le blog.
      Alors pour répondre à vos deux questions :
      1/ Non, toutes les bonnes manières d’autrefois ne peuvent pas être strictement reprises aujourd’hui. Justement le savoir-vivre est l’art de s’adapter aux situations, aux personnes et à l’époque. Cependant, je pense que 80% d’entre elles méritent d’être adaptées à notre monde. Les 20% restantes sont à (ré-)inventer.
      2/ Chaque mois, je chronique un livre sur les bonnes manières (rubrique dans la marge de droite). Les manuels d’étiquette sont donc la principale source d’informations que je possède. J’ai un master en Histoire, donc j’ai pour réflexe de croiser les sources pour vérifier leur authenticité (ou au moins se rapprocher de la vraisemblance d’un fait). De plus, j’ai mes nombreux carnets de notes. Ces carnets rassemblent des citations, des règles et des anecdotes de lecture récoltés durant des années. C’est grâce à cette base que j’ai ouvert le blog. Je voulais partager ma collection et voir, si grâce à internet, d’autres personnes s’intéressaient également à de tels sujets. C’est le cas ! 🙂
      Je suis quelques blogs américains sur le sujet également. Les Américains énoncent les règles d’étiquette européenne d’antan, et ajoutent des adaptations pour des situations concrètes d’aujourd’hui. C’est très pratico-pratique. J’aime leur démarche.
      Voilà, j’espère avoir répondu à vos questions.
      A très bientôt,
      Hanna

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.